#116 - Du 27 mars au 20 avril 2009

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  J.G. Ballard est mort  
  Le manuscrit in´┐Żdit de Nabokov sera publi´┐Ż  
  VOX POPULI  
  Weyergans, nouvel immortel  
  Les mutuelles, elles assurent  
  Le prix des libraires pour Dominique Mainard  
  Le figaro se fait une biblioth´┐Żque  
  Wallace post mortem  
  Un buzz pour rien (ou pas grand chose)  
  C'est le Printemps ! (rires)  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Un si´┐Żcle de modernit´┐Ż chinoise

Un si´┐Żcle de litt´┐Żrature chinoise moderne dans le miroir de la traduction fran´┐Żaise

Si l´┐Żon excepte les traductions, peu nombreuses, effectu´┐Żes dans les ann´┐Żes 1930 ou 1940 par des missionnaires ou des collaborateurs de revues sp´┐Żcialis´┐Żes, il aura fallu attendre l´┐Żessor des ´┐Żtudes chinoises dans les ann´┐Żes 1970 pour qu´┐Żun nombre significatif de traducteurs entreprenne de d´┐Żfricher ce terrain quasi vierge que constituait alors la litt´┐Żrature chinoise moderne et contemporaine. Mais les malheurs des temps ont voulu que cet int´┐Żr´┐Żt naissant co´┐Żncide avec la fermeture id´┐Żologique de la Chine et avec la vague du mao´┐Żsme, de sorte que s´┐Ż´┐Żtait impos´┐Że, au d´┐Żbut des ann´┐Żes 1980, une image de la litt´┐Żrature moderne r´┐Żduite, dans le meilleur des cas, ´┐Ż un panth´┐Żon de quatre ou cinq auteurs : Lu Xun (mort en 1936), Mao Dun, Guo Moruo, Lao She, et Ba Jin, tous instrumentalis´┐Żs par le r´┐Żgime malgr´┐Ż les fortunes diverses que devait leur r´┐Żserver la R´┐Żvolution culturelle (qu´┐Żon songe au suicide de Lao She).

Cette vision ´┐Żtroite, qui ne retenait que la dimension du r´┐Żalisme social, voire la dimension politique, n´┐Ża pas nui seulement ´┐Ż notre appr´┐Żciation d´┐Żune litt´┐Żrature objectivement plus diverse, elle a ´┐Żt´┐Ż dans une certaine mesure pr´┐Żjudiciable aux auteurs m´┐Żmes qu´┐Żelle avait distingu´┐Żs, en les enfermant dans l´┐Żimage ringarde de la litt´┐Żrature ´┐Ż th´┐Żse. Si Lu Xun a ´┐Żchapp´┐Ż au discr´┐Żdit dont la litt´┐Żrature de gauche s´┐Żest trouv´┐Że frapp´┐Że au lendemain de la R´┐Żvolution culturelle, il faudra sans doute encore du temps pour que, conform´┐Żment au v´┐Żu formul´┐Ż par Yu Hua au cours d´┐Żune des tables rondes du dernier Salon du livre, on le regarde pleinement comme un artiste, et non comme un combattant et un porte-drapeau. Quelques autres noms ont surv´┐Żcu ´┐Ż l´┐Żeffondrement des id´┐Żologies : Ba Jin aura travers´┐Ż toutes les ´┐Żpoques en se faisant la conscience de son si´┐Żcle ; chantre de la r´┐Żvolte d´┐Żune g´┐Żn´┐Żration maintenant lointaine avec ses grands romans des ann´┐Żes 1920 et 1930, il est aussi, plus pr´┐Żs de nous, le confesseur de cette d´┐Żcennie de folie politique que furent les ann´┐Żes 1966-1976, gr´┐Żce ´┐Ż sa bouleversante s´┐Żrie d´┐Żessais ´┐ŻAu fil de la plume´┐Ż, dont un floril´┐Żge est rassembl´┐Ż dans le recueil Pour un mus´┐Że de la R´┐Żvolution culturelle. Quant ´┐Ż Lao She, il doit essentiellement ´┐Ż ses qualit´┐Żs de conteur et d´┐Żhumoriste d´┐Żavoir r´┐Żussi ´┐Ż conqu´┐Żrir et ´┐Ż conserver en France une place qui exc´┐Żde son importance historique.

Les ann´┐Żes 1980 ont marqu´┐Ż une renaissance non seulement pour les ´┐Żcrivains, survivants des g´┐Żn´┐Żrations pr´┐Żc´┐Żdentes ou nouveaux venus, mais aussi pour les ´┐Żtudes litt´┐Żraires, qui par un juste retour des choses se sont g´┐Żn´┐Żreusement ouvertes aux courants jusqu´┐Żalors r´┐Żput´┐Żs mineurs ou h´┐Żt´┐Żrodoxes. Les traducteurs ont alors pu profiter d´┐Żune connaissance bien plus large qu´┐Żautrefois de l´┐Żh´┐Żritage culturel de la premi´┐Żre moiti´┐Ż du si´┐Żcle. Shen Congwen, Zhang Ailing ou Qian Zhongshu ont retrouv´┐Ż une place ´┐Żminente aux c´┐Żt´┐Żs d´┐Ż´┐Żcrivains moins prestigieux, mais tous dot´┐Żs d´┐Żun talent remarquable, tels les auteurs des ´┐Żcoles dites ´┐Żde P´┐Żkin´┐Ż et ´┐Żde Shanghai´┐Ż, regroup´┐Żs dans une anthologie sous le titre Le Fox-trot de Shanghai. Les premiers ont su combiner des influences modernes, comme celle de Virginia Woolf, avec une ´┐Żcriture lettr´┐Że, toute de s´┐Żr´┐Żnit´┐Ż et de distinction, dont le classicisme agit sur le lecteur ´┐Ż la mani´┐Żre de la po´┐Żsie ou de la peinture chinoise traditionnelle. Les seconds, lecteurs de Paul Morand et des modernistes japonais, s´┐Żabandonnent avec effroi et fascination au rythme tr´┐Żpidant de la m´┐Żtropole shanghaienne et au charme trouble des stars de cin´┐Żma hollywoodiennes.

Nombre de traducteurs, n´┐Żanmoins, se sont d´┐Żtourn´┐Żs de la litt´┐Żrature dite des ann´┐Żes 1930, qui r´┐Żpond ´┐Ż des normes esth´┐Żtiques de plus en plus ´┐Żtrang´┐Żres ´┐Ż la sensibilit´┐Ż d´┐Żaujourd´┐Żhui, pour se plonger dans une actualit´┐Ż plus chaude.

Contrairement aux traductions d´┐Żauteurs de la premi´┐Żre moiti´┐Ż du si´┐Żcle, qui b´┐Żn´┐Żficient d´┐Żj´┐Ż d´┐Żune mise en perspective, celles d´┐Żauteurs contemporains, et surtout de jeunes auteurs, s´┐Żaventurent avec plus ou moins de bonheur dans un champ litt´┐Żraire mouvant, dont elles tentent de donner l´┐Żimage la plus vari´┐Że possible, f´┐Żt-ce au d´┐Żtriment de l´┐Ż´┐Żchelle des valeurs.

Dans ce paysage ´┐Żditorial complexe, soumis ´┐Ż une pression concurrentielle qui favorise le vedettariat (voir le succ´┐Żs des ´┐Żbelles femmes ´┐Żcrivains´┐Ż), des lignes de force et des p´┐Żles d´┐Żexcellence se dessinent tout de m´┐Żme. Le mouvement dit de la ´┐Żlitt´┐Żrature des racines´┐Ż a ´┐Żt´┐Ż un des premiers ´┐Ż s´┐Żimposer ´┐Ż l´┐Żattention des traducteurs : la Chine profonde y ressuscitait dans son myst´┐Żre, voire dans sa brutalit´┐Ż primitive. Toutefois, les auteurs qui le repr´┐Żsentent, tous des ´┐Żcrivains de qualit´┐Ż (Han Shaogong, A Cheng, Li Rui, Zhang Wei) n´┐Żont pas la truculence des conteurs, mais prennent volontiers la posture des lettr´┐Żs, ´┐Ż travers des textes o´┐Ż ils tentent de renouer avec l´┐Ż´┐Żme de la culture ancienne ou de penser le dilemme de la modernit´┐Ż.

Toute retenue tombe avec Mo Yan, parfois rapproch´┐Ż du courant des racines, mais chez qui la spontan´┐Żit´┐Ż cr´┐Żatrice l´┐Żemporte largement sur les sp´┐Żculations intellectuelles. Son ´┐Żcriture torrentielle et impertinente, charriant la crudit´┐Ż de la litt´┐Żrature populaire et parodiant l´┐Żh´┐Żro´┐Żsme des sagas de la p´┐Żriode communiste, est assur´┐Żment un des ph´┐Żnom´┐Żnes litt´┐Żraires les plus notables de la fin du vingti´┐Żme si´┐Żcle, m´┐Żme si elle heurte ici ou l´┐Ż le bon go´┐Żt.

Fang Fang et Chi Li, toutes deux originaires de la ville de Wuhan, sont souvent associ´┐Żes au sein d´┐Żun courant dit ´┐Żn´┐Żo-r´┐Żaliste´┐Ż. Cependant, le style de la premi´┐Żre, d´┐Żrivant vers la caricature et le grotesque, tranche sur celui de la seconde, qui s´┐Żattache ´┐Ż cerner la r´┐Żalit´┐Ż quotidienne la plus triviale. Attentive aux ´┐Żvolutions de la soci´┐Żt´┐Ż, l´┐Ż´┐Żcriture de Chi Li n´┐Żen est pas moins fort ´┐Żloign´┐Że de ce que fut, nagu´┐Żre, la litt´┐Żrature au service du peuple, simple orchestration des slogans du jour : elle suit ses personnages dans leurs tribulations avec sympathie ou ironie, sans sugg´┐Żrer d´┐Żissue convenue ´┐Ż leurs difficult´┐Żs ou ´┐Ż leurs errements.

C´┐Żest par le biais de l´┐Żexp´┐Żrimentation formelle, et non par le flamboiement du r´┐Żcit ou l´┐Żanamn´┐Żse culturelle, que les auteurs dits d´┐Żavant-garde ont pour leur part fait ´┐Żclater la camisole de fausse rationalit´┐Ż qui ligotait la litt´┐Żrature. Se r´┐Żclamant de Kafka, Can Xue met ´┐Ż l´┐Ż´┐Żpreuve ad nauseam la capacit´┐Ż du lecteur ´┐Ż affronter des images d´┐Żhorreur sorties des profondeurs de l´┐Żimaginaire. Plus onirique que cauchemardesque, Ge Fei fragilise ou rend caduque, par les failles et les reprises contradictoires de ses r´┐Żcits, conduits selon les techniques du Nouveau roman, la notion de v´┐Żrit´┐Ż historique.Yu Hua, mieux que quiconque, parvient ´┐Ż saturer de sens le jeu des formes : ses r´┐Żcits des ann´┐Żes 1980, ´┐Ż la narration glac´┐Że et aux personnages sans ´┐Żtats d´┐Ż´┐Żme, sont autant de variations sur le th´┐Żme du mal et de la fatalit´┐Ż, parfois grim´┐Żes en parodies de genres traditionnels (l´┐Żhistoire d´┐Żamour entre lettr´┐Ż et belle femme dans ´┐ŻUn amour classique´┐Ż, le roman policier dans ´┐ŻErreur au bord de l´┐Żeau´┐Ż). Au d´┐Żbut des ann´┐Żes 1990, une ´┐Żvolution se dessine dans son ´┐Żuvre, qui t´┐Żmoigne de son potentiel cr´┐Żatif : tandis qu´┐Żil abandonne la nouvelle pour le roman, il laisse, de son propre aveu, davantage la parole ´┐Ż ses personnages et les installe dans un monde plus chaleureux et plus charnel, mais toujours domin´┐Ż par une transcendance philosophique.

Malgr´┐Ż le poids g´┐Żo-politique de la Chine continentale et la place symbolique et ´┐Żmotionnelle qu´┐Żelle occupe dans l´┐Żesprit du public, les traducteurs ne pouvaient rester indiff´┐Żrents ´┐Ż l´┐Żexistence, hors de son territoire, d´┐Żautres litt´┐Żratures de langue chinoise. Les efforts faits pour pr´┐Żsenter les ´┐Żcrivains de Taiwan, de Hong-Kong et de la diaspora, et la pr´┐Żsence au Salon du livre de plusieurs d´┐Żentre eux, permettent d´┐Żeffacer peu ´┐Ż peu l´┐Żanonymat de ces lieux charg´┐Żs d´┐Żune histoire propre, mais rest´┐Żs dans l´┐Żombre du g´┐Żant chinois.Par un effet en retour, la pr´┐Żsentation de ces litt´┐Żratures met d´┐Żailleurs en lumi´┐Żre la sp´┐Żcificit´┐Ż et la force, mais aussi les faiblesses, de la litt´┐Żrature de Chine populaire.

C´┐Żest pour mieux assurer la visibilit´┐Ż de l´┐Żune d´┐Żentre elles qu´┐Ża ´┐Żt´┐Ż lanc´┐Że, par une ´┐Żquipe de trois sinologues (Angel Pino, Chan Hing-ho et moi-m´┐Żme) une collection itin´┐Żrante baptis´┐Że ´┐ŻLettres taiwanaises´┐Ż, dont les premiers titres sont parus chez Actes Sud, Bleu de Chine et Christian Bourgois. Aux voix d´┐Żj´┐Ż connues du public, comme celles de Bai Xianyong, inimitable peintre de l´┐Żexil et de la d´┐Żch´┐Żance dans Gens de Taipei, ou de Li Ang, qui met en sc´┐Żne l´┐Żaffrontement des sexes dans la spectaculaire Femme du boucher, se sont ainsi ajout´┐Żes celles de Hwang Chun-ming, de Ch´┐Żen Ying-chen et des s´┐Żurs Chu (T´┐Żien-hsin et T´┐Żien-wen), filles de Chu Hsi-ning, qui fut une des figures majeures de la sc´┐Żne litt´┐Żraire taiwanaise des ann´┐Żes 1950 et 1960 (voir l´┐ŻAnthologie de la famille Chu). Pour ces deux romanci´┐Żres, parvenues ´┐Ż la maturit´┐Ż litt´┐Żraire dans une ´┐Żle industrialis´┐Że et urbanis´┐Że, les d´┐Żfis litt´┐Żraires ´┐Ż relever sont d´┐Żune tout autre nature que pour un Mo Yan ou un Yu Hua. Leur imaginaire ne se nourrit pas de la s´┐Żve primitive des campagnes ou des d´┐Żcennies d´┐Żune histoire mouvement´┐Że, mais de l´┐Żordinaire des jours au c´┐Żur de la ville qui, comme aime ´┐Ż le rappeler Chu T´┐Żien-wen, est ´┐Żsans histoire´┐Ż. Leur ´┐Żcriture a atteint, au fil des ann´┐Żes, une rare perfection dans la mise en forme de ce mat´┐Żriau ingrat, creusant dans la m´┐Żmoire kal´┐Żidoscopique des individus et dans l´┐Żinconscient collectif pour ´┐Żdifier, au-del´┐Ż de la platitude et de la lin´┐Żarit´┐Ż du Taipei moderne, une v´┐Żritable cit´┐Ż mythique. On mesure, en les lisant, ce qui manque encore aux plus jeunes des auteurs du continent, arpentant les rues de P´┐Żkin ou de Shanghai bord´┐Żes de night-clubs et de MacDonald´┐Żs, pour faire de leurs errances le point de d´┐Żpart d´┐Żune assomption litt´┐Żraire.

Isabelle Rabut
´┐Ż 2004, LBESR


Professeur ´┐Ż l´┐ŻInstitut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), Isabelle Rabut est directrice de la collection ´┐Ż Lettres chinoises ´┐Ż aux ´┐Żditions Actes Sud. Elle a notamment publi´┐Ż une M´┐Żthode de chinois, premier niveau (en collaboration avec Wu Yongyi et Liu Hong, L´┐ŻAsiath´┐Żque, 2003) et P´┐Żkin-Shanga´┐Ż, tradition et modernit´┐Ż dans la litt´┐Żrature chinoise des ann´┐Żes trente (en collaboration avec Angel Pino, Bleu de Chine, 2000).




Bibliographie

Ne sont repris ici que les titres des auteurs cit´┐Żs dans l´┐Żarticle.

Recueils
Le Fox-trot de Shanghai, et autres nouvelles chinoises, textes r´┐Żunis, traduits et pr´┐Żsent´┐Żs par Isabelle Rabut et Angel Pino, Albin Michel, coll. ´┐ŻLes gran-des traductions´┐Ż, 1996 (´┐Żuvres de Fei Ming, Shen Cong-wen, Xiao Qian, Lin Huiyin, Ling Shuhua, Mu Shiying, Shi Zhecun, Ye Ling-feng, Liu Na´┐Żou et Xu Xu).
Pino, Angel et Isabelle Rabut (´┐Żds), ´┐Ż mes fr´┐Żres du village de garnison : anthologie de nouvelles taiwanaises contemporaines, textes traduits par Olivier Bialais, Herv´┐Ż Den´┐Żs, Marc Gilbert et V´┐Żronique Woillez, Bleu de Chine, coll. ´┐ŻLettres taiwanaises´┐Ż, 2001 (´┐Żuvres de Chang Shi-kuo, Chu T´┐Żien-hsin, Chu T´┐Żien-wen, Huang Fan, Kuo Cheng, Ng Kim Chew, Su Wei-chen et T´┐Żien Ya-ke.
Anthologie de la famille Chu, Le Dernier Train pour Tamsui, et autres nouvelles, textes choisis, traduits et pr´┐Żsent´┐Żs par Angel Pino et Isabelle Rabut, Christian Bourgois ´┐Żditeur, coll. ´┐ŻLettres taiwanaises´┐Ż, 2004 (´┐Żuvres de Chu Hsi-ning, Chu T´┐Żien-wen et Chu T´┐Żien-hsin).

A Cheng [Ah Cheng] (1949-)
Les Trois rois, courts romans, trad. par No´┐Żl Dutrait, Alin´┐Ża, 1988, (L´┐ŻAube poche, 1994 et 2000).
Perdre son chemin, nouvelles, trad. par No´┐Żl Dutrait, ´┐Żditions de l´┐ŻAube, coll. ´┐ŻRegards crois´┐Żs´┐Ż, 1991 (L´┐ŻAube poche, 2001).
Chroniques (1989-1990), trad. par No´┐Żl Dutrait, avec la collaboration de Liliane Dutrait, ´┐Żdi-tions de l´┐ŻAube, coll. ´┐ŻRegards crois´┐Żs´┐Ż, 1992 (sous un nouveau titre : Injures c´┐Żlestes, L´┐ŻAube poche, 2004).
Le Roman et la Vie : sur les coutumes s´┐Żculi´┐Żres chinoises, essai, trad. par No´┐Żl Dutrait, L´┐ŻAube, coll. ´┐ŻRegards crois´┐Żs´┐Ż, 1995.

Ba Jin (Pa Kin) (1904-)
Nuit glac´┐Że, roman, trad. par M.-J. Lalitte, Gallimard, coll. Du monde entier, 1978 (Folio, 1983).
Famille, roman, trad. par Li Tche-Houa et J. Al´┐Żza´┐Żs, Flammarion-Eibel, coll. Lettres ´┐Żtrang´┐Żres, 1979 (Le livre de poche, 1981, 1989, 1994).
Le Jardin du repos, roman, trad. par N. Chapuis et R. Darrobers, Robert Laffont, coll. Pavillons, 1979 (Classiques pavillons, 1984).
Vengeance, nouvelles, trad. par P. Bourgeois et B. Lelarge, Seghers, coll. Autour du monde, 1980.
Le Secret de Robespierre, et autres nouvelles, divers traducteurs, Maza-rine, 1980 (Stock, coll. La biblioth´┐Żque cosmopolite, 1997).
Le Jardin du repos, roman, trad. par M.-J. Lalitte, Gallimard, Folio, 1981 (r´┐Ż´┐Żd. 1985).
L´┐ŻAutomne dans le printemps, nouvelles, divers traducteurs, Litt´┐Żrature chinoise, coll. Panda, P´┐Żkin, 1982.
Printemps, roman, trad. par ´┐Ż. Simar-Dauverd, Flammarion, coll. Aspects de l´┐ŻAsie, 1982.
La Pagode de la long´┐Żvit´┐Ż, nouvelles, trad. par NG Yok-Soon, Messidor-Temps actuel, coll. Litt´┐Żraire, 1984 (Folio, 1992).
Le R´┐Żve en mer : conte pour enfants ´┐Ż une jeune fille, trad. par NG Yok-Soon, l´┐ŻHarmattan, coll. Lettres asiatiques, 1986.
Le Brouillard, roman, trad. par NG Yok-Soon, Les Cent fleurs, 1987.
Automne, roman, trad. par ´┐Ż. Simar-Dauverd, Flammarion, coll. Aspects de l´┐ŻAsie, 1989.
Au gr´┐Ż de ma plume, textes en prose, trad. par Pan Ailian, Litt´┐Żrature chinoise, coll. Panda, P´┐Żkin, 1992.
´┐Ż la m´┐Żmoire d´┐Żun ami, texte en prose, trad. par A. Pino et I. Rabut, Mille et une nuits, 1995.
Destruction, roman, trad. par A. Pino et I. Rabut, Bleu de Chine, 1995.
Pour un mus´┐Że de la ´┐ŻR´┐Żvolution culturelle´┐Ż (Au fil de la plume), textes en prose, trad. par A. Pino, Bleu de Chine, 1996.
Le Dragon, les tigres, le chien, suivi du Jardin d´┐Żvast´┐Ż, textes en prose, trad. par Ph. Denizet, You Feng, 2001.

Bai Xianyong (1937-)
Enfance ´┐Ż Guilin, trad. par Francis Marche et Kong Raoyu, Alin´┐Ża, 1987.
Gar´┐Żons de cristal, roman, trad. par Andr´┐Ż L´┐Żvy, Flammarion, coll. ´┐ŻLettres d´┐ŻExtr´┐Żme-Orient´┐Ż, 1995 (Picquier poche, 2003).
Gens de Taipei, nouvelles, trad. par Andr´┐Ż L´┐Żvy, Flammarion, coll. ´┐ŻLettres d´┐ŻExtr´┐Żme-Orient´┐Ż, 1997 (Picquier poche, 2000).

Can Xue (1953-)
Dialogues en paradis, textes, trad. par Fran´┐Żoise Naour, Gallimard, coll. ´┐ŻDu monde entier´┐Ż, 1992.
La Rue de la Boue jaune, roman, trad. par Genevi´┐Żve Imbot-Bichet, Bleu de Chine, 2001.

Ch´┐Żen Ying-chen (1937-)
L´┐Ż´┐Żle verte, nouvelles, trad. par Anne Breuval, Bleu de Chine, coll. ´┐ŻLettres taiwanaises´┐Ż, 2000.

Chi Li (1957-)
Les Tribulations de la vie, nouvelles, divers traducteurs, Litt´┐Żrature chinoise, coll. ´┐ŻPan-da´┐Ż, P´┐Żkin, 1996.
Triste Vie, roman, trad. par Shao Baoqing, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 1998.
Trou´┐Że dans les nuages, roman, trad. par Isabelle Rabut et Shao Baoqing, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 1999 (Babel, 2004).
Pour qui te prends-tu ?, roman, trad. par Herv´┐Ż Den´┐Żs, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 2000.
Pr´┐Żm´┐Żditation, roman, trad. par Angel Pino et Shao Baoqing, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 2002.
Tu es une rivi´┐Żre, roman, trad. par Angel Pino et Isabelle Rabut, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 2004.

Fang Fang (1955-)
Une vue splendide, roman, trad. par Dany Filion, Philippe Picquier, 1995 (Picquier poche).
Soleil du cr´┐Żpuscule, roman, trad. par Genevi´┐Żve Imbot-Bichet, en collaboration avec L´┐Ż Hua, Stock, coll. ´┐ŻNouveau cabinet cosmopolite´┐Ż, 1999.
D´┐Żbut fatal, roman, trad. par Genevi´┐Żve Imbot-Bichet, Stock, coll. ´┐ŻBiblioth´┐Żque cosmopolite´┐Ż, 2001.

Ge Fei (1964-)
Nu´┐Żes d´┐Żoiseaux bruns, nouvelles trad. par Chantal Chen-Adro, Philippe Picquier, 1996.
Impressions ´┐Ż la saison des pluies, nouvelles, trad. par Xiaomin Giafferi-Huang et Marie-Claude Cantournet-Jacquet, L´┐ŻAube, coll. ´┐ŻRegards crois´┐Żs´┐Ż, 2003.

Guo Moruo (1892-1982)
K´┐Żiu Yuan, pi´┐Żce de th´┐Ż´┐Żtre, trad. par Mlle Liang-Pai-Tchin, Gallimard, coll. ´┐ŻConnais-sance de l´┐ŻOrient´┐Ż, 1957.
D´┐Żesses, po´┐Żmes, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1960.
Po´┐Żmes, anthologie, trad. par Michelle Loi, Gallimard, coll. ´┐ŻConnaissance de l´┐ŻOrient´┐Ż, 1970.
Autobiographie : mes ann´┐Żes d´┐Żenfance, trad. par Pierre Ryckmans, Gallimard, coll. ´┐ŻConnaissance de l´┐ŻOrient´┐Ż, 1970 (r´┐Ż´┐Żd. : 1991).
Les Fleurs jumelles, pi´┐Żce historique, trad. par Shen Dali, ´┐Żditions en langues ´┐Żtran-g´┐Żres, P´┐Żkin, 1982.

Han Shaogong (1953-)
Pa pa pa, roman, trad. par No´┐Żl Dutrait et Hu Sishe, Alin´┐Ża, coll. ´┐ŻNovella´┐Ż, 1990 (L´┐ŻAube poche, 1995 et 2001).
S´┐Żduction, r´┐Żcits, trad. par Annie Curien, ´┐Żditions Philippe Picquier, 1990.
Femme, femme, femme, roman, trad. par Annie Curien, ´┐Żditions Philippe Picquier, 1991 (Picquier poche, 2000).
L´┐ŻObsession des chaussures, trad. par Annie Curien, M.E.E.T., coll. ´┐ŻArcane 17´┐Ż, 1992.
´┐Żnigme d´┐Żune maison vide, nouvelles, divers traducteurs, Litt´┐Żrature chinoise, coll. ´┐ŻPanda´┐Ż, P´┐Żkin, 1993.
Bruits dans la montagne, et autres nouvelles, trad. par Annie Curien, Gallimard, coll. ´┐ŻDu monde entier´┐Ż, 2000.

Hwang Chun-ming (1939-)
Le Gong, roman, trad. par Emmanuelle P´┐Żchenart et Anne Wu, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres taiwanaises´┐Ż, 2001.

Lao She (1899-1966)
C´┐Żur-Joyeux coolie de P´┐Żkin, trad. par Jean Poumarat, d´┐Żapr´┐Żs la version am´┐Żricaine d´┐ŻEvan King, Arthaud, coll. ´┐ŻDe par le monde´┐Ż, 1947.
La Tourmente jaune, extraits d´┐Żune trilogie romanesque, traduit par Cl´┐Żment Leclerc, d´┐Żapr´┐Żs la version am´┐Żricaine, Plon, coll. ´┐ŻFeux crois´┐Żs´┐Ż, 1955.
Le Pousse-pousse, roman, trad. par Fran´┐Żois Cheng, Robert Laffont, coll. ´┐ŻPavillons´┐Ż, 1973.
Lao niu po che : essai autocritique sur le roman et l´┐Żhumour, trad. par Paul Bady, Bulletin de la Maison franco-chinoise, nouvelle s´┐Żrie, t. IX, nos 3-4, Presses universitaires de France, 1974.
Retrouvailles (1959), pi´┐Żce de th´┐Ż´┐Żtre, ´┐Żdition bilingue, trad. sous la direction de Mme Reclus (Houang Chou-yi), Centre de publication Asie orientale, Universit´┐Ż Paris 7, 1978.
Lao She, Le Tireur de pousse, roman, sans mention de traducteur, ´┐Żdi-tions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1985.
La Maison de th´┐Ż, pi´┐Żce de th´┐Ż´┐Żtre moderne en trois actes, sans mention de traduc-teur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1980 (r´┐Ż´┐Żd. 2002).
La Cit´┐Ż des chats, trad. par Genevi´┐Żve Fran´┐Żois-Poncet, Presses orienta-listes de France, coll. ´┐ŻLitt´┐Żrature d´┐Ż´┐Żtranges pays´┐Ż, 1981 (Presses-Pocket, 1992).
Gens de P´┐Żkin, nouvelles et r´┐Żcits, trad. par Paul Bady, Li Tche-houa, Fran´┐Żoise Moreux, Alain Peyraube et Martine Vallette-H´┐Żmery, Gallimard, coll. ´┐ŻDu monde entier´┐Ż, 1982.
Le Bateau magique, pi´┐Żce de th´┐Ż´┐Żtre en trois actes (pour enfants), trad. par Sophie Loh, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1982.
Le Tireur de pousse, roman, version fran´┐Żaise r´┐Żvis´┐Że par Denise Ly-Lebreton, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1985 (3e ´┐Żd. : 1997).
L´┐ŻEnfant du Nouvel An, roman, trad. par Paul Bady et Li Tche-houa, Gallimard, coll. ´┐ŻDu monde entier´┐Ż, 1986 (Folio, 2003).
La Cage entreba´┐Żll´┐Że, roman, trad. par Paul Bady et Li Tche-houa, Gallimard, coll. ´┐ŻDu monde entier´┐Ż, 1986 (Folio, 2003).
Un fils tomb´┐Ż du ciel, trad. par Lu Fujun et Christine Mel, Arl´┐Ża, 1989 (Librai-rie g´┐Żn´┐Żrale fran´┐Żaise, coll. ´┐ŻLe livre de poche´┐Ż, s´┐Żrie ´┐ŻBiblio´┐Ż, 1992).
Le Pousse-pousse, roman, trad. par Fran´┐Żois Cheng et Anne Cheng, Philippe Picquier, 1990 (Librai-rie g´┐Żn´┐Żrale fran´┐Żaise, coll. ´┐ŻLe livre de poche´┐Ż, s´┐Żrie ´┐ŻBiblio´┐Ż, 1991 ; Picquier poche). Il s´┐Żagit de la version augment´┐Że de la traduction de Fran´┐Żois Cheng parue en 1973.
Quatre g´┐Żn´┐Żrations sous le m´┐Żme toit, roman, trad. par Xiao Jingyi, Mer-cure de France, 1996 (Folio, 1998).
Quatre g´┐Żn´┐Żrations sous le m´┐Żme toit, t. II (Survivre ´┐Ż tout prix), roman, trad. par Chantal Andro, Mercure de France, 1998 (Folio, 2000).
L´┐ŻAnniversaire de Xiaopo, trad. par Claude Payen, You-feng, 1999.
Quatre g´┐Żn´┐Żrations sous le m´┐Żme toit, t. III (La Famine), roman, trad. par Chantal Chen-Andro, Mercure de France, 2000 ( (Folio, 2001).
Messieurs Ma, p´┐Żre et fils, roman, trad. par Claude Payen, Philippe Picquier, 2000.
Les Tambours, roman, trad. de l´┐Żanglais par Claude Payen, Philippe Picquier, 2001.
Histoire de ma vie, nouvelles et r´┐Żcits, trad. par Paul Bady, Li Tche-houa, Fran´┐Żoise Moreux, Alain Peyraube et Martine Vallette-H´┐Żmery, Gallimard, coll. ´┐ŻFolio´┐Ż, 2001 (reprend partiellement Gens de P´┐Żkin, Gallimard, coll. ´┐ŻDu monde entier´┐Ż, 1982).
L´┐ŻHomme qui ne mentait jamais, roman, trad. par Claude Payen, Philippe Picquier, 2003.

Li Ang (1952-)
La Femme du boucher, roman, trad. par Alain Peyraube et Hua-Fang Vizcarra, Flam-ma-rion, coll. ´┐ŻLettres d´┐ŻExtr´┐Żme-Orient´┐Ż, 1992 (Le Seuil, coll. ´┐ŻPoints´┐Ż, 1994). Repris sous un nouveau titre : Tuer son mari, Deno´┐Żl, 2004.
Le Jardin des ´┐Żgarements, roman, trad. par Andr´┐Ż L´┐Żvy, Philippe Picquier, 2003.

Li Rui (1950-)
Arbre sans vent, roman, trad. par Annie Curien et Liu Hongyu, Philippe Picquier, 2000.

Lu Xun (1881-1936)
La V´┐Żritable Histoire de Ah Q, roman, trad. par Paul Jamati, ´┐Żditeurs fran´┐Żais r´┐Żunis, 1953.
Nouvelles choisies, sans mention de traducteur, note de l´┐Ż´┐Żditeur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1956 (2e ´┐Żd : 1964 ; 3e ´┐Żd. : 1974).
Contes anciens ´┐Ż notre mani´┐Żre, trad. par Li Tche-houa, Gallimard, coll. ´┐ŻCon-naissance de l´┐ŻOrient´┐Ż, 1959.
La V´┐Żritable Histoire de Ah Q, roman, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1973.
Un combattant comme ´┐Ża´┐Ż, choix de po´┐Żmes et essais, pr´┐Żsent´┐Żs par Michelle Loi, ´┐Żditions du centenaire, 1973.
Nouvelles choisies, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1974.
La V´┐Żridique Histoire d´┐ŻA-Q, roman, trad. par Martine Vallette-H´┐Żmery, illustrations de Cheng Shifa, ´┐Żdition bilingue, universit´┐Ż de Paris VII, Centre de publication Asie orientale, ´┐ŻBiblioth´┐Żque asiatique´┐Ż, 1975.
La Mauvaise Herbe, po´┐Żmes en prose, trad. par Pierre Ryckmans, Union g´┐Żn´┐Żrale d´┐Ż´┐Żditions, coll. ´┐Ż10/18´┐Ż, 1975.
Fleurs du matin cueillies le soir, essais, trad. par Fran´┐Żois Jullien, Alfred Eibel, coll. ´┐ŻLa Chine d´┐Żaujourd´┐Żhui´┐Ż, 1976.
Essais choisis, trad. de l´┐Żanglais par Liliane Princet, Union g´┐Żn´┐Żrale d´┐Ż´┐Żditions, coll. ´┐Ż10/18´┐Ż, 1976, 2 t.
Pamphlets et Libelles, Fran´┐Żois Maspero, coll. ´┐ŻTh´┐Żorie´┐Ż, 1977.
Contes anciens sur un mode nouveau, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1978.
Trois nouvelles, sans mention de traducteur, Atelier du gu´┐Ż, 1976.
Sur la langue et l´┐Ż´┐Żcriture chinoises, trad. de Michelle Loi, Aubier-Montaigne, 1979.
Sous le dais fleuri, trad. par Fran´┐Żois Jullien, Alfred Eibel, coll. ´┐ŻLa Chine d´┐Żaujourd´┐Żhui´┐Ż, 1979.
Cahier Lu Xun I, trad. par Fran´┐Żois Jullien, Alfred Eibel, 1979.
Quelques pages pour le centenaire de Luxun (1881-1936), Groupe d´┐Ż´┐Żtudes ´┐ŻLuxun´┐Ż, Centre de recherche de l´┐Żuniversit´┐Ż de Paris VIII Vincennes ´┐Ż Saint-Denis, 1981.
´┐Żuvres choisies, vol. 1 (nouvelles, po´┐Żmes en prose et souvenirs), sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1981 (2e tirage : 1990).
Le Journal d´┐Żun fou, nouvelles, sans mention de traducteur, Stock, coll. ´┐ŻBiblioth´┐Żque cosmo-polite´┐Ż, 1981.
La Tombe, divers traducteurs, Acropole, Collection UNESCO d´┐Ż´┐Żuvres repr´┐Żsentatives, s´┐Żrie chinoise, 1981.
Causerie d´┐Żun profane sur la langue et la litt´┐Żrature, trad. par Ng Yok-soon, Dr´┐Żckerei et Verlag Kai Yeh, Cologne, 1981.
La V´┐Żritable Histoire de Ah Q, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtran-g´┐Ż-res, P´┐Żkin, 1982.
Un combattant comme ´┐Ża´┐Ż, choix de po´┐Żmes et essais, trad. par Michelle Loi et le groupe d´┐Ż´┐Żtudes de Luxun de l´┐Żuniversit´┐Ż de Paris VIII, ´┐Żdi-tions de l´┐Żuniversit´┐Ż de Paris VIII, 1982.
´┐Żuvres choisies, essais, 4 vol., ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1983-1986.
La Vie et la mort injuste des femmes, anthologie, textes traduits et pr´┐Żsent´┐Żs par Michelle Loi, Mercure de France, 1985.
Po´┐Żmes, trad. par Michelle Loi, Arfuyen, 1985.
La Litt´┐Żrature en dentelles, essais, trad. du chinois par le groupe Lu Xun de l´┐Żuniversit´┐Ż de Paris VIII, Acropole, 1987.
Br´┐Żve Histoire du roman chinois, trad. par Charles Bisotto, Gallimard, coll. ´┐ŻConnais-sance de l´┐ŻOrient´┐Ż, 1993.
Cris, nouvelles, divers traducteurs, Albin Michel, coll. ´┐ŻLes grandes traductions´┐Ż, 1995.
Voil´┐Ż ce que je lui ai fait, nouvelles, trad. par Michelle Loi, Ha-chette-Jeunesse, coll. ´┐ŻCourts toujours !´┐Ż, 1996.
Temp´┐Żte dans une tasse de th´┐Ż, nouvelle, Mille et une nuits, 1998.
Errances, sanwen, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 2003.
La V´┐Żridique Histoire de Ah Q, roman, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 2003.
Contes anciens sur un mode nouveau, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 2004.
Fleurs du matin cueillies le soir, sanwen, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 2004.
Les Herbes sauvages, sanwen, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 2004.
Nouvelles choisies de Lu Xun, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 2004.
Cri d´┐Żappel, nouvelles, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 2004.
Errances, sanwen, trad. par Jacques Meunier, You-Feng, 2004.
Errances, sanwen, trad. par S´┐Żbastien Veg, Rue d´┐ŻUlm/Presses de l´┐ŻENS, 2004.

Mao Dun (1896-1981)
Les Vers ´┐Ż soie du printemps, et autres nouvelles, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, sans men-tion de traducteur, P´┐Żkin, 1958 (3e ´┐Żdition : 1980 ; 2e tirage 1984).
Minuit, sans mention de traducteur, ´┐Żditions en langues ´┐Żtrang´┐Żres, P´┐Żkin, 1962 (r´┐Ż´┐Żd. :1984). Repris aux ´┐Żditions Robert Laffont, coll. ´┐ŻPavillons´┐Ż, 1979.
Les Vers ´┐Ż soie du printemps (1933), roman, trad. par Catherine Vignal, Acropole, 1980.
L´┐ŻArc-en-ciel, roman, trad. par Bernadette Rouis et Jacques Tardif, Acropole, 1981.
L´┐Ż´┐Żpreuve, roman, trad. par Shen Dali et Zhang Shangci, Acropole, 1985.
Le Chemin, trad. par Ng Yok-soon, L´┐ŻHarmattan, coll. ´┐ŻLettres asiatiques : Chine´┐Ż, 1988.
L´┐Ż´┐Żclipse, trad. sous la direction de Michelle Loi, No´┐Żl Blandin, 1992.

Mo Yan (1956-)
Le Clan du sorgho, trad. par Pascale Guinot et Sylvie Gentil, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 1990.
La M´┐Żlop´┐Że de l´┐Żail paradisiaque, roman, trad. par Chantal Chen-Andro, Messidor, coll. ´┐ŻRoman´┐Ż, 1990.
Le Chantier, roman, trad. par Chantal Chen-Andro, Scand´┐Żditions, coll. ´┐ŻRoman´┐Ż, 1993.
Le Radis de cristal, r´┐Żcits, trad. par Pascale Wei-Guinot et Wei Xiaoping, Philippe Picquier, 1993 (Picquier poche, 2000).
Les Treize pas, roman, trad. par Sylvie Gentil, Le Seuil, 1995.
Le Pays de l´┐Żalcool, roman, trad. Par No´┐Żl et Liliane Dutrait, Le Seuil, 2000.
La Carte au tr´┐Żsor, r´┐Żcit, trad. par Antoine Ferragne, Philippe Picquier, 2004.
Enfant de fer, nouvelles, trad. par Chantal Chen-Andro, Le Seuil, 2004.
Beaux Seins belles fesses : les enfants de la famille Shangguan, roman, trad. par No´┐Żl et Liliane Dutrait, Le Seuil, 2004.
Explosion, roman, trad. par Camille Loivier, Caract´┐Żres, coll. ´┐ŻImaginaires du monde´┐Ż, 2004.

Qian Zhongshu (1910-1998)
La Forteresse assi´┐Żg´┐Że, roman, trad. par Sylvie Servan-Schreiber et Wang Lou, Christian Bour-gois ´┐Żditeur, 1987 (r´┐Ż´┐Żd. : 1997).
Hommes, B´┐Żtes et D´┐Żmons, nouvelles, trad. par Sun Chaoying, Gallimard, coll. ´┐ŻConnaissance de l´┐ŻOrient´┐Ż, 1994.

Shen Congwen (1902-1988)
Le Passeur de Chadong, trad. par Isabelle Rabut, ´┐Żditions Albin Michel, coll. ´┐ŻLes grandes traductions´┐Ż, 1990 (10/18, coll. ´┐ŻDomaine ´┐Żtranger´┐Ż, 1995).
Le Petit Soldat du Hunan : autobiographie, trad. par Isabelle Rabut, ´┐Żditions Albin Michel, coll. ´┐ŻLes grandes traductions´┐Ż, 1992 (10/18, coll. ´┐ŻDomaine ´┐Żtranger´┐Ż, 1996).
L´┐ŻEau et les Nuages : comment je cr´┐Że des histoires et comment mes histoires me cr´┐Żent, trad. par Isabelle Rabut, Bleu de Chine, 1996.

Yu Hua (1960-)
Un monde ´┐Żvanoui, r´┐Żcits, trad. par Nadine Perront, Philippe Picquier, 1994 (Picquier Poche, 2003).
Vivre !, roman, trad. par Yang Ping, Libraire g´┐Żn´┐Żrale fran-´┐Żaise, coll. ´┐ŻLe livre de poche´┐Ż 1994 (France Loisirs, 1994). Il existe une version en gros caract´┐Żres : Chardon bleu, coll. ´┐ŻLargevision´┐Ż, 1995, 2 vol.
Le Vendeur de sang, roman, trad. par Nadine Perront, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 1997 (retirage : 2004.)
Un amour classique, petits romans, trad. par Jacqueline Guyvallet, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 2000.
Cris dans la bruine, roman, trad. par Jacqueline Guyvallet, Actes Sud, coll. ´┐ŻLettres chinoises´┐Ż, 2003.

Zhang Ailing [Eileen Chang] (1920-1995)
Le Chant du riz qui l´┐Żve, roman, trad. de l´┐Żanglais par Emy Molini´┐Ż, Calmann-L´┐Żvy, 1958.
La Cangue d´┐Żor, roman, trad. par Emmanuelle P´┐Żchenart, Bleu de Chine, 1999.
Rose rouge et rose blanche, roman, trad. par Emmanuelle P´┐Żchenart, Bleu de Chine, 2001.

Zhang Wei (1956-)
Partance, r´┐Żcits d´┐Żailleurs´┐Ż, nouvelles, trad. par Chantal Chen Andro, Bleu de Chine, 2000.



 
F´┐Żte du livre : vus ´┐Ż la t´┐Żl´┐Ż 
America, come home ! 
Ca reste entre nous... 
Huit auteurs dans la Zone 
Short Cuts 
Max Jacob, la croix et son ombre 
Prix Interalli´┐Ż : entretien avec Serge Lentz 
Short Cuts Part II 
l'amour, romans 
L'hermaphrodisme en litt´┐Żrature 
Le choix des ´┐Żditeurs 
Par petit bout 
Swimming Pool 
L'Aventure c'est l'Aventure ! 
Un si´┐Żcle de modernit´┐Ż chinoise 
Sagan dans son temps 
Que reste-t-il des nouveaux r´┐Żacs ? 
Exposition Fran´┐Żois-Marie Banier 
Bordel n´┐Ż1 
Match Point, Houellebecq vs Weyergans 
Destins crois´┐Żs 
Shorts Cuts 
Entre chiens et loups 
La Maman et la putain 
Holy Lola 
Feuilles d'automne : qu'elle ´┐Żtait dor´┐Że ma rentr´┐Że 
La litt´┐Żrature am´┐Żricaine pour les nuls 
Ta m´┐Żre dans un livre ! 
Les cin´┐Żcrivains 
Fantasmes XXXLettres 
USA 2008, la campagne litt´┐Żraire 
Lettre ´┐Ż France 
Saint-Malo, sous les toits du monde. 
Le Marathon des Mots 
En compagnie des livres 
Des chiffres et quelques lettres 
. 
Les prix 2006 
Prix du 15 minutes plus tard : nouveau et d´┐Żj´┐Ż collector ! 
La soir´┐Że de remise du Prix Wepler 
Les Etonnants voyageurs ´┐Ż l'assaut de la francophonie 
Borges ressuscit´┐Ż ! 
Genre humain 
La raison du plus fort 
Ouvrez le terroir-caisse ! 
France fiction 
Belles ´┐Żtrang´┐Żres 
Auteurs dans la Zone 
Prix 2007 : que fait la police ? 
Coups d'essai, coup de ma´┐Żtre 
Les auteurs dans la Zone 
´┐Żcrivains de tous les pays, rassemblez-vous ! 
Short Cuts 
Beautiful people 
Entre Zonards 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2009  Zone littéraire |