#115 - Du 10 f´┐Żvrier au 01 mars 2009

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Un buzz pour rien (ou pas grand chose)  
  C'est le Printemps ! (rires)  
  Un ruban pour J.K. Rowling  
  Orgueil, pr´┐Żjug´┐Żs et Zombies  
  Bruno de Cessole obtient deux magots  
  L'´┐Żcrivain am´┐Żricain John Updike est mort  
  Marcel Schneider est mort  
  Rambaud jug´┐Ż incorrect  
  Des citrons pour Orange ?  
  Mort d'Harold Pinter  

inscription
d´┐Żsinscription
 
La dur´┐Że d'une vie sans lui

´┐Ż Que se passait-il pour qu´┐Żapr´┐Żs quatre ann´┐Żes de r´┐Żclusion volontaire dans Sauveterre-le-Vieux Marin S´┐Żrianne quitt´┐Żt ce village avec au bout des bras deux valises vides ? ´┐Ż


La dur´┐Że d'une vie sans faille


"Ce n´┐Żest pas la r´┐Żponse qui ´┐Żclaire, c´┐Żest la question", dit Ionesco. Eric Faye l´┐Ża compris depuis longtemps, depuis son premier roman publi´┐Ż aux Editions du Serpent ´┐Ż Plumes, Le G´┐Żn´┐Żral Solitude. Il y ´┐Żtait d´┐Żj´┐Ż question de disparition, car il s´┐Żagit bien d´┐Żune qu´┐Żte, aussi litt´┐Żraire que primordiale.

Ici, "les mots auraient beau monter ´┐Ż l´┐Żassaut et monter ´┐Ż l´┐Żassaut, ils ne d´┐Żmasqueraient pas l´┐Żessentiel". On pense ´┐Ż Maurice Blanchot, soudainement. On pense ´┐Ż l´┐Żincapacit´┐Ż de l´┐Żesprit qui affronte ses d´┐Żfis les plus intellectuels, mais qui se borne aux limites de sa propre intelligence. C´┐Żest que l´┐Żessentiel s´┐Żest ´┐Żvapor´┐Ż dans la nature, humaine bien s´┐Żr. Comment faire alors ? Lire entre les lignes, celles des mains qui portent ces deux valises vides comme les deux h´┐Żmisph´┐Żres d´┐Żun cerveau en proie ´┐Ż ces faiblesses et ses d´┐Żmons ? Marin S´┐Żrianne, h´┐Żros de ces pages, nous interpelle, nous ressemble. Sorte de Monsieur-tout-le-monde, face aux cauchemars de sa hantise amoureuse, il ne lui reste plus qu´┐Ż´┐Ż devenir le G´┐Żn´┐Żral de sa Solitude. Ce que nous sommes tous amen´┐Żs ´┐Ż faire un jour ou l´┐Żautre. Pourtant, on en revient toujours au miracle. Litt´┐Żraire, dans la magie de sa vraisemblance. Et ce miracle porte le nom de Solange Brillat.

Un pacte de lecture


A lire le pr´┐Żambule, juste avant la citation d´┐ŻAragon qui r´┐Żsonne dans l´┐Żultime page du roman, voici ce que nous y trouvons : " La dur´┐Że d´┐Żune vie sans toi forme le dernier sommet d´┐Żun triangle dont les premiers ´┐Żl´┐Żments sont apparus en 2000 (Les Lumi´┐Żres fossiles) puis en 2001 (Les Cendres de mon avenir). C´┐Żest un triangle ´┐Żquilat´┐Żral dont aucun c´┐Żt´┐Ż ne ressemble ´┐Ż l´┐Żautre. En son centre a ´┐Żt´┐Ż ins´┐Żr´┐Ż le fait divers d´┐Żune disparition, relat´┐Ż par la presse ´┐Ż la fin 1996." La fiction sera empreinte de r´┐Żalit´┐Ż. Et la force de la litt´┐Żrature se trouve l´┐Ż, au carrefour du vraisemblable. D´┐Żs les premi´┐Żres lignes, les yeux se voilent, en effet, et partent pour Sauveterre-le-Vieux, que nous quittons en m´┐Żme temps que Marin S´┐Żrianne, pour mieux y revenir ensuite, avec lui. Le rythme de la phrase forge aussit´┐Żt le style ce cette prose o´┐Ż le mot ´┐Ż essentiel ´┐Ż appara´┐Żt d´┐Żs la seconde phrase : "l´┐Żessentiel ´┐Żtait de donner le change au chauffeur de taxi". Et si ce chauffeur ´┐Żtait un Charon ? Parce que Marin se sent presque mort au sein m´┐Żme de sa vie, et que le passeur des morts doit ´┐Żtre pay´┐Ż, d´┐Żune mani´┐Żre ou d´┐Żune autre. L´┐Żessentiel est de donner le change : cela s'appelle un pacte de lecture. Accepter d´┐Żembarquer dans une histoire sur le papier, c´┐Żest implicitement signer un contrat de lecteur qui voudra bien croire ce qu´┐Żon donnera en p´┐Żture ´┐Ż son imagination et ´┐Ż sa m´┐Żmoire.
Et qui ne sait pas qu´┐Żun livre n´┐Żcessite la croyance d´┐Żun lecteur pour exister pleinement ? Tout comme l´┐Żhumanit´┐Ż a besoin d´┐ŻHommes pour s´┐Ż´┐Żpanouir pleinement. Des humains, des vrais. Des vivants, des bons vivants.

Marin est atteint d´┐Żun mal insidieux qui ravage notre ´┐Żpoque : il a perdu le go´┐Żt des choses. Et par l´┐Ż m´┐Żme la force des choses. Sans ´┐Żtre moralisateur, Eric Faye redonne un atout ´┐Ż ce destin. Mieux que l´┐Żespoir, de la vigueur. L´┐Ż´┐Żlan narratif sculpte son langage. Quand un brouillard fantastique commence ´┐Ż tomber sur le village o´┐Ż se dessinent des silhouettes fantomatiques, on pense ´┐Ż Buzzati. Le lieu devrait ´┐Żtre vide. Il ne l´┐Żest pas. Solange Brillat brille autant par son absence que par sa pr´┐Żsence. On pense aussi ´┐Ż ce recueil de textes courts, Le Myst´┐Żre des trois fronti´┐Żres (Seuil, Coll. Points, 2001), o´┐Ż la grande nouvelle ´┐Żponyme r´┐Żv´┐Żlait d´┐Żs lors le g´┐Żnie humble de l´┐Żauteur. On y trouve, dans certains dialogues, un signe de ponctuation utilis´┐Ż seul, sans mot. Par exemple, page 70 :
"- [´┐Ż] Disons que ces personnes n´┐Żen reviennent pas indemnes.
- ?"
On retrouve le m´┐Żme proc´┐Żd´┐Ż page 167 et page 133 dans La dur´┐Że d´┐Żune vie sans toi. Le point d´┐Żinterrogation ou les points de suspension viennent illustrer l´┐Żinaptitude des mots ´┐Ż d´┐Żmasquer l´┐Żessentiel, m´┐Żme s´┐Żils incarnent notre plus bel effort. Ne restent plus que des signes, sugg´┐Żrant l´┐Żexpression d´┐Żun visage qui en dit aussi long que toutes les paroles pouvant ´┐Żtre prof´┐Żr´┐Żes. En relevant le nez du roman, il y a cet essentiel que nous affrontons tous les matins. Un r´┐Żveil. Rouvrir les yeux, vraiment, sur la r´┐Żalit´┐Ż pour cesser de vivre dans un somnambulisme diurne, pour citer Hubert Haddad. Pour avoir ´┐Ż envie de refaire connaissance avec le monde ´┐Ż, comme l´┐Żavoue Solange Brillat dans un regain d´┐Żavenir.

Richard Dalla Rosa

 
Jean Cocteau 
Jérôme Lambert 
Arnaud Cathrine 
Jonathan Ames 
Pavel Hak 
Arno Bertina  
Max Monnehay  
Céline Minard  
Alain Foix  
Philippe Labro  
François Rivière  
Jean-Pierre Cescosse  
Grégoire Hetzel  
Patrick Besson  
Vincent Borel  
Nicolas Rey  
Eric Pessan  
Chlo´┐Ż Delaume  
David Foenkinos  
Catherine Cusset  
Serge Joncour  
Viencent Ravalec  
Gabriel Matzneff  
Philippe Besson  
Eric Faye  
Pierre Vavasseur  
Fred Vargas  
Nora Hamdi  
Florian Zeller  
Aurore Guitry  
 
Victoria Bedos  
 
Franck Resplandy  
Alex D. Jestaire  
Charly Delwart  
Olivia Rosenthal  
Olivier Adam  
Cyril Montana  
Christophe Paviot  
Martin Page  
 
Bertrand Schefer  
 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2009  Zone littéraire |