#115 - Du 10 f´┐Żvrier au 01 mars 2009

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Un buzz pour rien (ou pas grand chose)  
  C'est le Printemps ! (rires)  
  Un ruban pour J.K. Rowling  
  Orgueil, pr´┐Żjug´┐Żs et Zombies  
  Bruno de Cessole obtient deux magots  
  L'´┐Żcrivain am´┐Żricain John Updike est mort  
  Marcel Schneider est mort  
  Rambaud jug´┐Ż incorrect  
  Des citrons pour Orange ?  
  Mort d'Harold Pinter  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Beigbeder, confession en oxymore majeur

C´┐Żest un passionn´┐Ż qui peut vous citer dans la m´┐Żme conversation Quand Harry rencontre Sally, Pessoa, Renard ou les calembours hilarants d´┐Żune bonne copine. Discret et passionnant, Fr´┐Żd´┐Żric Beigbeder parle ais´┐Żment de son dernier roman, Au secours pardon, mettant en sc´┐Żne Octave, son fameux personnage et double litt´┐Żraire, avec une fougue et une verve digne de 99 francs. Par Olivia Michel.

Calme, patient, il ressemble si peu ´┐Ż la caricature du pitre qu´┐Żon lui pr´┐Żte trop souvent. Il parle doucement et parfois, lance un rire court et fort. Oxymore classique du timide exub´┐Żrant. People et f´┐Żtard, intelligent tout en ´┐Żchappant au clich´┐Ż de l´┐Żintello´┐Ż
De quoi en agacer plus d´┐Żun ! ´┐Ż Quand quelqu´┐Żun de c´┐Żl´┐Żbre sort une ´┐Żuvre , raconte-t-il, on lui ressort les m´┐Żmes clich´┐Żs ´┐Ż vie, moi c´┐Żest mondain, noctambule, DJ, s´┐Żducteur, provocateur, drogu´┐Ż ´┐Ż Son image devenait un obstacle ´┐Ż la lecture de ses livres et il a d´┐Żcid´┐Ż d´┐Żsormais de se cacher " un peu ". ´┐Ż Je veux ´┐Żtre jug´┐Ż sur mes livres, pas sur qui je suis. C´┐Żest du snobisme, je l´┐Żavoue !´┐Ż Un snobisme qu´┐Żon a du mal ´┐Ż v´┐Żrifier tant on peut voir des clich´┐Żs de l´┐Ż´┐Żcrivain sur tous les supports de
communication, jusqu´┐Ż´┐Ż Femme actuelle et m´┐Żme les vitrines de Zadig et Voltaire, magasins de v´┐Żtements branch´┐Żs.
Qu´┐Żimporte, voil´┐Ż le vrai Beigbeder, celui qui v´┐Żn´┐Żre la litt´┐Żrature et qui est du c´┐Żt´┐Ż de la vie, de la f´┐Żte. Il ´┐Żvoque Pouchkine et Capote : ´┐Ż Ils sont les preuves qu´┐Żon peut ´┐Żtre une langue de pute mondaine, un coureur de jupons et un grand ´┐Żcrivain. Faut avoir des ma´┐Żtres qui vous rassurent´┐Ż Qui vous montrent qu´┐Żon n´┐Żest pas oblig´┐Ż de se faire chier dans la vie pour ´┐Żtre respect´┐Ż ! ´┐Ż Il tente de m´┐Żler le plus id´┐Żalement possible la casquette d´┐Ż´┐Żcrivain et celle de pitre, la vie et la litt´┐Żrature, en somme. Il nous parle de l´┐Ż´┐Żcriture : ´┐Ż Je pense qu´┐Ż´┐Żcrire r´┐Żv´┐Żle une part inconnue de soi-m´┐Żme, donc dans mon cas, il y a s´┐Żrement un grand d´┐Żpressif, comme un alien qui ne demande qu´┐Ż´┐Ż sortir et dans mes livres on l´┐Żentend appeler "au secours, pardon ! "(rires)´┐Ż

Dosto´┐Żevski versus Nip/Tuck
Au secours pardon s´┐Żannonce comme le succ´┐Żs de l´┐Ż´┐Żt´┐Ż. Il se nichera sur un coin de serviette de plage entre les cr´┐Żmes et les bikinis. Rien de mieux pour plaire ´┐Ż son auteur, qui aime ´┐Ż faire passer son personnage et double litt´┐Żraire, Octave Parango, pour un amateur de chair fra´┐Żche et l´┐Żg´┐Żrement v´┐Żtue. Le syst´┐Żme beigbederien fonctionne une fois de plus ´┐Ż merveille : sens de la r´┐Żplique qui tue, convocation d´┐Żillustres auteurs russes, tableau analytique d´┐Żune soci´┐Żt´┐Ż : ici, la Russie et ses multiples travers. Il avoue ´┐Żtre un adepte de l´┐Żespionnage lorsqu´┐Żil ´┐Żcrit. En Russie, il a d´┐Żcouvert une libert´┐Ż effrayante dans laquelle il a aim´┐Ż s´┐Żimmerger. ´┐Ż C´┐Żest un pays violent, dit-il, mais aussi magique et po´┐Żtique. J´┐Żai commenc´┐Ż ´┐Ż tomber amoureux de la Russie, des filles russes, de la vodka russe, des bo´┐Żtes de nuit russes, de la litt´┐Żrature russe´┐Ż ´┐Ż Et puis, il s´┐Żest interrog´┐Ż sur cette industrie des visages, sur la responsabilit´┐Ż tr´┐Żs grave de choisir un visage pour une marque. On est heureux de retrouver Octave, le h´┐Żros de 99 Francs, qui se confesse dans une cath´┐Żdrale, ´┐Ż genoux devant un pope. Il vient lui raconter comment il a ´┐Ż travaill´┐Ż tranquillement ´┐Ż donner aux hommes du monde entier l´┐Żenvie de coucher avec des enfants. ´┐Ż Ant´┐Żchrist g´┐Żnial, Octave admet : il soumet ´┐Ż la tentation et ne d´┐Żlivre pas du mal.
Beigbeder avoue avoir voulu faire un livre ´┐Ż l´┐Żimage de La Chute de Camus, un monologue sur quatre saisons o´┐Ż Octave se confesse avec sa culpabilit´┐Ż constante de catholique et demande au pope de le parrainer pour obtenir " la membership card du paradis ". Il a souhait´┐Ż ´┐Żgalement que ce soit un roman d´┐Żamour. ´┐Ż J´┐Żaime bien que le h´┐Żros soit totalement blas´┐Ż qu´┐Żil n´┐Ży croit plus du tout. Et puis ´┐Żvidemment une femme va lui faire changer d´┐Żavis, comme dans Belle du Seigneur´┐Ż, pr´┐Żcise-t-il. Un roman d´┐Żamour donc, mais qui, comme souvent dans ses romans, part dans des d´┐Żlires irr´┐Żels
proches du fantastique.

Octave, double litt´┐Żraire familier

On a du mal ´┐Ż dissocier Octave de Beigbeder lui-m´┐Żme. Lorsqu´┐Żon le lit, il a la voix, le sourire de son auteur. ´┐Ż Et pourtant´┐ŻC´┐Żest pas du tout moi si vous saviez comme je suis ennuyeux ! ´┐Ż, lance-t-il dans un rire. Le jumelage est frappant, jusque dans le look de Jean Dujardin qui l´┐Żincarne dans l´┐Żadaptation de 99 francs par Jan Kounen qui sortira ´┐Ż la rentr´┐Że : un clone du Beigbeder d´┐Żil y a dix ans. Amus´┐Ż, il raconte : ´┐Ż quand on a un personnage et qu´┐Żon en est content, pourquoi changer ? C´┐Żest un peu mon alter ego, mon anti-h´┐Żros. ´┐Ż Roth, Bukowski, Woody Allen´┐Ż N´┐Żest-ce pas finalement un jeu commun aux auteurs de grand talent que de trimballer un double fictif dans leurs ´┐Żuvres ? ´┐Ż La r´┐Żalit´┐Ż , dit-il, c´┐Żest que ce n´┐Żest pas du tout moi. C´┐Żest plut´┐Żt un fantasme de ce que je n´┐Żoserais pas ´┐Żtre´┐Ż ´┐Ż Ce personnage, aussi exasp´┐Żrant qu´┐Żattachant, sera donc pour la premi´┐Żre fois sur les ´┐Żcrans. Un film dont Fr´┐Żd´┐Żric Beigbeder est co-sc´┐Żnariste et qu´┐Żil trouve courageux, dr´┐Żle et sombre. ´┐Ż M´┐Żme s´┐Żil y a des choses qui ne sont pas dans le livre , ajoute-t-il, le ton est l´┐Ż, il y a la m´┐Żme ´┐Żnergie, c´┐Żest sans concessions, pas du tout aseptis´┐Ż, brutal et violent. ´┐Ż
Octave n´┐Żen a pas pour autant fini avec son existence litt´┐Żraire. Il reviendra encore dans un prochain roman o´┐Ż il relatera, cette fois-ci, ses 99 jours de t´┐Żl´┐Żvision sur la cha´┐Żne TFplus´┐Ż On attend donc les prochaines aventures d´┐ŻOctave, mais patience, Fr´┐Żd´┐Żric
Beigbeder ´┐Żcrit lentement, ´┐Ż raison d´┐Żun paragraphe par jour, et le reste du temps ? Il vit ! ´┐Ż C´┐Żest pas mal non plus, vivre ? ´┐Ż , conclut-il. ´┐Ż Pessoa disait, ´┐Żj´┐Ż´┐Żcris parce
que la vie ne me suffit pas". Moi j´┐Żinverserais et je dirais : "je vis parce que l´┐Ż´┐Żcriture ne me suffit pas. ´┐Ż


Pour cet ´┐Żpicurien d´┐Żsesp´┐Żr´┐Ż, vivre est donc trop pr´┐Żcieux. Il nous parle de ses amis ´┐Żcrivains, une bande litt´┐Żraire qu´┐Żil aime et admire. ´┐Ż Je peux ´┐Żtre ami avec Houellebecq parce qu´┐Żil est d´┐Żsesp´┐Żr´┐Ż comme moi, nihiliste et en m´┐Żme temps romantique. Et donc on peut boire ensemble, la nuit ! ´┐Ż Il aime parler de ces auteurs qui lui plaisent pour leur folie, leur humour ou un certain
mode vie. ´┐Ż J´┐Żaime beaucoup Yann Moix parce que c´┐Żest un fou complet ! Tr´┐Żs brillant, tr´┐Żs m´┐Żchant, tr´┐Żs dr´┐Żle. Je l´┐Żadmire beaucoup. J´┐Ży peux rien, j´┐Żaime bien les gens un peu aga´┐Żant ! ´┐Ż, raconte-t-il. Puis on aborde Dustan, incompris, Jean-Jacques Schuhl avec qui il aime passer des soir´┐Żes ´┐Ż citer des vers, des mots d´┐Żesprit. ´┐Ż Il a cette qualit´┐Ż d´┐Ż´┐Żtre aussi un noctambule et on
peut aussi se voir tard et boire ! ´┐Ż
Et les ma´┐Żtres´┐Ż Il est fier d´┐Żavoir pu rencontrer certaines de ses idoles, Sagan, Blondin, notamment, mais semble avoir un grand regret : ´┐Ż Il y a un g´┐Żnie que j´┐Żai regrett´┐Ż de ne jamais rencontrer, c´┐Żest Fr´┐Żd´┐Żric Dard, le papa de San-Antonio. Je pense que c´┐Żest un des plus grands ´┐Żcrivains du XXe si´┐Żcle et qu´┐Żil est tr´┐Żs sous-estim´┐Ż. Comme c´┐Ż´┐Żtait un ´┐Żcrivain tr´┐Żs comique, on n´┐Ża pas vu la solitude, le d´┐Żsespoir et l´┐Żangoisse de ce mec. Certains de ses livres sont des chefs-d´┐Ż´┐Żuvre, ´┐Ż pleurer. Pour moi il est aussi important qu´┐ŻAlbert Cohen sans qui je n´┐Żaurais pas ´┐Żcrit L´┐ŻAmour dure trois ans ´┐Ż, nous raconte-t-il. Il pourrait continuer des heures, le passionn´┐Ż transpire derri´┐Żre ses mots lanc´┐Żs d´┐Żun coup sec. Fr´┐Żd´┐Żric Beigbeder est ´┐Ż la fois ´┐Ż plus ´┐Ż et ´┐Ż moins ´┐Ż que ce qu´┐Żon imaginait de lui. Un m´┐Żlange parfaitement dos´┐Ż qui fait de lui un ´┐Żcrivain d´┐Żjant´┐Ż et euphorique et un homme captivant, pour qui la litt´┐Żrature est la plus fid´┐Żle maitresse.

 
Jean Cocteau 
Jérôme Lambert 
Arnaud Cathrine 
Jonathan Ames 
Pavel Hak 
Arno Bertina  
Max Monnehay  
Céline Minard  
Alain Foix  
Philippe Labro  
François Rivière  
Jean-Pierre Cescosse  
Grégoire Hetzel  
Patrick Besson  
Vincent Borel  
Nicolas Rey  
Eric Pessan  
Chlo´┐Ż Delaume  
David Foenkinos  
Catherine Cusset  
Serge Joncour  
Viencent Ravalec  
Gabriel Matzneff  
Philippe Besson  
Eric Faye  
Pierre Vavasseur  
Fred Vargas  
Nora Hamdi  
Florian Zeller  
Aurore Guitry  
 
Victoria Bedos  
 
Franck Resplandy  
Alex D. Jestaire  
Charly Delwart  
Olivia Rosenthal  
Olivier Adam  
Cyril Montana  
Christophe Paviot  
Martin Page  
 
Bertrand Schefer  
 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2009  Zone littéraire |