#115 - Du 10 f´┐Żvrier au 01 mars 2009

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Un buzz pour rien (ou pas grand chose)  
  C'est le Printemps ! (rires)  
  Un ruban pour J.K. Rowling  
  Orgueil, pr´┐Żjug´┐Żs et Zombies  
  Bruno de Cessole obtient deux magots  
  L'´┐Żcrivain am´┐Żricain John Updike est mort  
  Marcel Schneider est mort  
  Rambaud jug´┐Ż incorrect  
  Des citrons pour Orange ?  
  Mort d'Harold Pinter  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Enard : l´┐ŻAmour et la violence

Zone ne pouvait faire autrement que de recevoir pour ses rencontres Mathias Enard, auteur acclam´┐Ż de´┐Ż Zone. Plus grand, plus vaste, plus fort : quand l´┐Żambition litt´┐Żraire tisse les petites histoires au fil de la Grande, le r´┐Żsultat peut ´┐Żtre ´┐Żpique, ampoul´┐Ż, g´┐Żnial, touffu´┐Ż Ou tout cela ´┐Ż la fois.

C´┐Żest une histoire de retards. L´┐Żun explicable, l´┐Żautre moins : celui du cr´┐Żateur et de sa cr´┐Żature. Quand Mathias Enard repousse d´┐Żune heure le rendez-vous fix´┐Ż, on ne peut s´┐Żemp´┐Żcher de penser ´┐Ż pure d´┐Żformation professionnelle ´┐Ż ´┐Ż son h´┐Żros, Francis Servain Mirkovic, commen´┐Żant Zone par un horaire mal cal´┐Ż : cet avion qu´┐Żil ne prendra jamais et transformera la simple translation en dernier Voyage. A sa main, une mallette contenant de lourds secrets qu´┐Żil compte bien monnayer contre l´┐Żinestimable pour un agent secret : une retraite ´┐Ż la coule avec sa dulcin´┐Że apr´┐Żs avoir sillonn´┐Ż tout le bassin m´┐Żditerran´┐Żen, du Moyen-Orient aux Balkans. Alors quand Mathias Enard d´┐Żbarque la casquette de traviole fa´┐Żon communard avec un sourire bonhomme aux l´┐Żvres en nous d´┐Żclarant venir de l´┐ŻAmbassade de Syrie pour y obtenir un visa, on se dit qu´┐Żon tient un putain d´┐Żangle pour le papier. Reste ´┐Ż balayer ensemble les 516 pages de Zone, une p´┐Żr´┐Żgrination historico-intellectuelle longue de 2 000 ans, rien de moins. Et le tout sans aucun point´┐Ż Une seule phrase ! L´┐Żapparent tour de force oulipien a eu le don d´┐Żhyst´┐Żriser la moiti´┐Ż des critiques litt´┐Żraires sur la place de Paris. Waltenberg d´┐ŻHedi Kaddour, Les bienveillantes de Jonathan Littel, les journalistes aiment les b´┐Żtes de foire, les livres-objets ´┐Ż la limite de la masse critique avant implosion : ´┐Ża impose et ´┐Ża en impose. Rabl´┐Ż, bonne bouille, Mathias Enard ´┐Żvacue fissa la question du formalisme : ´┐Ż Je ne pensais pas que les gens y seraient si attach´┐Żs. Ce n´┐Żest pas difficile et d´┐Żautres auteurs avant moi l´┐Żont d´┐Żj´┐Ż fait : Sollers l´┐Ża fait, Guyotat l´┐Ża fait. D´┐Żailleurs, cela n´┐Żint´┐Żresse pas du tout les lecteurs que j´┐Żai pu rencontrer. ´┐Ż Il est vrai qu´┐Żil suffit d´┐Żun petit gymkhana mental pour la voir, cette fichue ponctuation : les points sont bien l´┐Ż mais ils ne sont pas imprim´┐Żs. Et quand ils daignent appara´┐Żtre comme le Saint Esprit ´┐Ż ce qu´┐Żils font ´┐Ż trois reprises dans l´┐Żhistoire secondaire de Zone, celle de Marwan et Intissar ´┐Ż le staccato fait du bien. On repense aux impacts de son premier roman La perfection du tir paru chez Actes Sud.

Tour de force

D´┐Żautant qu´┐Żun proc´┐Żd´┐Ż tr´┐Żs apparent en cache un autre plus souterrain : le kilom´┐Żtrage du voyage en train du h´┐Żros colle ´┐Ż la pagination du livre ! Enard pousse m´┐Żme la mise en abyme au bord du gouffre en racontant une bonne partie du bouquin d´┐Żs la page 59´┐Ż Un rien contrariant pour qui veut voyager ´┐Ż son rythme. Ses ´┐Żtudes aux Langues Orientales, apr´┐Żs un crochet par Histoire de l´┐ŻArt, ont fait du Niortais de naissance un d´┐Żracin´┐Ż d´┐Żadoption : ´┐Ż Je n´┐Żhabite plus en France depuis 1993. J´┐Żai ´┐Żtudi´┐Ż en Iran, en Egypte, en Italie et en Syrie´┐Ż C´┐Żest difficile ´┐Ż comparer mais toutes ces exp´┐Żriences m´┐Żont marqu´┐Ż. J´┐Ż´┐Żtudiais la po´┐Żsie au XXe si´┐Żcle et c´┐Żest lors d´┐Żun colloque que j´┐Żai rencontr´┐Ż des combattants de la guerre Iran-Irak. J´┐Żai su qu´┐Żil y avait chez eux une question centrale. ´┐Ż Mais toujours pas de r´┐Żponses. L´┐Żengagement format´┐Ż LCR des jeunes ann´┐Żes n´┐Żen apporte pas plus : ´┐Ż J´┐Żai arr´┐Żt´┐Ż de militer quand j´┐Żai commenc´┐Ż ´┐Ż voyager. L´┐Ż´┐Żloignement et la maturation m´┐Żen ont coup´┐Ż de la politique int´┐Żrieure et la r´┐Żvolution prol´┐Żtarienne ne me semble finalement plus tr´┐Żs actuelle. M´┐Żme si je me sens plus proche de l´┐Żextr´┐Żme gauche palestinienne ou de la gauche libanaise, je ne tire aucun orgueil d´┐Żavoir ´┐Żt´┐Ż ´┐Ż gauche, je ne crois pas que cela ait ´┐Żt´┐Ż important. ´┐Ż La culture est bel et bien la mort de l´┐Żopinion, mais quand on traite de sujets aussi binaires que les guerres ´┐Ż Serbes vs Croates, Isra´┐Żliens vs Palestiniens ´┐Ż il faut bien choisir un camp. On attendait Enard dans le zig, il a choisi le zag : les choix du principal h´┐Żros de Zone ne sont pas forc´┐Żment celui de son ´┐Żcrivain. ´┐Ż J´┐Żai des amis croates et serbes. Je ne voulais pas m´┐Żint´┐Żresser exclusivement ´┐Ż l´┐Żun ou ´┐Ż l´┐Żautre. Mais l´┐Żun des camps ´┐Żtait plus int´┐Żressant, tiraill´┐Ż entre toutes les cultures : orthodoxe, chr´┐Żtienne, europ´┐Żenne´┐Ż ´┐Ż

La ligne Droite

Va pour les Croates. Nationaliste par sa m´┐Żre et droitier par camaraderie, Francis Servain ne colle pas exactement ´┐Ż l´┐Żimage du combattant de la libert´┐Ż, ni ´┐Ż celle de Mathias Enard, gaucho converti au relativisme culturel. Mais les raisons en sont plus cryptiques : ´┐Ż Je ne voulais pas faire quelque chose qui me soit proche. Sur le plan id´┐Żologique (´┐Ż) je pr´┐Żf´┐Żre m´┐Żint´┐Żresser aux autres qu´┐Ż´┐Ż moi-m´┐Żme ´┐Ż. Il y a un tropisme des gens de gauche pour les salauds. Pound, Burroughs, Brasillach´┐Ż Les fascismes sont une victoire tranchante, celle du corps, de la sensation, de l´┐Żanimal, de la mystique sur la raison et la culture. C´┐Żest pr´┐Żcis´┐Żment pour cela qu´┐Żelle est tellement s´┐Żduisante pour qui pratique la pond´┐Żration et l´┐Żhumanisme. Et de ces magnifiques enfoir´┐Żs, il y en plein le livre d´┐ŻEnard : ´┐Ż Il y a des personnages dont j´┐Żadmire l´┐Ż´┐Żuvre comme Genet ou Lowry et d´┐Żautres dont la vie m´┐Żint´┐Żresse tout autant. Comme Ezra Pound, qui, par sa long´┐Żvit´┐Ż, r´┐Żsume ´┐Ż lui seul le XXe ! Il fait partie de cette g´┐Żn´┐Żration perdue des deux guerres, un des ses amis est mort pendant la premi´┐Żre et il s´┐Żest engag´┐Ż du c´┐Żt´┐Ż des fascistes pendant la deuxi´┐Żme. Une esp´┐Żce d´┐Żanti-romantique, qui a ´┐Żcrit des po´┐Żmes sur l´┐Ż´┐Żconomie. ´┐Ż L´┐Żhistoire du si´┐Żcle pass´┐Ż et des mill´┐Żnaires se passe bien de manich´┐Żisme, et vouloir ´┐Żtre d´┐Żun bord en racontant l´┐Żautre a quelque chose d´┐Żune volont´┐Ż totale. Car la mort, elle, n´┐Ża pas de camp. ´┐Ż Il y a quelque chose dans la violence de guerre de profond´┐Żment humain. Un coup d´┐Ż´┐Żil en arri´┐Żre suffit : il n´┐Ży a aucun lieu ni aucune p´┐Żriode dans toute l´┐ŻHistoire qui en soit exempt. Pour mes livres, je ne saurais par vraiment expliquer d´┐Żo´┐Ż vient toute cette violence. Certainement de t´┐Żmoignages de combattants, que j´┐Żai pu rencontrer. Avec une question : comment est-ce possible ? Je n´┐Żai pas de r´┐Żponses pour l´┐Żinstant. ´┐Ż Z´┐Żro tension dans le regard, physique non anguleux, Enard n´┐Żest pas un combattant, un artiste d´┐Żgag´┐Ż plus qu´┐Żengag´┐Ż. Et, malgr´┐Ż ses soubresauts, Zone est n´┐Ż du calme : ´┐Ż J´┐Żen ai ´┐Żcrit une bonne partie ´┐Ż la Villa M´┐Żdicis. Je n´┐Żen retire aucune fiert´┐Ż ´┐Ż on a toujours un peu l´┐Żimpression d´┐Ż´┐Żtre un imposteur quand on sait qui nous a pr´┐Żc´┐Żd´┐Ż ´┐Ż mais un grand plaisir d´┐Żavoir pass´┐Ż du temps l´┐Ż-bas. ´┐Ż

Masse critique

´┐Żuvre fine, ambitieuse, ´┐Żuvre d´┐Żintellectuel, Zone d´┐Żroule la pens´┐Że de Francis Servain en un logique floue parfois fascinante, parfois confuse, confite de coq ´┐Ż l´┐Ż´┐Żne et de r´┐Żf´┐Żrences stratosph´┐Żriques. Le roman d´┐ŻEnard est tout ´┐Ż la fois r´┐Żsum´┐Ż et lib´┐Żr´┐Ż par son titre. ´┐Ż Le mot "Zone" est tr´┐Żs pratique. Il s´┐Żagit ´┐Żvidemment de la Zone d´┐ŻApollinaire mais aussi plus pragmatiquement de la zone d´┐Żaction de Francis le h´┐Żros. Et au-del´┐Ż, la zone de danger, la zone grise, la zone de l´┐ŻArc en ciel de la gravit´┐Ż de Thomas Pynchon. ´┐Ż Une vision sans angle, ´┐Ż la vocation ubiquitaire qui aura finalement la chance d´┐Ż´┐Żtre distribu´┐Ż sur les terres qu´┐Żelle arpente : ´┐Ż Le livre va ´┐Żtre traduit en arabe, ´┐Ż Beyrouth. Mais aussi en espagnol, en catalan, en grec´┐Ż ´┐Ż Ne manquent que le turc et l´┐Żalbanais : il n´┐Ży a pas d´┐Ż´┐Żditeurs int´┐Żress´┐Żs pour le moment. Fin du fin, Zone, multi-nomin´┐Ż et monoprim´┐Ż du D´┐Żcembre ne se vend pas trop mal. ´┐Ż On n´┐Ż´┐Żcrit pas des livres pour avoir des prix mais il faut assumer : c´┐Żest un peu de reconnaissance ! ´┐Ż. Et avec les 30 000 euros, Mathias pourra au moins ´┐Ż r´┐Żfl´┐Żchir tranquillement. ´┐Ż Pourquoi pas ´┐Ż du th´┐Ż´┐Żtre, ou ´┐Ż ses trois (sic) prochains bouquins. ´┐Ż Je n´┐Żen suis m´┐Żme pas ´┐Ż l´┐Ż´┐Żtape du manuscrit : pour l´┐Żinstant, il s´┐Żagit seulement de trois id´┐Żes et de trois tas de documentations. Le prochain sera un texte tout court, ´┐Ż l´┐Ż´┐Żcriture blanche. Une sorte d´┐Żanti-Zone ´┐Ż. Une chose est s´┐Żre : ´┐Ż il ne sera pas question de guerre. ´┐Ż

 
Jean Cocteau 
Jérôme Lambert 
Arnaud Cathrine 
Jonathan Ames 
Pavel Hak 
Arno Bertina  
Max Monnehay  
Céline Minard  
Alain Foix  
Philippe Labro  
François Rivière  
Jean-Pierre Cescosse  
Grégoire Hetzel  
Patrick Besson  
Vincent Borel  
Nicolas Rey  
Eric Pessan  
Chlo´┐Ż Delaume  
David Foenkinos  
Catherine Cusset  
Serge Joncour  
Viencent Ravalec  
Gabriel Matzneff  
Philippe Besson  
Eric Faye  
Pierre Vavasseur  
Fred Vargas  
Nora Hamdi  
Florian Zeller  
Aurore Guitry  
 
Victoria Bedos  
 
Franck Resplandy  
Alex D. Jestaire  
Charly Delwart  
Olivia Rosenthal  
Olivier Adam  
Cyril Montana  
Christophe Paviot  
Martin Page  
 
Bertrand Schefer  
 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2009  Zone littéraire |