#115 - Du 10 f´┐Żvrier au 01 mars 2009

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Un buzz pour rien (ou pas grand chose)  
  C'est le Printemps ! (rires)  
  Un ruban pour J.K. Rowling  
  Orgueil, pr´┐Żjug´┐Żs et Zombies  
  Bruno de Cessole obtient deux magots  
  L'´┐Żcrivain am´┐Żricain John Updike est mort  
  Marcel Schneider est mort  
  Rambaud jug´┐Ż incorrect  
  Des citrons pour Orange ?  
  Mort d'Harold Pinter  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Suivre la petite peur de Charly Delwart

´┐Ż chaque rentr´┐Że de septembre, tout le monde entonne le m´┐Żme refrain : trop de livres´┐Ż Pour ne plus lire que les auteurs dont le nom est souvent plus connu que l´┐Żoeuvre, nous avons jet´┐Ż un ´┐Żil du c´┐Żt´┐Ż de la nouvelle g´┐Żn´┐Żration. Bonjour Charly.

Charly Delwart suit des fils conducteurs. Des fils qui l´┐Żont pouss´┐Ż quelques ann´┐Żes plus t´┐Żt ´┐Ż quitter sa Belgique natale pour s´┐Żinstaller ´┐Ż Paris. Des fils qui lui ont ´┐Żgalement permis d´┐Żachever son premier roman, paru en cette rentr´┐Że dans la prestigieuse collection ´┐Ż Fiction & Cie ´┐Ż des ´┐Żditions du Seuil. Des fils enfin qui l´┐Żont men´┐Ż jusqu´┐Ż´┐Ż nous, en ce soir d´┐Żoctobre, pour nous parler de son Circuit et du reste.

Depuis trois ans, Charly travaille dans le d´┐Żveloppement de long-m´┐Żtrages. L´┐Żautre partie de son emploi du temps est consacr´┐Że ´┐Ż l´┐Ż´┐Żcriture : ´┐Ż Pour Circuit, c´┐Ż´┐Żtait tr´┐Żs carr´┐Ż. Je travaillais tous les soirs de dix heures ´┐Ż deux heures du matin. Du lundi au jeudi. Ensuite, je m´┐Ży remettais le week-end. J´┐Ż´┐Żcrivais ´┐Żgalement dans le m´┐Żtro pour gagner du temps. En g´┐Żn´┐Żral, un jour sans ´┐Żcrire, c´┐Żest deux jours pour s´┐Ży remettre. Il ne faut pas l´┐Żcher l´┐Żid´┐Że. Donc je pr´┐Żf´┐Żre ´┐Żtre en permanence dessus. ´┐Ż C´┐Żest avec un esprit de rigueur in´┐Żbranlable que Charly a ´┐Żlabor´┐Ż l´┐Żhistoire de Darius Brissen, employ´┐Ż de bureau victime d´┐Żun licenciement ´┐Żconomique qui le laisse, du jour au lendemain, sans aucune perspective d´┐Żavenir. Une situation que l´┐Żauteur conna´┐Żt bien pour l´┐Żavoir v´┐Żcue : ´┐Ż J´┐Żai ´┐Żt´┐Ż vir´┐Ż d´┐Żun groupe audiovisuel pour lequel je travaillais. Les quinze premi´┐Żres pages de mon livre correspondent ´┐Ż mon exp´┐Żrience. J´┐Żai pass´┐Ż trois mois ´┐Ż attendre un plan social. J´┐Ż´┐Żtais pay´┐Ż, il y avait une standardiste qui me saluait le matin, j´┐Żavais un t´┐Żl´┐Żphone que je d´┐Żcrochais pour ´┐Żtre s´┐Żr qu´┐Żil fonctionnait, j´┐Żavais acc´┐Żs ´┐Ż tout, mais je n´┐Żavais pas de boulot. C´┐Ż´┐Żtait absurde. ´┐Ż

La suite ? Charly retrouve du travail et tient d´┐Żsormais une excellente id´┐Że de roman ´┐Ż partir de laquelle il jette les plans du livre ´┐Ż venir, une sorte de synopsis. Pour la premi´┐Żre fois, il construit une histoire avec la volont´┐Ż de l´┐Żachever. Il imagine donc la vie d´┐Żun jeune licenci´┐Ż qui, en l´┐Żespace de quelques semaines, conna´┐Żt une errance positive avant de sombrer dans l´┐Żapathie sous le regard impuissant de sa petite amie. Jusqu´┐Żau jour o´┐Ż un incroyable malentendu le conduit ´┐Ż squatter le bureau 144 d´┐Żune cha´┐Żne de t´┐Żl´┐Żvision. Ici commence l´┐Żimposture de Darius qui n´┐Ża rien ´┐Ż faire au sein de cette entreprise, mais qui choisit pourtant d´┐Ży rester. L´┐Żid´┐Że qu´┐Żil puisse de nouveau retrouver ´┐Ż quelque chose de plus structurant que le vide ´┐Ż devient sa planche de salut. Jour apr´┐Żs jour, il construit ainsi son projet, bricole des informations et d´┐Żcouvre un processus cr´┐Żatif qui le stimule et lui offre une ind´┐Żpendance d´┐Żaction. Nous demandons ´┐Ż Charly de nous en dire plus sur ce qui fait avancer son personnage : il nous parle ´┐Ż d´┐Żinstincts primaires, ´┐Ż mi-chemin entre le trac, l´┐Żangoisse, la fascination et l´┐Żexcitation. ´┐Ż Lorsque nous ´┐Żvoquons la possibilit´┐Ż que Darius soit simplement fou, il riposte : ´┐Ż Il n´┐Żest nullement question de folie dans cette histoire-l´┐Ż. Darius n´┐Ża fait que retrouver quelque chose de l´┐Żordre de l´┐Żanimal, une dose d´┐Żadr´┐Żnaline ´┐Ż laquelle il se shoote pour ne pas basculer de nouveau dans le vide, le d´┐Żsordre. ´┐Ż

Circuit est aussi bien ficel´┐Ż que les projets de son personnage principal. Lorsqu´┐Żil en a commenc´┐Ż la narration, l´┐Żauteur pressentait une pi´┐Żce manquante, une chose autour de laquelle toute l´┐Żhistoire tournait, mais qu´┐Żil n´┐Żavait pas encore cern´┐Że : la petite peur. C´┐Żest ´┐Ż partir de ce seul motif qu´┐Żil a retravaill´┐Ż l´┐Żensemble de son texte. Pour ne jamais en perdre le fil conducteur, il s´┐Żappuyait sur des documents qui lui permettaient de se rappeler l´┐Ż´┐Żvolution de son personnage, l´┐Ż´┐Żtat dans lequel il l´┐Żavait laiss´┐Ż la fois pr´┐Żc´┐Żdente : ´┐Ż Je pouvais ainsi juger si mon histoire fonctionnait et en ´┐Żvaluer au mieux les logiques narratives. ´┐Ż Avec ce premier roman, il a d´┐Żcouvert toutes les libert´┐Żs qu´┐Żoffre la forme romanesque : la possibilit´┐Ż de varier la longueur des chapitres, d´┐Żaccorder, quand il lui pla´┐Żt, des temps d´┐Żarr´┐Żts au lecteur et de faire, pour un oui, pour un non, une digression amus´┐Że. Ces libert´┐Żs, il les a ´┐Żgalement trouv´┐Żes par l´┐Żemploi de la troisi´┐Żme personne : ´┐Ż Pour moi, le narrateur est assis sur l´┐Ż´┐Żpaule du personnage. En ayant acc´┐Żs aux pens´┐Żes de Darius, il peut ´┐Żgalement parler de tout autre chose. Le style doit ´┐Ż la fois tenir le lecteur par la main et suivre le cheminement du h´┐Żros. ´┐Ż

Une chose est s´┐Żre, Charly Delwart sait exactement o´┐Ż il veut nous mener. Aujourd´┐Żhui, la premi´┐Żre version de son deuxi´┐Żme roman est d´┐Żj´┐Ż ´┐Żcrite. Il nous explique s´┐Ż´┐Żtre attaqu´┐Ż au sujet ´┐Żpineux de la relation amoureuse. Nous aimerions en savoir plus, mais il est peut-´┐Żtre un peu trop t´┐Żt. Pour l´┐Żheure, le jeune ´┐Żcrivain fait surtout sa premi´┐Żre exp´┐Żrience de rentr´┐Że litt´┐Żraire, d´┐Żcouvre le flou qui entoure souvent cette p´┐Żriode et observe attentivement ce qui se passe autour de lui. Comme ce soir, dans le rep´┐Żre de l´┐ŻOgre ´┐Ż Plumes o´┐Ż on l´┐Żappelle bient´┐Żt pour une s´┐Żance photo ´┐Ż laquelle il se pr´┐Żte sans sourciller. Et puis, vient le moment de se quitter. Charly s´┐Ż´┐Żloigne dans la lumi´┐Żre bleue que jettent les lampadaires de l´┐Żavenue Parmentier, on l´┐Żimagine, ´┐Ż la petite peur ´┐Ż hauteur du nombril. ´┐Ż

Ellen Salvi

Photos S´┐Żbastien Dolidon

 
Jean Cocteau 
Jérôme Lambert 
Arnaud Cathrine 
Jonathan Ames 
Pavel Hak 
Arno Bertina  
Max Monnehay  
Céline Minard  
Alain Foix  
Philippe Labro  
François Rivière  
Jean-Pierre Cescosse  
Grégoire Hetzel  
Patrick Besson  
Vincent Borel  
Nicolas Rey  
Eric Pessan  
Chlo´┐Ż Delaume  
David Foenkinos  
Catherine Cusset  
Serge Joncour  
Viencent Ravalec  
Gabriel Matzneff  
Philippe Besson  
Eric Faye  
Pierre Vavasseur  
Fred Vargas  
Nora Hamdi  
Florian Zeller  
Aurore Guitry  
 
Victoria Bedos  
 
Franck Resplandy  
Alex D. Jestaire  
Charly Delwart  
Olivia Rosenthal  
Olivier Adam  
Cyril Montana  
Christophe Paviot  
Martin Page  
 
Bertrand Schefer  
 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2009  Zone littéraire |