7 Décembre 2002  
Accueil Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits InÚdits Forum Agenda





Quelques prix de la rentr´┐Że
La maman de Harry innocent´┐Że
Hemingway online
Hachette toujours plus gourmand
Comm´┐Żrages !
Exprimez-vous, réagissez sur le nouveau Forum  
Le dernier
Chercher le vent
Rimbaud, inédit !
Entretien avec Philippe Labro
Des mots et des images
Rodriguez, portrait !
 
Entretien avec Philippe Labro


A l´┐Żoccasion de la parution de son dernier livre Je connais gens de toutes sortes (´┐Żditions Gallimard).

Pierre Lazareff disait que le journaliste ne doit retenir que l´┐Żessentiel... Alors quel est l´┐Żessentiel ´┐Ż retenir, chez Philippe Labro ?

Dans l´┐Żimm´┐Żdiat, on peut retenir ce qui ressort de ce livre ! J´┐Ży montre le souci que j´┐Żai eu toute ma vie de marier journalisme et litt´┐Żrature en pensant que les deux ne sont pas incompatibles, surtout dans l´┐Żexercice du portrait. On peut y apporter l´┐Żexp´┐Żrience du journaliste, qui consiste ´┐Ż observer, noter, pour ensuite d´┐Żcrire, voir pour ensuite faire voir ; et y ajouter un semblant de style, de sensibilit´┐Ż personnelle, d´┐Żinterpr´┐Żtation de ces personnages vivants. Dans un deuxi´┐Żme temps, et nous avons l´┐Ż l´┐Żessentiel de ce livre, il s´┐Żagissait de faire un exercice de relecture des ann´┐Żes apr´┐Żs. Les regarder et me regarder, constater les ´┐Żvolutions, apporter des textes in´┐Żdits.
J. Savigneau l´┐Ża d´┐Żfini tr´┐Żs bien dans Le Monde : c´┐Żest un livre qui est ´┐Ż la fois une s´┐Żrie de portraits, et un autoportrait.

Vous vous mettez un peu en danger, offrant aux lecteurs des articles que vous avez ´┐Żcrit jeune, et exer´┐Żant votre sens de l´┐Żautocritique ´┐Ż leur ´┐Żgard...

Il est sain de se remettre en cause, de faire preuve de lucidit´┐Ż sur soi-m´┐Żme sans toutefois s´┐Żauto flageller. Bien entendu, il y a des fra´┐Żcheurs, quelques lacunes dans ces portraits qui sont volontairement subjectifs, impressionnistes, pointillistes m´┐Żme. Ce n´┐Żest pas une mise en danger mais une mise en perspective. On jette un regard sur ce que l´┐Żon a pu faire, et on y apporte quelque chose de nouveau, pour soi, pour le lecteur. Leur donner suppl´┐Żment de vie et de confidence.

Quel est l´┐Żint´┐Żr´┐Żt des postfaces que vous avez mises aux articles sur Jack Nicholson et Jean-Jacques Goldman ? Elles sont tr´┐Żs courtes, n´┐Żajoutent pas beaucoup ´┐Ż la mati´┐Żre...

Il ne s´┐Żagissait pas de re-calibrer chaque relecture de la m´┐Żme mani´┐Żre. Certains portraits ont suscit´┐Ż l´┐Żenvie chez moi de revenir plus longuement dessus, comme Lazareff, Modiano, Hemingway. Il m´┐Ża sembl´┐Ż que les deux portraits dont vous parlez ne n´┐Żcessitaient pas un apport plus volumineux. Il ne faut pas rajouter pour rajouter. Pour Jean-Jacques, que je revois de temps en temps, et qui s´┐Ż´┐Żtait donn´┐Ż dans ce portrait de mani´┐Żre tout ´┐Ż fait in´┐Żdite, eh bien je ne crois pas qu´┐Żil ait beaucoup chang´┐Ż, psychologiquement comme humainement. C´┐Żest le ´┐Żtype bien´┐Ż dont je parlais...

Comment avez-vous s´┐Żlectionn´┐Ż chacun de ces articles ?

Pour parler modestement ou immodestement, parce que j´┐Żai trouv´┐Ż que c´┐Ż´┐Żtaient les meilleurs... Depuis le d´┐Żbut de ma carri´┐Żre de journaliste, j´┐Żai ´┐Żcrit des milliers d´┐Żarticles et n´┐Żen ai pas gard´┐Ż le centi´┐Żme. J´┐Żai fouill´┐Ż dans ce que me restait, j´┐Żai fait le tri parmi ces portraits que j´┐Żavais heureusement conserv´┐Żs en archives, et cela donne le r´┐Żsultat que vous avez sous les yeux. La s´┐Żlection a ´┐Żt´┐Ż assez facile.

Quel est selon vous le portrait le plus r´┐Żussi sur le plan journalistique ? Et quel est celui qui vous touche le plus, qui vous a le plus ´┐Żmu lors des relectures ?

Juger de ce qui est le meilleur, au sein de mon propre travail, serait un exercice de ´┐Ż self congratulation ´┐Ż qui n´┐Żest pas mon genre. Journalistiquement, il me semble cependant que le morceau de bravoure sur l´┐Żatmosph´┐Żre du commissariat de police lors de l´┐Żassassinat de Kennedy est quelque chose de nouveau, d´┐Żassez instructif, et de tr´┐Żs nourri. Et m´┐Żme s´┐Żil est empreint de beaucoup de sentiments et d´┐Ż´┐Żmotion, de subjectivit´┐Ż, le texte sur Jean-Pierre Melville poss´┐Żde ´┐Żgalement une certaine force.
Mais ce dont personne n´┐Ża parl´┐Ż qui, pour le coup, n´┐Żest pas v´┐Żritablement un portrait, mais qui compte infiniment pour moi, est ce chapitre sur le rugby de ma jeunesse, intitul´┐Ż ´┐ŻLa solitude du trois-quarts aile ´┐Ż l´┐Żinstant du plaquage´┐Ż. Cet article est de plus situ´┐Ż ´┐Ż un moment de ma vie o´┐Ż j´┐Żai peu apr´┐Żs bascul´┐Ż dans la d´┐Żpression. Il a donc une signification particuli´┐Żre pour moi, bien qu´┐Żil ne soit en rien un article d´┐Żpressif, mais bel et bien un v´┐Żritable petit texte litt´┐Żraire. C´┐Żest une esp´┐Żce de petit morceau de nostalgie et d´┐Ż´┐Żvocation, du Sud-Ouest, de l´┐Żenfance, des racines, d´┐Żun sport qui est bien plus qu´┐Żun simple sport, de la magie des noms et des mots, des premi´┐Żres exp´┐Żriences face ´┐Ż la brutalit´┐Ż physique pour le jeune homme fr´┐Żle que j´┐Ż´┐Żtais. C´┐Żest probablement le meilleur texte sur le plan litt´┐Żraire, un portrait d´┐Ż´┐Żpoque et de jeunesse.
Mon ami Patrick Modiano est le seul ´┐Ż l´┐Żavoir remarqu´┐Ż, et il a ´┐Żt´┐Ż assez flatteur, le comparant ´┐Ż du Giraudoux ou du Vialatte.

Vous parlez aussi avec nostalgie de certains lieux qui n´┐Żexistent plus... Etes-vous quelqu´┐Żun de nostalgique ?

Je ne crois pas que le terme ´┐Żnostalgie´┐Ż soit n´┐Żgatif ! La nostalgie vient ´┐Ż tout ´┐Żge, ´┐Ż tout moment. Il s´┐Żagit en fait du souvenir de moments heureux et forts, dont on sait qu´┐Żils ne reviendront pas, et qui, lorsqu´┐Żon les ´┐Żvoque, suscite en vous une esp´┐Żce de m´┐Żlancolie douce. Je pense que les ´┐Żtres se d´┐Żfinissent beaucoup en fonction de leur pass´┐Ż, de leurs exp´┐Żriences, etc. Evoquant des lieux disparus, il ne s´┐Żagit pas seulement de les regretter, de vivre dans le Pass´┐Ż, mais de revivifier chez le lecteur certains souvenirs ! La projection de ma propre sensibilit´┐Ż peut d´┐Żboucher sur celle des autres... Une grande partie de mon travail litt´┐Żraire est plac´┐Ż sous le signe de la nostalgie, puisque je parle de mon enfance, des Etats-Unis, du Sud-Ouest, de choses qui sont derri´┐Żre. Mais cela ne veut pas dire que l´┐Żhomme que je suis se compla´┐Żt dans le souvenir.

Vous croyez qu´┐Żon ´┐Żcrit toujours pour quelqu´┐Żun ou quelque chose qui n´┐Żest plus ?

Non, pas toujours. Mon pr´┐Żc´┐Żdent livre, Manuella, est le r´┐Żcit des ´┐Żmois d´┐Żune jeune vierge de dix-sept ans. Ce qui a surpris tout le monde : ´┐Ż Comment pouvez-vous, homme de soixante ans, vous mettre dans la peau d´┐Żune jeune fille ? ´┐Ż C´┐Żest l´┐Ż qu´┐Żest le challenge... Quand on ´┐Żcrit, on ne pense pas forc´┐Żment ´┐Ż quelqu´┐Żun. On pense ´┐Ż ce qu´┐Żon ´┐Żcrit. Alors bien s´┐Żr, certains moments, certaines influences, certaines personnes rejaillissent en cours de route, et vous envahissent de mani´┐Żre plus ou moins subtile et visible. Je d´┐Żdie toujours mes livres ´┐Ż ceux que j´┐Żaime et qui m´┐Żaiment, ceux que j´┐Żestime, ma famille, car leur opinion compte pour moi plus que toute autre chose.

Pourquoi d´┐Żdiez-vous Je connais gens de toutes sortes ´┐Ż Fran´┐Żoise Giroud ?

La d´┐Żdicace vient ´┐Ż la fin, en conclusion du recueil. Et j´┐Ży explique que je pense que c´┐Żest elle qui a initi´┐Ż ce genre d´┐Żarticles, qui a impos´┐Ż le portrait en France. Il est donc tout naturel que je lui envoie cette pens´┐Że.

Vous aimez ´┐Żcrire ? L´┐Ż´┐Żcriture est-elle l´┐Żactivit´┐Ż qui vous donne le plus de mal, de fil ´┐Ż retordre ?

Il ne faut pas exag´┐Żrer, ´┐Żcrire n´┐Żest pas toujours une partie de plaisir, mais ce n´┐Żest pas une douleur non plus. C´┐Żest plut´┐Żt un d´┐Żfi, vous vous trouvez seul face aux pages blanches, face ´┐Ż la n´┐Żcessit´┐Ż de cr´┐Żer sans l´┐Żaide d´┐Żune ´┐Żquipe, sans autre regard que le v´┐Żtre.

Vous parlez du narcissisme inh´┐Żrent ´┐Ż toute cr´┐Żation : ´┐Żtes vous narcissique ?

Pas plus ou pas moins qu´┐Żun autre. On me l´┐Ża souvent reproch´┐Ż ; mais si le narcissisme consiste ´┐Ż dire ´┐ŻJe´┐Ż lorsqu´┐Żon ´┐Żcrit, ´┐Ż utiliser la premi´┐Żre personne, eh bien les trois-quart des romans sont narcissiques ! C´┐Żest simplement une m´┐Żthode...
Si ´┐Żtre ´┐ŻNarcisse´┐Ż consiste ´┐Ż se servir de sa propre vie, de son propre pass´┐Ż, pour ´┐Żcrire des livres, alors oui je suis narcissique. Je ne suis pas le seul. Si enfin, ´┐Żtre narcissique consiste ´┐Ż ´┐Żtre pr´┐Żoccup´┐Ż par son image, par son ego, je consid´┐Żre qu´┐Żil y a bien longtemps que je me suis d´┐Żbarrass´┐Ż de ces soucis l´┐Ż.
J´┐Żai ma ´┐Ż bonne ´┐Ż dose de narcissisme, utile pour un ´┐Żcrivain, pour un cr´┐Żatif - je ne dis pas cr´┐Żateur-, utile pour un artiste - avec un petit ´┐Ża´┐Ż-.

Etes-vous toujours aussi curieux qu´┐Żavant, lorsque vous ´┐Żcriviez ces articles, puisque vous dites que c´┐Żest la premi´┐Żre qualit´┐Ż du portraitiste ?

Un journaliste-´┐Żcrivain, ou un ´┐Żcrivain-journaliste, est dot´┐Ż d´┐Żun go´┐Żt et d´┐Żun sens de l´┐Żobservation du monde et des autres, donc il exerce sa curiosit´┐Ż en permanence. Mais il ne se dit pas, ´┐Ż chaque fois qu´┐Żil rencontre quelqu´┐Żun, qu´┐Żil va en faire un portrait. Les gens ne sont pas tous int´┐Żressants, ne retiennent pas votre attention de la m´┐Żme mani´┐Żre... En revanche, je sais qu´┐Żil y a en moi des r´┐Żserves d´┐Żaccumulation d´┐Żobservations, d´┐Żinformations, qui me serviront ´┐Ż un moment ou ´┐Ż un autre. Pour l´┐Ż´┐Żcriture ou pour autre chose !

Vous vous ´┐Żtes d´┐Żj´┐Ż reproch´┐Ż votre manque de curiosit´┐Ż, votre ´┐Żnon creusement´┐Ż de certains instants ou de certaines situations ?

Bien s´┐Żr. On ne peut pas tout retenir, on n´┐Żest pas tout le temps ´┐Ż la chasse, l´┐Ż´┐Żil, l´┐Żoreille et le stylo aux aguets. On ne peut ´┐Żtre en permanence dans l´┐Żexercice de son art. Si bien que j´┐Żai d´┐Ż manquer l´┐Żimportant de quelques rencontres, et je les ai sans doute tellement rat´┐Żes que certaines n´┐Żont pas eu lieu !
D´┐Żautant que je ne suis pas que portraitiste, ce n´┐Żest qu´┐Żune facette de mon ´┐Żcriture.

Vous poss´┐Żdez beaucoup, de facettes... Lorsque vous aviez dix, douze, disons quinze ans, vous vous faisiez une question de votre avenir ?

Je voulais m´┐Żexprimer. L´┐Ż´┐Żcriture semblait la voie la plus adapt´┐Że, puisque j´┐Żai commenc´┐Ż ´┐Ż faire quelques compositions assez jeune. Je sentais qu´┐Żil y avait l´┐Ż un champ o´┐Ż j´┐Ż´┐Żtais ´┐Ż l´┐Żaise. Et je savais pouvoir exercer cela en m´┐Żme temps que satisfaire ma curiosit´┐Ż du monde. Je voulais bouger, je voulais voir du monde, parcourir. A quinze ans, tout ´┐Żtait d´┐Żj´┐Ż pr´┐Żcis, m´┐Żme si cela ne se formulait pas en termes d´┐Żambitions comme : je veux ´┐Żtre ´┐Żcrivain, je veux faire des films, etc. C´┐Żest un ´┐Żge (j´┐Żai fait un roman tout entier l´┐Ż dessus d´┐Żailleurs) o´┐Ż il y a des tournants dans la vision qu´┐Żon a de sa vie. Quelques ´┐Żclairs de lucidit´┐Ż arrivent, et on a une prise de conscience de qui l´┐Żon peut ou doit ´┐Żtre.

Vous aimez ce que vous ´┐Żcrivez ? Sont-ils conformes aux id´┐Żes que vous vous en faisiez, ´┐Ż ce que vous attendez ?

Je n´┐Żen ai pas honte, mais je suis tr´┐Żs critique, assez vigilant, et toujours insatisfait. Lorsque je les termine, ils sont relativement loin de ce que j´┐Żavais imagin´┐Ż pendant le travail. Ils comportent des faiblesses, poss´┐Żdent leurs propres qualit´┐Żs. En ce qui me concerne, deux ou trois de mes ´┐Żcrits me semblent aboutis, plus convenables, comme mon premier roman, Des feux mal ´┐Żteints, ou m´┐Żme L´┐Ż´┐Żtudiant ´┐Żtranger. J´┐Żai aussi pas mal de tendresse pour Un d´┐Żbut ´┐Ż Paris. Il raconte ce que peuvent ´┐Żtre les vingt-ans d´┐Żun jeune homme journaliste ´┐Ż Paris au d´┐Żbut des ann´┐Żes soixante... Il repose essentiellement sur des rencontres et des portraits d´┐Żailleurs...

Propos recueillis par J. L. N.


 
Philippe Labro
Emmanuel Pierrat
Philippe Besson
Margaret Atwood
Poppy Z. Brite
Colette Lambrichs
Chlo´┐Ż Delaume
Benoït Duteurtre
Arnould de Liedekerke
Shan Sa
Jean-Hugues Lime
Eric Pessan
Marie de Poncheville
G´┐Żraldine Maillet
Eric Laurrent
Arno Bertina
David Foenkinos
Nicolas Michel
Elisabeth Butterfly
Vincent Borel
St´┐Żphane Guignon
Philippe Di Folco
St´┐Żphane Camille
Auguste Corteau
Sparkle Hayter
Lauren Henderson
Julianna Baggott
Ylipe
Nabe
Christophe de Ponfilly
Lina Lachgar
Christophe Donner
Am´┐Żlie de Bourbon Parme
FLAP
Brigitte Smadja
Jacques Chirac
Philippe Jaenada
Martin Page
Marc Alpozzo
Jean-Paul Enthoven
Aleksandar Hemon
Cristophe Paviot
Claire Castillon
Arnaud Viviant
Vincent Ravalec
Jean-Marie Laclavetine
Richard Dalla Rosa
Clara Dupont - Monod
Fr´┐Żd´┐Żric Beigbeder
Rouja Lazarova
Richard Morgieve
Jean Pierre Cescosse
Jean Echenoz
Sergi Pàmies
Serge Joncour
  ARCHIVES
la presse en parle - contact - kioné - informations légales - avertissement - vie privée - devenez annonceur - Zone recrute

© 2000-2001  Zone littéraire