#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Prix St Valentin 2002

Prix St Valentin - interview du laur´┐Żat, Thierry Luterbacher


Le prix Saint-Valentin ? Vous n´┐Żavez pas entendu parler du prix Saint-Valentin, et de ses deux initiateurs Marie-Laure Lavenir et Thierry Nahon ? Cela fait pourtant quatre ans qu´┐Żil existe, et qu´┐Żil tend ´┐Ż faire parler de lui de mani´┐Żre exponentielle. On a m´┐Żme cr´┐Ż´┐Ż une Acad´┐Żmie Saint-Valentin ´┐Ż l´┐Żoccasion.

L´┐Żid´┐Że est n´┐Że d´┐Żune rencontre, d´┐Żune envie folle comme le disent si dr´┐Żlement les deux pr´┐Żc´┐Żdents. Marie-Laure, jeune femme pleine de talent, d´┐Żoriginalit´┐Ż, charg´┐Że de communication notamment dans le milieu litt´┐Żraire, romantique ´┐Ż souhait (elle, pas le milieu), d´┐Żcide de cr´┐Żer un prix du roman. D´┐Żcern´┐Ż si et seulement si on tombe amoureux de sa fa´┐Żon de parler d´┐Żamour. Thierry, cr´┐Żatif et travaillant plut´┐Żt dans l´┐Żaudiovisuel, se joint ´┐Ż elle, et monte le Saint-Valentin Film festival ´┐Żles rendez-vous du film d´┐Żamour´┐Ż. C´┐Żest dit : on c´┐Żl´┐Żbrera le laur´┐Żat de la meilleure histoire d´┐Żamour.

Ils constituent un jury de gens de lettres et des arts, autour d´┐Żun prestigieux parrain, Patrick Poivre d´┐ŻArvor, et d´┐Żun Pr´┐Żsident diff´┐Żrent ann´┐Że apr´┐Żs ann´┐Że. En 1999, Ysabelle Lacamp remet ´┐Ż Virginie Despentes le prix, pour Les jolies choses. L´┐Żann´┐Że suivante, c´┐Żest Jacques Salom´┐Ż qui r´┐Żcompense Cet amour-l´┐Ż de Yann Andr´┐Ża, r´┐Żcit de sa passion avec Marguerite Duras. C´┐Żest Charles Baxter et son Festin d´┐ŻAmour qui remporte le prix 2001 (un stylo-sculpture de bronze et d´┐Żargent con´┐Żu par Michel Audiar, pi´┐Żce unique d´┐Żune valeur de 3500 euros).`

Deux romans prim´┐Żs sont b´┐Żn´┐Żfici´┐Ż de l´┐Żadaptation cin´┐Żmatographique. Les laur´┐Żats b´┐Żn´┐Żficient de plus d´┐Żune promotion autour de leur livre (bandeaux gagnants, organisation de signature, mise en avant dans les librairies partenaires du prix). Les ´┐Żtapes de la remise du prix se font en trois temps : annonce de la s´┐Żlection au cours d´┐Żun petit d´┐Żjeuner de presse, annonce du vainqueur lors d´┐Żun cocktail, remise du prix au cours de la Grande Nuit d´┐ŻAmour, soir´┐Że cette ann´┐Że organis´┐Że dans les magnifiques salons du Ritz, sur le th´┐Żme de l´┐ŻArgentine. Car c'est bien ce qui s'est pass´┐Ż... cette ann´┐Że, le Ritz Paris a choisi de s´┐Żassocier au Prix Saint-Valentin. Sans doute l'un des plus beaux ´┐Żcrins parisiens pour cette c´┐Żl´┐Żbration de la litt´┐Żrature amoureuse, arros´┐Że ce soir l´┐Ż par la cuv´┐Że ´┐ŻTr´┐Żsor´┐Ż, de Bouvet-Ladubay (Saumur Brut), autre grand partenaire du Prix.

La Grande Nuit est une f´┐Żte bien sp´┐Żciale, lors de laquelle on ´┐Żchange des num´┐Żros rouges et verts au hasard, o´┐Ż les couples se forment (´┐Ż titre d´┐Żexemple Emmanuelle Gaume, qui y rencontra son Valentin actuel). Cette ann´┐Że le Ritz a offert, comme cadeau de tombola, un week-end pour deux personnes dans une de ses plus belles suites, avec d´┐Żners et petit-d´┐Żjeuners.

Le jury 2002 a ´┐Żt´┐Ż pr´┐Żsid´┐Ż par Ursua Freiss et son ´┐Żpoux St´┐Żphane, et compos´┐Ż de Marie-Christine Barrault, Catherine Enjolet, Emmanuelle Gaume, Ivry Gitlis, Ysabelle Lacamp, Anthony Palliser, Jacques Salom´┐Ż, Pierre Vavasseur, Jean-Baptiste Tuzet, Christian Vincent, Daniel Vigne et Marl´┐Żne B´┐Żlilos.
Pour la s´┐Żlection finale de cette ann´┐Że : Un cerisier dans l´┐Żescalier de Thierry Luterbacher, O´┐Ż es-tu ? de Marc L´┐Żvy, Les vies denses d´┐ŻEmilie Fr´┐Żche, Le galant de Paris de Fr´┐Żd´┐Żric Cl´┐Żment, et le livre de Katherine Pancol Et monter lentement dans un immense amour.




Entretien avec le laur´┐Żat 2002, Thierry Luterbacher (´┐Żditions Bernard Campiche), histoire de savoir ce qu´┐Żil pense de tout ´┐Ża.

Vous ´┐Żtes plus ´┐Żcrivain, peintre ou sc´┐Żnariste, ou encore metteur en sc´┐Żne ?

J'ai besoin de toutes ces activit´┐Żs, elles forment un ensemble. Toutes partent finalement du m´┐Żme d´┐Żsir : celui de dire, de cr´┐Żer. Tout a commenc´┐Ż pendant un r´┐Żve d'enfant, apr´┐Żs avoir lu Le Grand Meaulne. Je me suis r´┐Żveill´┐Ż et dit qu'il fallait absolument que je trouve un moyen de retenir ce r´┐Żve. Je me suis mis ´┐Ż dessiner : le r´┐Żve a ´┐Żt´┐Ż fix´┐Ż, conserv´┐Ż. J'ai d´┐Żcid´┐Ż que mon m´┐Żtier ne pouvait ´┐Żtre que cela. Ecrire, peindre, mettre en sc´┐Żne, peu importe du moment que les choses sortent et restent.
Alors il y a des moments o´┐Ż je suis plus dans un mode d'expression qu'un autre, et c'est vrai que pour l'instant l'´┐Żcriture compte ´┐Żnorm´┐Żment pour moi...

Un cerisier dans l'escalier est votre premier roman ?

C'est le premier publi´┐Ż. J'en ai ´┐Żcrit beaucoup d'autres, que je n'ai jamais cherch´┐Ż ´┐Ż mettre au grand jour. J'avais besoin d'´┐Żcrire, pas de publier ! Alors ils sont l´┐Ż, remis´┐Żs dans une armoire. Ce roman est le premier que ma femme ait trouv´┐Ż bon. Elle est ma premi´┐Żre et plus grande lectrice...

Et votre plus grand critique...

Elle m'a dit qu'il fallait que j'en fasse quelque chose. Je n'ai rien fait dans les r´┐Żgles de l'art. Je refusais de passer par tous les affres dits "traditionnels", qui consistent ´┐Ż envoyer des manuscrits ´┐Ż tous les ´┐Żditeurs. Je l'ai donc envoy´┐Ż ´┐Ż un ´┐Żditeur fran´┐Żais, Actes Sud, et ´┐Ż un ´┐Żditeur suisse, Bernard Campiche. On m'a dit que deux envois, c'´┐Żtait comme ne rien faire... le publication fut d'autant plus inattendue.

Et quand vous avez termin´┐Ż ce roman, vous avez senti qu'il y avait une diff´┐Żrence avec les autres ´┐Żcrits ?

J'ai eu la sensation qu'il s'´┐Żtait pass´┐Ż quelque chose de particulier, j'ai ressenti une esp´┐Żce de chaleur. Comme quand vous vous trouvez dans une pi´┐Żce inconnue, et que vous trouvez l'endroit pr´┐Żcis du lieu o´┐Ż vous ´┐Żtes ´┐Ż l'aise, ´┐Ż votre place. Ma femme et mon meilleur ami ont confirm´┐Ż cette impression...

Qui a ´┐Żt´┐Ż elle-m´┐Żme reconfirm´┐Że par la remise du prix St Valentin... Quid du prix Georges-Nicole ?

Il s'agit d'une r´┐Żcompense jug´┐Że sur manuscrit. Elle b´┐Żn´┐Żficie d'une excellente r´┐Żputation en Suisse, et m'a permis de trouver un ´┐Żditeur et de gagner 3000 francs suisses. Le manuscrit prim´┐Ż a g´┐Żn´┐Żralement un tr´┐Żs bon accueil ´┐Ż sa sortie. J'ai obtenu un autre prix, ´┐Żmouvant parce que local, le prix de Litt´┐Żrature du canton de Berne.

Qu'est-ce que ´┐Ża a chang´┐Ż pour vous, tous ces prix ?

Pour le prix Saint-Valentin, c'est un peu trop t´┐Żt pour le dire ! Mais je ne pense pas que cela change quoi que ce soit ´┐Ż mon ´┐Żcriture, ni au reste. J'ai toujours ´┐Żcrit, sans la publication et sans les prix. Avant m´┐Żme d'avoir sorti le Cerisier, j'avais d´┐Żj´┐Ż commenc´┐Ż l'´┐Żcriture d'un autre roman.

Vous ´┐Żtes plut´┐Żt confiant...

C'est peut ´┐Żtre l'´┐Żge ! Je vais avoir cinquante-deux ans, et la fr´┐Żn´┐Żsie, je l'ai v´┐Żcue dans les ann´┐Żes 60 et 70, de mani´┐Żre tout ´┐Ż fait excessive. Je suis ´┐Ż la fois serein, je relativise et je prends de la distance vis ´┐Ż vis de tout ce qui se passe autour de moi. Je pense avoir un regard plut´┐Żt amus´┐Ż et complice sur les choses, et garder les pieds sur terre ; par exemple sur la bousculade de cam´┐Żramans et de photographes de lundi soir, lors de la remise du prix... Enfin, il y avait PPDA et c'est surtout lui qui les attirait ! J'ai observ´┐Ż tout cela assez calmement, moi qui venais de mon petit village montagnard de deux cent habitants, sans ´┐Żtre effray´┐Ż outre mesure puisque je connais la vie parisienne pour l'avoir v´┐Żcue pendant pr´┐Żs de dix ans.

Mais c'´┐Żtait tout de m´┐Żme plaisant, cette r´┐Żcompense !

Vous savez, je ne suis pas le genre de personne ´┐Ż faire des kilom´┐Żtres pour aller dans la confiserie chercher sa part de g´┐Żteau. Mais bien s´┐Żr, je ne la refuse pas si on me l'am´┐Żne ! M´┐Żme jeune, je n'´┐Żprouvais pas ce besoin... Je voulais juste changer le monde, je suis un peu rest´┐Ż un vieil anar avec des r´┐Żves plein les yeux... qui veut lutter contre toute forme d'injustice. Ce qui compte pour moi, c'est l'´┐Żducation de mes enfants, montrer les choses essentielles de la vie d'un homme : ´┐Żtre ce que l'on enseigne, se battre pour ce que l'on croit et d´┐Żfendre les plus faibles...

Pourtant vous ne d´┐Żfendez pas beaucoup ce pauvre Miche, l'amoureux malheureux de votre roman...

Je ne le descends pas non plus et surtout je ne le juge pas ! J'ai beaucoup de tendresse pour lui, il conna´┐Żt les tourmentes de l'amour, mais il est ´┐Żmouvant dans sa tourmente, il est ´┐Ż la fois victime et h´┐Żros de l'histoire. C'est un homme qui sort de sa grisaille en d´┐Żcouvrant l'amour.

Vous pensez qu'il faut avoir connu la grisaille pour pouvoir appr´┐Żcier les tourments de l'amour ?

Non, ce qui nous sauve dans l'existence, c'est la part d'enfance que vous avez su conserver en vous. La grisaille, c'est une invention des adultes.

Le titre "Un cerisier dans l'escalier" : c'est pour montrer que l'on peut ´┐Żchapper ´┐Ż l'enfermement de la cage d'escalier, ´┐Ż ce qu'elle a d'obscur et de non-vivant ?

Une mani´┐Żre de montrer que m´┐Żme dans un escalier, dans une vie r´┐Żsign´┐Że ou ´┐Ż l'´┐Żcart du monde (Miche et Lulu), une petite graine de lumi´┐Żre (Fadhila) peut faire ´┐Żclore la beaut´┐Ż du hasard... J'ai aim´┐Ż explorer le c´┐Żt´┐Ż terne de certains destins qui peut changer du tout au tout en n'importe quel endroit et n'importe quelle circonstance simplement gr´┐Żce ´┐Ż la rencontre avec une femme. Le bonheur peut prendre racine dans les terres les plus arides.

Lulu a cette prescience incroyable : il sait qu'il ne faut pas qu'il s'attache ´┐Ż cette femme inconnue.

Je ne fais pas de plan quand j'´┐Żcris. Rien n'est pr´┐Żm´┐Żdit´┐Ż. L'itin´┐Żraire de mes personnages suit le fil de mon imagination qui part d'une image : ici la place Godillot plong´┐Że dans la nuit avec la lumi´┐Żre qui balafre la rue. Je d´┐Żcouvre l'histoire en m´┐Żme temps que mes personnages.

La fin est donc venue ´┐Ż la fin.

Au bout d'un temps, j'avais plusieurs sc´┐Żnarios de fin en t´┐Żte. Je garde constamment des bouts de papier sur moi, pour ´┐Żcrire la moindre des id´┐Żes qui me vient (il retourne ses poches et montre ses bouts de papier...) imm´┐Żdiatement. Je ne peux pas attendre, je prends des notes ´┐Ż n'importe quel instant du jour ou de la nuit. Ces traces deviennent parfois quelque chose...

Lucien Luthier, votre h´┐Żros ?

C'´┐Żtait une ´┐Żvidence pour moi d´┐Żs le d´┐Żbut : un homme tranquille. Qui avait d´┐Żlaiss´┐Ż le monde, s'´┐Żtait fait d´┐Żlaisser par lui. Il ne demande rien ´┐Ż personne, et souhaite que personne ne lui demande rien. Il rencontre Fadhila au troisi´┐Żme ´┐Żtage de son immeuble et ne lui propose que sa pr´┐Żsence. Son regard qu'il croise l'emp´┐Żche de simplement rentrer chez lui, m´┐Żme s'il n'arrive pas ´┐Ż lui parler, ´┐Ż la d´┐Żcouvrir, ´┐Ż lui poser des questions. Ce n'est pas un bavard.

Fadhila est un personnage un peu irr´┐Żel, insaisissable...

C'est pour ´┐Ża qu'il ne veut pas tomber ! Et elle poss´┐Żde un peu le m´┐Żme instinct de survie que lui. A la diff´┐Żrence qu'elle se cogne avec le monde pour le dominer, alors que lui l'ignore. Elle veut ´┐Żtre libre de pouvoir aller et venir comme elle le souhaite, de continuer ´┐Ż frapper ´┐Ż sa porte quand elle en a besoin ou envie. Fadhila est d´┐Żsarm´┐Że devant Lucien malgr´┐Ż elle, et se prot´┐Żge. Elle ne comprend pas pourquoi Lucien lui offre sa pr´┐Żsence, son silence, sans rien demander en retour, sans l'interroger.

Dans le roman, il y a deux types d'amour : celui, passionn´┐Ż, que voue Lucien ´┐Ż Fadhila, et celui, plus tendre et plus calme, de Fran´┐Żoise surnomm´┐Że Framboise.

Fran´┐Żoise, il la rencontre quand il est au fond du gouffre. Elle lui tend la main, alors qu'il semblait achev´┐Ż de solitude et de d´┐Żsespoir. Elle le rassure par sa simple pr´┐Żsence, alors que Fadhila reste comme l'´┐Żtoile de Brel... Fran´┐Żoise le r´┐Żconcilie avec le monde.

Un peu ´┐Ż l'image de la cerise qui est en hauteur, plus inaccessible, et de la framboise, qu'on se baisse pour cueillir facilement sur son passage !

Ah, mais les framboises des bois peuvent ´┐Żtres dangereuses ! A cause de leur emplacement (le bord des chemins) et de leur altitude (tr´┐Żs basse), les renards l´┐Żvent la patte dessus. En manger peut engendrer de terribles maladies...
Pour tout vous dire, Framboise vient d'un petit mot de mon fils, qui n'arrivait pas ´┐Ż prononcer correctement le nom de l'institutrice de son ´┐Żcole enfantine, Fran´┐Żoise, qu'il aimait beaucoup...

J. L. N.



 
F´┐Żte du livre : vus ´┐Ż la t´┐Żl´┐Ż 
America, come home ! 
Ca reste entre nous... 
Huit auteurs dans la Zone 
Short Cuts 
Max Jacob, la croix et son ombre 
Prix Interalli´┐Ż : entretien avec Serge Lentz 
Short Cuts Part II 
l'amour, romans 
L'hermaphrodisme en litt´┐Żrature 
Le choix des ´┐Żditeurs 
Par petit bout 
Swimming Pool 
L'Aventure c'est l'Aventure ! 
Un si´┐Żcle de modernit´┐Ż chinoise 
Sagan dans son temps 
Que reste-t-il des nouveaux r´┐Żacs ? 
Exposition Fran´┐Żois-Marie Banier 
Bordel n´┐Ż1 
Match Point, Houellebecq vs Weyergans 
Destins crois´┐Żs 
Shorts Cuts 
Entre chiens et loups 
La Maman et la putain 
Holy Lola 
Feuilles d'automne : qu'elle ´┐Żtait dor´┐Że ma rentr´┐Że 
La litt´┐Żrature am´┐Żricaine pour les nuls 
Ta m´┐Żre dans un livre ! 
Les cin´┐Żcrivains 
Fantasmes XXXLettres 
Lettre ´┐Ż France 
Saint-Malo, sous les toits du monde. 
Le Marathon des Mots 
En compagnie des livres 
Des chiffres et quelques lettres 
. 
Les prix 2006 
Prix du 15 minutes plus tard : nouveau et d´┐Żj´┐Ż collector ! 
La soir´┐Że de remise du Prix Wepler 
Les Etonnants voyageurs ´┐Ż l'assaut de la francophonie 
Borges ressuscit´┐Ż ! 
Genre humain 
La raison du plus fort 
Ouvrez le terroir-caisse ! 
France fiction 
Belles ´┐Żtrang´┐Żres 
Auteurs dans la Zone 
Prix 2007 : que fait la police ? 
Coups d'essai, coup de ma´┐Żtre 
Les auteurs dans la Zone 
´┐Żcrivains de tous les pays, rassemblez-vous ! 
Short Cuts 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |