#102 - Du 01 septembre au 20 septembre 2007

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Prix Wepler: la s´┐Żlection  
  Goncourt: deuxi´┐Żme tour  
  Cr´┐Żation du prix Kadhafi international de litt´┐Żrature (d´┐Żmocratique?)  
  Quant au M´┐Żdicis...  
  Le cru Renaudot 2007  
  Goncourt : demandez la premi´┐Żre s´┐Żlection !  
  Goncourt en course  
  Fareheit 451 ´┐Ż Lagrasse, suite  
  Umbral parmi les ombres  
  Zizanie chez P.O.L  

inscription
d´┐Żsinscription
 
La saga Bourdin


Saga, famille, rivalit´┐Ż, h´┐Żritage, ´┐Ż travers ses grands th´┐Żmes litt´┐Żraires, Fran´┐Żoise Bourdin s'est impos´┐Że comme l'une des auteurs les plus lus en France mais aussi une des moins connues. Injustice ?

Vous ´┐Żcrivez depuis toujours´┐Ż

J´┐Żai eu un d´┐Żbut de vie tr´┐Żs riche. Avec la chance de pr´┐Żsenter un livre chez Julliard tr´┐Żs t´┐Żt o´┐Ż j´┐Żai rencontr´┐Ż Marcel Jullian. Il n´┐Żavait pas sp´┐Żcialement aim´┐Ż le roman mais il voulait me faire confiance pour la suite. J´┐Żai pr´┐Żsent´┐Ż un deuxi´┐Żme livre beaucoup plus tourn´┐Ż sur la fiction. Le premier roman n´┐Żest jamais vraiment une fiction, on veut raconter l´┐Żhistoire de sa vie, mais sa propre vie, elle n´┐Żest pas passionnante quand on a un vingtaine d´┐Żann´┐Że. Apr´┐Żs avoir ´┐Żvacu´┐Ż tout ´┐Ża, je pouvais vraiment me consacrer ´┐Ż la fiction.

Comment devient-on un des rares auteurs ´┐Ż pouvoir vivre de sa plume ?

Je propose un troisi´┐Żme roman chez Julliard, certainement pas tr´┐Żs inspir´┐Ż. Ils me demandent d´┐Żen faire un sur un autre sujet. Du coup je pars faire mille autres choses sans m´┐Żint´┐Żresser ´┐Ż ´┐Ża. Je me marie avec un ami d´┐Żenfance, nous avons deux filles et la vie s´┐Żencha´┐Żne´┐Ż Avec l´┐Żid´┐Że qu´┐Żun jour je me remettrai ´┐Ż ´┐Żcrire. Mon mari monte un cabinet m´┐Żdical en province, je le suis. Un jour les filles passent devant le cabinet avec le nom de leur p´┐Żre sur la plaque. Elles me disent ´┐Ż alors ´┐Ża c´┐Żest papa, et toi t´┐Żes rien ´┐Ż. Ca m'a fait l´┐Żeffet d´┐Żun ´┐Żlectrochoc. J´┐Żavais fait tant de choses quand j´┐Ż´┐Żtais jeune et ´┐Ż pr´┐Żsent je ne faisais rien. Je suis la m´┐Żre de deux filles que j´┐Żaime par-dessus tout mais je ne fais rien. J´┐Żenvoie alors les manuscrits que j´┐Żavais dans mes tiroirs ´┐Ż toutes les maisons. Je me rends compte que personne ne m´┐Żattend, que dix ann´┐Żes sont pass´┐Żes. Ca ´┐Żt´┐Ż assez dur. Et ´┐Ż vingt-quatre heure d´┐Żintervalle, j´┐Żai cette chance incroyable que Deno´┐Żl m´┐Żappelle et me dit ´┐Ż On prend ´┐Ż puis, La table Ronde : ´┐Ż On en prend un autre ´┐Ż. Coup sur coup je sors deux bouquins! Mon mari me dit ´┐Ża ne vas pas ´┐Żtre possible, que je ne vais pas aller ´┐Ż Paris pour me faire ´┐Żditer´┐Ż Nous nous s´┐Żparons. A partir de ce moment, je reste chez Deno´┐Żl, avec l´┐Żid´┐Że d´┐Ż´┐Żcrire sur ce que j´┐Żai toujours aim´┐Ż, les sagas, les histoires de famille. Je me retrouve donc chez Belfond qui ´┐Żtait l´┐Ż´┐Żditeur id´┐Żal pour ´┐Ża. Je publie Les Vendanges de Juillet, tout se passe si bien que Belfond me demande une suite. Tout s´┐Żest enclench´┐Ż.

Vous semblez vouloir vous inscrire dans une tradition de grands r´┐Żcits fran´┐Żais ?

Les longs ´┐Żt´┐Żs de mon enfance ´┐Ż la campagne correspondent ´┐Ż l´┐Żarriv´┐Że du livre de poche, pas cher, belle couverture, j´┐Żen prends des piles et des piles. Je d´┐Żvore Les Grandes familles de Druon, Les Boussardel, de H´┐Żriat, les Bazin, Troyat. Et j´┐Żai eu un coup de folie pour Giono, cet enracinement dans la terre. J´┐Żaime ´┐Żcrire sur les familles, les impossibilit´┐Żs, les rivalit´┐Żs´┐Ż

Des th´┐Żmes de pr´┐Żdilection qui s´┐Żancrent souvent dans le terroir ?

Ce qui est important pour moi c´┐Żest d´┐Żabord la toile de fond. Je n´┐Ż´┐Żcris que sur les r´┐Żgions que je connais. Saint-Malo, j´┐Ży ai pass´┐Ż du temps pour pouvoir parler des armateurs, le Jura est une r´┐Żgion o´┐Ż je suis souvent all´┐Że et qui m´┐Żoffrait un cadre id´┐Żal pour une narration plus sombre. On ne peut pas mentir aux lecteurs sur les r´┐Żgions. Ils les connaissent par c´┐Żur. J´┐Żaime ´┐Żgalement ´┐Żcrire sur les grandes propri´┐Żt´┐Żs, elles permettent aux lecteurs de s´┐Ż´┐Żvader, de r´┐Żver. C´┐Żest le plus important.

Vous ´┐Żtes un auteur parmi les plus populaires en France et pourtant la presse ne parle jamais de vos livres. Les journalistes vous boudent-ils ?

Si on cumule toutes les ´┐Żditions, chaque ann´┐Że je vends plus de 400 000 livres. Ce sont des beaux chiffres et pourtant il y a un ´┐Ż bouding ´┐Ż de la presse. Le roman populaire est incroyablement mal vu. Saga est un mot vulgaire. Je ne sais pas pourquoi c´┐Żest devenu quelque chose de si m´┐Żprisable. Que T´┐Żl´┐Żrama ne fasse pas d´┐Żarticles sur mes romans je le comprends parfaitement, mais que des titres comme Voici ou Gala refusent de parler de fictions grand public, je trouve ´┐Ża dommage pour des journaux populaires. Heureusement, la presse de province n´┐Żest pas comme ´┐Ża. Il m´┐Żest arriv´┐Ż d´┐Żavoir de tr´┐Żs beau papiers dans Sud-Ouest ou la Montagne qui tirent, eux, ´┐Ż beaucoup d´┐Żexemplaires.
Ce n´┐Żest pas la presse qui m´┐Ża faite et ce n´┐Żest pas la presse qui va me d´┐Żfaire, je pr´┐Żf´┐Żre avoir des lecteurs plut´┐Żt que des critiques, des droits d´┐Żauteurs plut´┐Żt que des papiers, mais il y a un moment o´┐Ż c´┐Żest un peu asphyxiant.

A d´┐Żfaut d´┐Żavoir de la presse, b´┐Żn´┐Żficiez-vous de campagnes de pubs ?

Nous avons faits des campagnes d´┐Żaffichage dans le train, les T.E.R. Auparavant nous faisions Europe 1 mais on s´┐Żest rendu compte que RTL ´┐Żtait mieux cibl´┐Ż. Et puis les f´┐Żminins, Elle, le Figaro Madame´┐Ż Concernant le dernier (Les Bois de Battandi´┐Żre), nous avions un partenariat important avec toutes les radios France Bleue. R´┐Żsultat, le livre se vend extr´┐Żmement bien en r´┐Żgion.

Comment s´┐Żorganisent les parutions entre les diff´┐Żrentes ´┐Żditions ?

Chez Belfond, je signe pour un roman ´┐Ż chaque fois sauf pour les suites o´┐Ż on s´┐Żaccorde d´┐Żs le d´┐Żbut, ´┐Ża fait 16 ans que ´┐Ża dure. France Loisirs choisit de faire des in´┐Żdits. C´┐Żest un contrat qu´┐Żils passent avec l´┐Ż´┐Żditeur qui leur permet de sortir de temps en temps un livre en exclusivit´┐Ż avant sa parution chez Belfond. D´┐Żailleurs quand je sors un livre chez eux, les r´┐Żsultats sont aussi bons l´┐Żann´┐Że suivante quand il sort en librairie. Ce n´┐Żest pas le m´┐Żme public. Et France Loisirs a une puissance de feux impressionnante : plus de 4 millions d´┐Żadh´┐Żrents. Ils sont prescripteurs de 16 millions de livres par an. En 2005, ils sortent un in´┐Żdit L´┐Żinconnue de Peyrolles. On en vend 375 000, c´┐Żest absolument ph´┐Żnom´┐Żnal.

Vous avez publiez ´┐Żgalement deux romans tr´┐Żs diff´┐Żrents des autres´┐Ż

J´┐Żavais tendance ´┐Ż ´┐Żtre enferm´┐Że dans un genre ´┐Ż roman ´┐Ż l´┐Żeau de rose ´┐Ż, avec la fa´┐Żade de ch´┐Żteau et le ciel bleu en couverture, d´┐Żclin´┐Ż sur tous les bouquins. Heureusement ´┐Ża a chang´┐Ż chez Belfond et j´┐Żai un droit de regard beaucoup de choses. Mais j´┐Żai surtout la chance que Belfond me laisse libre de faire des parenth´┐Żses. Je l´┐Żai fait avec deux romans Comme un fr´┐Żre qui ´┐Żtait tr´┐Żs noir, et que, chose rare, France Loisirs a d´┐Żcid´┐Ż de r´┐Ż´┐Żditer et puis Objet de toutes les convoitises [qui traite de l´┐Żhomosexualit´┐Ż, NDLR]. Evidemment le livre a moins bien march´┐Ż. Les retours ´┐Żtaient formidables bien que d´┐Żstabilis´┐Żs. Non pas par le sujet de livre mais parce qu´┐Żil se passait exclusivement en Angleterre et que le lecteur ne pouvait pas s´┐Żidentifier ´┐Ż une r´┐Żgion qu´┐Żil connaissait..

Propos recueillis par Charles Patin O'Coohoon


 
Françoise Bourdin
Gideon Defoe
Leonora Miano
Gérard Berréby
Ariel Kenig
Begaudeau, Bertina et Rohé
Karine Tuil
Emmanuelle de Boysson
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2007  Zone littéraire |