#0 - Du 20 f´┐Żvrier au 15 mars 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Roman 2.0  
  Livresque en public  
  Denis Olivennes quitte la Fnac pour le Nouvel Observateur  
  C´┐Żsars : les adaptations ont la cote  
  Goncourt, la pr´┐Żsidente donne l'exemple  
  Choix corn´┐Żlien pour Nabokov  
  Goncourt : les caves se rebiffent  
  C´┐Żcilia, ton lit est trop dur...  
  Double deuil dans le monde des livres  
  L'Encyclop´┐Żdie Google  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Un jour en France...


Plong´┐Że en pleine face cach´┐Że de la r´┐Żpublique de France avec le nouveau roman de Karine Tuil Douce France. Chronique et entretien.

On a beau lire la mention roman sous Douce France, l'on serait plut´┐Żt tent´┐Ż d'y voir un t´┐Żmoignage, presque un docu-fiction pour reprendre un terme normalement r´┐Żserv´┐Ż ´┐Ż la t´┐Żl´┐Żvision. Ce terme vous semble-t-il usurp´┐Ż, exag´┐Żr´┐Ż ?

Douce France n´┐Żest pas un document, c´┐Żest un roman, dans la forme, dans son projet´┐Ż Mais j´┐Żai voulu ´┐Ż ´┐Ż la mani´┐Żre de Truman Capote ou d´┐ŻEmmanuel Carr´┐Żre ´┐Ż confronter mon imaginaire ´┐Ż la r´┐Żalit´┐Ż, me baser sur des faits r´┐Żels dans un souci de cr´┐Żdibilit´┐Ż. L´┐Ż´┐Żcrivain devient alors un t´┐Żmoin, un passeur, un observateur de la soci´┐Żt´┐Ż, rendant compte d´┐Żune situation donn´┐Że ´┐Ż travers le prisme de son imagination. Le texte n´┐Żest pas purement factuel, le style ´┐Żvolue au fil des pages, neutre au d´┐Żbut puis plus rythm´┐Ż, plus scand´┐Ż quand la col´┐Żre s´┐Żempare de la narratrice. Il me semble que ce livre ne marque pas une rupture avec mes textes pr´┐Żc´┐Żdents. Si le ton, la fa´┐Żon de travailler et l´┐Żapproche sont diff´┐Żrents, la th´┐Żmatique reste la m´┐Żme : l´┐Żidentit´┐Ż.

S'il n'interpelle pas directement les politiques, votre livre peut ´┐Żvidemment ´┐Żtre lu comme un manifeste visant ´┐Ż attirer l'attention des gouvernants sur une situation insupportable en France. Sa date de sortie, en pleine campagne ´┐Żlectorale, n'est-elle qu'une co´┐Żncidence opportune ou bien souhaitiez-vous pouvoir ainsi vous inscrire ´┐Ż votre mani´┐Żre dans le d´┐Żbat ?

C´┐Żest une co´┐Żncidence. D´┐Żhabitude, mes livres paraissent ´┐Ż la rentr´┐Że litt´┐Żraire mais j´┐Żai ´┐Żcrit ce texte plus vite que les pr´┐Żc´┐Żdents, guid´┐Że par une col´┐Żre difficilement ma´┐Żtrisable. Ce que j´┐Żavais vu dans le centre de r´┐Żtention m´┐Żavait boulevers´┐Że, r´┐Żvolt´┐Że´┐Ż Je ne souhaitais pas particuli´┐Żrement me retrouver au c´┐Żur du d´┐Żbat public ou face ´┐Ż Nicolas Sarkozy lors d´┐Żune ´┐Żmission de grande ´┐Żcoute comme cela a ´┐Żt´┐Ż le cas. J´┐Żai regrett´┐Ż que l´┐Żaspect politique occulte la dimension romanesque et litt´┐Żraire. Toutefois, j´┐Żai aussi ´┐Żcrit ce livre pour t´┐Żmoigner, pour d´┐Żvoiler aux lecteurs l´┐Żenvers du d´┐Żcor, le fonctionnement d´┐Żun centre de r´┐Żtention, le statut des enfants d´┐Żimmigr´┐Żs´┐Ż
Le r´┐Żle de l´┐Ż´┐Żcrivain varie d´┐Żune ´┐Żpoque ´┐Ż une autre. Certains sujets nous interpellent plus que d´┐Żautres en fonction de notre histoire, notre identit´┐Ż, notre conscience politique. Mais je me sens assez proche de la vision d´┐Żvelopp´┐Że par Sartre dans ´┐Ż Qu´┐Żest-ce que la litt´┐Żrature ? ´┐Ż : ´┐Ż L'´┐Żcrivain "engag´┐Ż" sait que la parole est action: il sait que d´┐Żvoiler c'est changer et qu'on ne peut d´┐Żvoiler qu'en projetant de changer. Il a abandonn´┐Ż le r´┐Żve impossible de faire une peinture impartiale de la Soci´┐Żt´┐Ż et de la condition humaine.´┐Ż

Quel a ´┐Żt´┐Ż l'´┐Żl´┐Żment d´┐Żclencheur de ce roman? Comment avez-vous proc´┐Żd´┐Ż pour son ´┐Żcriture? L'acc´┐Żs aux centres de r´┐Żtention vous a-t-il sembl´┐Ż ais´┐Ż et transparent?

La curiosit´┐Ż, sans doute. Le d´┐Żsir d´┐Żen savoir plus. Et j´┐Żavais lu un article ´┐Żcrit par des repr´┐Żsentants associatifs alertant l´┐Żopinion publique sur l´┐Żexistence de centres pouvant accueillir des familles. J´┐Żai pr´┐Żsent´┐Ż un dossier aupr´┐Żs du minist´┐Żre de l´┐ŻInt´┐Żrieur en insistant sur le fait que j´┐Ż´┐Żtais ´┐Żcrivain et non pas journaliste ; il faut savoir que rares sont les professionnels des m´┐Żdias qui ont pu avoir des autorisations de longue dur´┐Że´┐Ż L´┐Żacc´┐Żs aux centres a ´┐Żt´┐Ż difficile : j´┐Żavais demand´┐Ż des autorisations pour visiter des centres tr´┐Żs insalubres ´┐Ż elles m´┐Żont ´┐Żt´┐Ż refus´┐Żes. Je n´┐Żai finalement obtenu que le droit de visiter le centre du Mesnil Amelot, le plus moderne de France´┐Ż


_____________________________________________________________________________


´┐Ża commence par des impressions et des souvenirs, entre r´┐Żminiscences et ´┐Żtat civil. Puis, en qu´┐Żte de petites mains pour l´┐Żam´┐Żnagement de son studio, l´┐Żh´┐Żro´┐Żne va d´┐Żriver vers des sentiers inattendus qui la conduiront ´┐Ż en apprendre autant sur la face cach´┐Że de la r´┐Żpublique de France que sur elle-m´┐Żme.

Claire est une jeune intellectuelle parisienne ´┐Ż premi´┐Żre vue bien int´┐Żgr´┐Że dans la soci´┐Żt´┐Ż fran´┐Żaise. M´┐Żtier d´┐Ż´┐Żcrivain oblige, les livres occupent une bonne place chez elle, place qui requiert une organisation ad´┐Żquate. Encore faut-il pourvoir poser ses ´┐Żtag´┐Żres. C´┐Żest bien en qu´┐Żte de quelque renfort qualifi´┐Ż mais peu co´┐Żteux qu´┐Żelle se rend un week-end dans un grand magasin sp´┐Żcialis´┐Ż. Mais voil´┐Ż que ses vell´┐Żit´┐Żs de rangement vont se trouver perturb´┐Żes par un contr´┐Żle d´┐Żidentit´┐Ż inopin´┐Ż.
Est-ce son teint mat et ses longs cheveux noirs et boucl´┐Żs ? Quelles que soient les preuves ´┐Ż charge de son ´┐Żtrang´┐Żit´┐Ż, elle ne fait aucun doute pour l´┐Ż´┐Żquipe de policiers qui patrouille dans le quartier, traquant les candidats au travail au noir. Or, elle a oubli´┐Ż ou ´┐Żgar´┐Ż ses papiers d´┐Żidentit´┐Ż. ´┐Żtrange concours de circonstance ou acte manqu´┐Ż, cet oubli ne pardonne pas. Car chez les forces de l´┐Żordre domine la suspicion. Entra´┐Żn´┐Że par un instinct inattendu, Claire opte pour la r´┐Żsignation plut´┐Żt que la protestation et se laisse embarquer dans le fourgon qui va la conduire dans un centre de r´┐Żtention administrative, sorte de no man´┐Żs land, village d´┐Żattente et d´┐Żexpectative pour les sans-papiers destin´┐Żs ´┐Ż rentrer chez eux. Au silence sur ses motivations elle ajoute le mensonge en s´┐Żinventant une origine roumaine qui l´┐Żgitimerait sa pr´┐Żsence et son statut de quasi captive. Usurpant ainsi l´┐Żidentit´┐Ż d´┐Żune ancienne femme de m´┐Żnage de son grand-p´┐Żre, Claire devient Ana Vasilescu. Une invention qui a valeur de point de non-retour. Car si contr´┐Żler d´┐Żidentit´┐Ż de quelqu´┐Żun en plein jour revient ´┐Ż d´┐Żl´┐Żgitimer sa pr´┐Żsence, tout d´┐Żni r´┐Żtrospectif de sa part quant ´┐Ż une nationalit´┐Ż factice semblerait aussit´┐Żt relever de la folie.

on est toujours l´┐Żimmigr´┐Ż de quelqu´┐Żun

Dans cet espace inconnu, ´┐Ż deux pas de l´┐Ża´┐Żroport de Roissy Charles de Gaulle qui dessert autant de destinations paradisiaques, elle d´┐Żcouvre la face cach´┐Że d´┐Żune r´┐Żpublique bien moins reluisante et accueillante qu´┐Żelle ne souhaite le laisser para´┐Żtre. Aux sir´┐Żnes du triptyque ´┐Ż libert´┐Ż, ´┐Żgalit´┐Ż, fraternit´┐Ż ´┐Ż r´┐Żpondent les aspirations des milliers de candidats ´┐Ż une vie meilleure. Des r´┐Żves qui se heurtent ´┐Ż des rigidit´┐Żs l´┐Żgislatives qui ´┐Żchaudent vite les espoirs de nombre d´┐Żentre eux.
Paradoxalement pourtant, au c´┐Żur de cette ´┐Ż prison ´┐Ż ciel ouvert ´┐Ż, la narratrice d´┐Żcouvre comme une deuxi´┐Żme famille. Pour elle, n´┐Że en France de parents juifs immigr´┐Żs, l´┐Żenfance a tourn´┐Ż autour du non-dit, de la g´┐Żne et de la dissimulation cens´┐Żs favoriser reconnaissance et int´┐Żgration ´┐Ż une soci´┐Żt´┐Ż dans laquelle il s´┐Żagissait de ne pas se faire remarquer, faire ´┐Żuvre de discr´┐Żtion, quitte ´┐Ż rester dans l´┐Żombre. Cette immersion inattendue dans les marges de la r´┐Żpublique agit comme un ´┐Żlectrochoc, r´┐Żv´┐Żlateur de profonds dysfonctionnements, tant sur le plan personnel que national. D´┐Żune part en effet ressurgissent des impressions enfouies et inavou´┐Żes, retenues, depuis son plus jeune ´┐Żge, qui interrogent sa m´┐Żmoire et son identit´┐Ż. Et d´┐Żautre part elle dresse l´┐Żamer constat du reflux des droits de l´┐Żhomme dans les zones cach´┐Żes du pays qui se dit h´┐Żritier des Lumi´┐Żres. Deux facettes qui donnent d´┐Żailleurs corps ´┐Ż la double dimension de ce roman-r´┐Żcit.

Passagers ´┐Ż destination variable

Dans un r´┐Żcit b´┐Żti autant comme un carnet de bord qu´┐Żun t´┐Żmoignage, la narratrice relate et enqu´┐Żte donc, d´┐Żcouvrant chaque jour les diff´┐Żrentes ´┐Żtapes, comme autant d´┐Żemb´┐Żches vers une (non) reconnaissance hexagonale.
Mais le principal m´┐Żrite de ce roman r´┐Żside dans son aptitude ´┐Ż ne pas se cantonner dans une d´┐Żnonciation monolithique qui r´┐Żduirait la question de l´┐Żint´┐Żgration ´┐Ż une opposition manich´┐Żenne entre m´┐Żchants Fran´┐Żais, repr´┐Żsentants d´┐Żune autorit´┐Ż et d´┐Żune justice born´┐Że et d´┐Żnu´┐Że de sentiments, aux pauvres ´┐Żtrangers sans d´┐Żfense ni ressource.
Au c´┐Żur de ce centre de r´┐Żtention r´┐Żgne certes le d´┐Żsarroi et une concentration de mis´┐Żre humaine. Mais elle y appr´┐Żhende une complexit´┐Ż bien plus diffuse. Car le combat est rude pour l´┐Żobtention de l´┐Żautorisation de s´┐Żjourner en France. Et les obstacles sont tels que la solidarit´┐Ż entre cod´┐Żtenus est minimale. Aussi, Yuri le bi´┐Żlorusse et Samir le travesti alg´┐Żrien, ont beau ´┐Żtre en qu´┐Żte d´┐Żune m´┐Żme solidarit´┐Ż, aucune amiti´┐Ż n´┐Żest possible entre eux. Car lorsqu´┐Żil s´┐Żagit de survie, la concurrence est rude pour obtenir les s´┐Żsames de papier. Resurgissent alors stigmatisation et racismes d´┐Żun autre ordre. Appara´┐Żt aussi une ´┐Żtrange cotation des nationalit´┐Żs selon qu´┐Żelles sont le plus ´┐Ż m´┐Żme d´┐Żapitoyer l´┐Żh´┐Żte. La popularit´┐Ż d´┐Żune nationalit´┐Ż, pour le r´┐Żfugi´┐Ż, est ainsi inversement proportionnelle au degr´┐Ż de d´┐Żveloppement du pays initial. Comme Claire, qui a menti comme par r´┐Żflexe au d´┐Żbut, certains s´┐Żinventent des familles, des professions, des origines dans le simple but de pouvoir demeurer en France. Dans cette tour de Babel o´┐Ż les dialectes c´┐Żtoient les bribes de fran´┐Żais et la s´┐Żcheresse des sentences administratives, le mensonge tient donc une grande place.

Ne serait-ce d´┐Żailleurs pas l´┐Ż la plus grande perversit´┐Ż du monde moderne ? Celui d´┐Żune parole omnipr´┐Żsente ou honn´┐Żtet´┐Ż et sinc´┐Żrit´┐Ż se voient phagocyt´┐Żes pour des questions de survie´┐Ż Comme si la bonne foi ne pouvait plus ´┐Żtre la source du contrat social d´┐Żs lors que l´┐Ż´┐Żtranger est avant tout suspect. C´┐Żest sans doute pour parer ´┐Ż une telle r´┐Żtrogradation que l´┐Żon se doit de r´┐Żinvestir les mots de leur pouvoir et faire en sorte de red´┐Żployer la valeur, non pas d´┐Żinstrumentalisation, mais d´┐Ż´┐Żchange et d´┐Żenrichissement du dialogue.

Propos recueillis par Laurence Bourgeon


 
Julien Blanc-Gras
Bernard Soubiraa
Claro
Jo´┐Żl Egloff
Charles Robinson
Camille de Peretti
Antonio Antonio Casa Ros
Marc Solal
Marie-Hélène Lafon
Emmanuel Adely
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |