#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
L´┐Żhomme que l´┐Żon prenait pour Jo´┐Żl Egloff


Lorsque l´┐Żon rencontre Jo´┐Żl Egloff, on se retrouve face ´┐Ż Mon Oncle de Jacques Tati, le chapeau et la pipe en moins. Trop grand, trop gentil, trop timide, Jo´┐Żl Egloff parle comme il ´┐Żcrit, tout en retenue et d´┐Żlicatesse, sans se d´┐Żpartir d´┐Żun l´┐Żger sourire et de son am´┐Żnit´┐Ż.
Il est de ces personnages qui semblent se fondre dans le paysage et qui pourtant marquent durablement leur ´┐Żpoque. Laur´┐Żat du Prix du Livre Inter en 2005 pour son roman, L´┐Ż´┐Żtourdissement, il a su se concilier un lectorat de fid´┐Żles qui suivent son travail avec attention. Dans son dernier roman, L´┐Żhomme que l´┐Żon prenait pour un autre, il brosse avec humour, tendresse et gravit´┐Ż le portrait d´┐Żun homme dont la particularit´┐Ż est d´┐Ż´┐Żtre toujours pris pour un autre, au d´┐Żtriment de ce qu´┐Żil est. Exercice litt´┐Żraire ou roman m´┐Żtaphysique ?


Lorsqu´┐Żon lit votre livre, on ne sait pas vraiment qui est le h´┐Żros. Peut-on savoir qui est l´┐Żauteur ?

L´┐Żauteur est malgr´┐Ż tout assez proche du narrateur. Disons que l´┐Żauteur, ´┐Ż l´┐Żimage de son h´┐Żros, se cherche. Je suis un peu moins perdu, enfin, je l´┐Żesp´┐Żre, mais je n´┐Żen suis pas s´┐Żr. Ce qui ´┐Żtait int´┐Żressant, c´┐Ż´┐Żtait de d´┐Żfinir un personnage. Le jeu ´┐Żtait de dire qu´┐Żil s´┐Żagit de tout le monde et personne ´┐Ż la fois. J´┐Żavais en t´┐Żte l´┐Żid´┐Że que les identit´┐Żs du narrateur allaient ´┐Żtre fluctuantes au gr´┐Ż des rencontres´┐Ż

Donc on ne saura pas qui est l´┐Żauteur´┐Ż.

Oui, c´┐Żest vrai que j´┐Żesquive un peu la question. Il faudrait beaucoup de temps pour d´┐Żfinir qui est l´┐Żauteur. Je ne sais pas vraiment´┐Ż

Cela vous est arriv´┐Ż souvent d´┐Ż´┐Żtre pris pour un autre ?

Pas forc´┐Żment. Ce qui m´┐Żarrive, c´┐Żest le sentiment troublant de penser reconna´┐Żtre un visage, de rencontrer des gens que je ne connais pas tout en ressentant une ´┐Żmotion qui n´┐Ża pas lieu d´┐Ż´┐Żtre.

A un moment du r´┐Żcit, le h´┐Żros se trompe de porte et de vie. Il y a chez vous un questionnement sur les choix possibles de l´┐Żexistence ?

Oui, malgr´┐Ż tout, mais jamais aussi fort que sous cette forme l´┐Ż. ´┐Ż Qui suis-je ? ´┐Ż est une question que je me pose souvent. Mais cela n´┐Żest pas forc´┐Żment une remise en question des chemins que j´┐Żai pu choisir. L´┐Ż, en l´┐Żoccurrence, c´┐Żest un personnage qui ne s´┐Żest pas trouv´┐Ż, qui ne sait pas qui il est. Donc il se cherche en partant de quasiment rien. Les questions de l´┐Żidentit´┐Ż me pr´┐Żoccupent : Quelle est ma place ? Est-ce que je me connais vraiment ? Est-ce que j´┐Żexiste ? Qu´┐Żest ce qui fait qu´┐Żon est ce qu´┐Żon est ? A quel point existe-on ´┐Ż travers le regard des autres ? Qui me conna´┐Żt vraiment ´┐Ż?

On peut parler de roman m´┐Żtaphysique ?

Oui, en toile de fond.

Est-ce un roman qui d´┐Żnonce une soci´┐Żt´┐Ż format´┐Że o´┐Ż nous sommes tous semblables et sans identit´┐Ż ?

Oui. R´┐Żussir ´┐Ż s´┐Żaffirmer en tant qu´┐Ż´┐Żtre singulier est difficile. Du moins, cela est valable si l´┐Żon place le livre dans un contexte contemporain. C´┐Żest un vrai challenge.

Le h´┐Żros a tout de m´┐Żme des singularit´┐Żs, notamment ´┐Ż travers le personnage de sa grand-m´┐Żre.

En fait, lui-m´┐Żme ne sait pas vraiment qui elle est. Probablement une grande-tante, il finit m´┐Żme par se demander si ce n´┐Żest pas sa m´┐Żre. Ce personnage est le seul ´┐Ż le reconna´┐Żtre pour ce qu´┐Żil est, qui lui donne sa vraie personnalit´┐Ż. C´┐Żest quelqu´┐Żun qui va l´┐Żancrer dans la r´┐Żalit´┐Ż, qui est vraiment une bou´┐Że pour lui. M´┐Żme en attendant le d´┐Żbarquement des am´┐Żricains plus de cinquante ans apr´┐Żs les faits, elle sait qui il est. Ce sera ´┐Ż partir du moment o´┐Ż elle ne le reconna´┐Żtra plus qu´┐Żil perdra pied dans la r´┐Żalit´┐Ż. C´┐Żest un moment clef du roman.

Humour noir, absurde et fragilit´┐Ż de l´┐Ż´┐Żtre. C´┐Żest votre trilogie gagnante ?

En tout cas, c´┐Żest ma mani´┐Żre de voir les choses, le filtre ´┐Ż travers lequel je per´┐Żois le monde. L´┐Żhumour est un excellent moyen d´┐Żaborder certains th´┐Żmes avec distance. C´┐Żest aussi une mani´┐Żre de se d´┐Żfendre, la seule peut-´┐Żtre, de r´┐Żsister au dramatique. Mais tout cela est vraiment instinctif. Quand je commence un livre je ne sais pas trop quelle va ´┐Żtre sa couleur. En fait, c´┐Żest toujours la m´┐Żme approche car c´┐Żest toujours le m´┐Żme auteur.

Apr´┐Żs relecture, vous avez pens´┐Ż que c´┐Ż´┐Żtait un livre triste ou un livre dr´┐Żle ?

Je me suis rendu compte qu´┐Żil y avait des passages o´┐Ż l´┐Żon pouvait rire. En m´┐Żme temps, je suis content quand mes lecteurs me disent avoir ´┐Żt´┐Ż tristes, troubl´┐Żs ou atteints. Il est important que les deux aspects coexistent. C´┐Żest une alternance gai/sombre qui me correspond bien et qui renvoit ´┐Żgalement ´┐Ż la vie de tous les jours. Si quelqu´┐Żun me dit qu´┐Żil a per´┐Żu cet ´┐Żquilibre l´┐Ż, je suis pleinement satisfait.

C´┐Żest une probl´┐Żmatique importante pour vous le poids de la fatalit´┐Ż, ´┐Ż l´┐Ż´┐Żtourdissement ´┐Ż de la vie ?

Je ne saurais pas vraiment dire. Dans le contexte du livre, on est entre la r´┐Żsignation supr´┐Żme et l´┐Ż´┐Żlan vers une nouvelle vie. Je n´┐Żai pas tranch´┐Ż. Ce que je sais, c´┐Żest qu´┐Żil y a perte compl´┐Żte d´┐Żidentit´┐Ż. Pour en trouver une autre ? Je ne sais pas. Comme dans
L´┐Ż´┐Żtourdissement, les choses ne se finissent pas.

Il y a dans vos livres un attachement aux ´┐Ż gentils ´┐Ż, ces doux dingues qui rappellent M. Hulot. C´┐Żest une r´┐Żelle influence ?

On ne sait pas quelles sont vraiment nos influences mais il est certain que j´┐Żaime beaucoup Tati. Je sui r´┐Żceptif ´┐Ż ce genre d´┐Żunivers mais aussi ´┐Ż des choses plus dures comme Beckett ou C´┐Żline. C´┐Żest comme si ces deux aspects l´┐Ż coexistaient en moi et s´┐Żext´┐Żriorisaient ´┐Ż travers mes romans.

Le prix inter, ´┐Ża change la fa´┐Żon d´┐Ż´┐Żcrire et de voir les choses ?

J´┐Żesp´┐Żre que non. Il ne faudrait pas en tout cas. Ca donne une ´┐Żnergie, une confiance. C´┐Żest ´┐Żvidemment tr´┐Żs bienvenue ´┐Ż tous points de vue. L´┐Żid´┐Żal serait que ´┐Ża n´┐Żinfluence en rien le parcours de l´┐Ż´┐Żcriture. Le temps a pass´┐Ż entre le moment o´┐Ż j´┐Żai re´┐Żu le prix et le moment o´┐Ż j´┐Żai commenc´┐Ż l´┐Ż´┐Żcriture de ce livre. Je pense qu´┐Żil n´┐Żaurait pas fallu ´┐Żcrire dans les six mois qui ont suivi le prix.

Une question que je n´┐Żai pas pos´┐Że ´┐Ż laquelle vous voudriez r´┐Żpondre ?

J´┐Ż´┐Żcris directement ´┐Ż l´┐Żordinateur.

Propos recueillis par Maixent Puglesi

L´┐Żhomme que l´┐Żon prenait pour un autre, Joel Egloff, Buchet Chastel

Propos recueillis par


 
Tristan Garcia
Thomas Pynchon
Jean-Marc Roberts
Richard Powers
Enrique Vila-Matas
William Gibson
Lise Beninc´┐Ż
Julien Blanc-Gras
Bernard Soubiraa
Claro
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |