#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Mort d'Harold Pinter  
  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Cavalier de l'apocalypse


Les f´┐Żtes pascales sont ´┐Ż peine termin´┐Żes que rebelote un nouveau proph´┐Żte d´┐Żbarque´┐Ż mais pour annoncer la fin du monde cette fois. Avec ce deuxi´┐Żme roman, Julien Blanc-Gras fait de ce h´┐Żros malgr´┐Ż lui le t´┐Żmoin d´┐Żun monde qui ne plus tr´┐Żs bien. Petit manuel ´┐Ż l´┐Żusage de ceux qui ont des aspirations divines´┐Ż

Votre premier roman empruntait certaines de vos exp´┐Żriences ´┐Ż l´┐Ż´┐Żtranger. Votre deuxi´┐Żme est r´┐Żsolument tourn´┐Ż dans la fiction puisqu´┐Żil s´┐Żagit de la fin du monde´┐Ż

Mon premier roman provenait d´┐Żun voyage que j´┐Żavais fait durant un an apr´┐Żs mes ´┐Żtudes en Am´┐Żrique. J´┐Żaurais normalement du chercher un travail apr´┐Żs mes ´┐Żtudes mais je voulais voyager. Je suis revenu avec plein d´┐Żhistoire et je voulais les raconter. Ca a donn´┐Ż Gringoland. Avant je n´┐Żavais jamais eu le fantasme de devenir ´┐Żcrivain. J´┐Żai tent´┐Ż le coup en envoyant le manuscrit par la poste et miracle un ´┐Żditeur l´┐Ża pris. Donc je me suis dit je vais continuer, j´┐Żavais naturellement envie de raconter des choses. Pour le deuxi´┐Żme, j´┐Żai voulu faire quelque chose diff´┐Żrent, pas autobiographique. V´┐Żrifier si j´┐Ż´┐Żtais vraiment ´┐Żcrivain, et pas seulement un mec qui sait raconter sa vie. Je voulais construire une histoire totalement imaginaire.

Comment devenir un Dieu vivant est-il un manuel pour r´┐Żussir

J´┐Żaime les titres ´┐Ż rallonge comme ´┐Ża avec ce c´┐Żt´┐Ż absurde. Breton disait que ´┐Ż comme ´┐Ż ´┐Żtait le plu beau mot de la langue, alors en le poussant ´┐Ż l´┐Żextr´┐Żme c´┐Żest devenu Comment devenir un Dieu vivant.

Vos deux exergues rendent hommages ´┐Ż Edgar Morin et Bob Marley avec Three Little Birds. Par rapport ´┐Ż l´┐Żactualit´┐Ż, vous avez ´┐Żt´┐Ż visionnaire´┐Ż

J´┐Żai vu I am Legend au cin´┐Żma il n´┐Ży a pas longtemps et Three Little Birds est la chanson du film, que fredonne le h´┐Żros dans une Am´┐Żrique post-apocalyptique. L´┐Żautre raccord dans l´┐Żactualit´┐Ż, c´┐Żest l´┐Żexergue d´┐ŻEdgar Morin que les semaines derni´┐Żres ont remis au gout du jour avec les d´┐Żclarations de Sarkozy sur la la´┐Żcit´┐Ż. Un hasard assez marrant.

Pourquoi ´┐Żtes-vous partis de la situation la plus improbable qu´┐Żest la fin du monde.

Je vois le livre comme moyen de traduire l´┐Ż´┐Żtat du monde ´┐Ż un instant. Quand je vois ou lis les informations tous les matins, je trouve que le monde n´┐Żest pas en super forme. La question qui m´┐Żhabite est comment on se positionne par rapport ´┐Ż ´┐Ża. J´┐Żai l´┐Żimpression que le monde ne va pas bien, j´┐Żessaye de transcender par l´┐Żamour l´┐Żhistoire de l´┐Żapocalypse. Prendre le th´┐Żme qui fait peur et en faire quelque chose de dr´┐Żle et de l´┐Żger car c´┐Żest quelque chose de tr´┐Żs lourd qui p´┐Żse sur mes ´┐Żpaules. Et si j´┐Żarrive ´┐Ż faire rire les gens avec ´┐Ża, c´┐Żest bien car c´┐Żest un peu l´┐Żambition du livre.

Vous vous appuyez ´┐Żgalement sur la forte pr´┐Żsence des m´┐Żdias. Votre h´┐Żros s´┐Ż´┐Żl´┐Żve d´┐Żailleurs gr´┐Żce ´┐Ż la t´┐Żl´┐Żvision´┐Ż

Je ne vois pas comment aujourd´┐Żhui, on peut raconter une histoire sur le monde sans ´┐Żvoquer le pouvoir des m´┐Żdias. C´┐Żest quelques choses qui structure tellement les perceptions de chacun. Et c´┐Żest assez nouveau dans l´┐Żhistoire de l´┐Żhumanit´┐Ż. Ca s´┐Żacc´┐Żl´┐Żre tellement, on voit bien les ´┐Żcarts entre nous et la g´┐Żn´┐Żration de nos parents. Je voulais partir de la normalit´┐Ż, le quotidien et petit ´┐Ż petit basculer dans le burlesque pour arriver au grand n´┐Żimporte quoi tout sauf r´┐Żaliste. Je voulais avoir une trajectoire narrative exclusivement ascendante, et gratifiante pour lecteur, puisque c´┐Żest dr´┐Żle de faire ´┐Żvoluer un personnage jusqu´┐Żau d´┐Żlire. Un d´┐Żcalage entre le sujet et le ton.

Vous adopt´┐Ż l´┐Żhumour pour d´┐Żsamorcer le catastrophisme de l´┐Żapocalypse ?

On comprend assez bien que c´┐Żest humoristique, de toute fa´┐Żon les gens qui ne le comprennent pas que, je ne suis pas s´┐Żr qu´┐Żils vont appr´┐Żcier le livre.

Quels sont vos influences ?

J´┐Żai ´┐Żt´┐Ż influenc´┐Ż par Chr´┐Żtien de Troyes. S´┐Żrieusement c´┐Żest Desproges, un ´┐Żcrivain, un vrai. Je crois qu´┐Żil a influenc´┐Ż le style de pas mal de gens, dans la presse notamment. Il a montr´┐Ż qu´┐Żon pouvait maltraiter et varier la langue fran´┐Żaise en la respectant. Pour mon premier roman Gringoland, qui ´┐Żtait un carnet de voyage, Kerouac et C´┐Żline qui sont les plus beau auteurs sur le voyage. Sinon, Houellebecq pour le fond, les th´┐Żmatiques post-humaine vaguement d´┐Żpressive, avec cette lucidit´┐Ż d´┐Żsabus´┐Ż sur les gens et la soci´┐Żt´┐Ż. Je crois que c´┐Żest l´┐Ż´┐Żcrivain majeur de cette g´┐Żn´┐Żration. Et puis la litt´┐Żrature am´┐Żricaine. Palahniuk et une auteur que j´┐Żaime particuli´┐Żrement. Octavia E. Butler qui a ´┐Żcrit la Parabole des talents et la parabole des semeurs dans une Californie apocalyptique sur fond de religion.

Votre roman est marqu´┐Ż ´┐Żgalement par la question religieuse. C´┐Żest important pour vous ?

Je ne suis d´┐Żaucune confession mais je suis fascin´┐Ż par la question religieuse et son histoire. C´┐Żest le socle de nos cultures. Le textes religieux m´┐Żint´┐Żressent car ils en disent beaucoup sur les hommes. Le retour flagrant au religieux est assez flippant. Dieu revient fort et pas de la meilleure mani´┐Żre. Je regarde le monde et je suis persuad´┐Ż que l´┐Żesp´┐Żce humaine est en mutation et que l´┐Żhistoire s´┐Żacc´┐Żl´┐Żre. La question qui m´┐Żobs´┐Żde qu´┐Żest ce qui arrivera demain. L´┐Żautre id´┐Że est celle du globalisme avec la th´┐Żse que la terre est un ´┐Żtre vivant r´┐Żsonne assez cruellement de nos jours avec le r´┐Żchauffement climatique entre autre. En faisant la synth´┐Żse de toute ces choses, j´┐Żessaie de trouver des pistes sur ce qu´┐Żon deviendra´┐Ż

Pour vous d´┐Żmarquer des autres sorties, vous avez d´┐Żvelopp´┐Ż un marketing original´┐Ż

Je me suis dit que ce serait sympa de faire des petites bandes annonces. Nous les avons tourn´┐Żes tr´┐Żs rapidement pour amener les gens vers l´┐Żunivers du livre. Je pensais que ce n´┐Ż´┐Żtait pas grand chose mais il y a eu un chouette buzz. Mon ´┐Żditeur a aussi offert un beau site internet commentdevenirundieuvivant.com. On fait souvent aux auteurs le reproche de faire du marketing ne suis pas contre l´┐Żid´┐Że de la promotion. On passe deux ans ´┐Ż ´┐Żcrire un bouquin, c´┐Żest chiant, long, douloureux parfois alors vu ce qu´┐Żest l´┐Ż´┐Żdition aujourd´┐Żhui o´┐Ż le livre passe deux semaines sur la table et puis plus rien, on se dit que ce c´┐Żt´┐Ż marketing sert ´┐Ż montrer que le livre existe. Ensuite faire les ´┐Żmissions de t´┐Żl´┐Ż d´┐Żbile, hors de question, de toutes fa´┐Żons ils n´┐Żinvitent jamais les ´┐Żcrivains.

Propos recueillis par Charles Patin O'Coohoon


 
Marie-Catherine Vacher
Nick McDonell
Tristan Garcia
Thomas Pynchon
Jean-Marc Roberts
Richard Powers
Enrique Vila-Matas
William Gibson
Lise Beninc´┐Ż
Julien Blanc-Gras
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2009  Zone littéraire |