#116 - Du 27 mars au 20 avril 2009

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  J.G. Ballard est mort  
  Le manuscrit in´┐Żdit de Nabokov sera publi´┐Ż  
  VOX POPULI  
  Weyergans, nouvel immortel  
  Les mutuelles, elles assurent  
  Le prix des libraires pour Dominique Mainard  
  Le figaro se fait une biblioth´┐Żque  
  Wallace post mortem  
  Un buzz pour rien (ou pas grand chose)  
  C'est le Printemps ! (rires)  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Blog Story !


Nous avons rendez-vous avec une tr´┐Żs jeune femme dont le premier roman vient d´┐Ż´┐Żtre publi´┐Ż chez St´┐Żphane Million Editeur. Il y a toujours une pointe de m´┐Żfiance ´┐Ż attendre une jeune ´┐Ż premi´┐Żre ´┐Ż de l´┐Ż´┐Żdition parisienne : elles se ressemblent et s´┐Żassemblent souvent dans un clich´┐Ż lassant´┐Ż Mais Roxane Duru arrive et son sourire annonce une rencontre douce et sinc´┐Żre. Elle nous salue avec une timidit´┐Ż s´┐Żduisante qui donne envie de la rassurer. Oui, nous avons aim´┐Ż ses Petits Pains au Chocolat. Nous avons aim´┐Ż la
fra´┐Żcheur de ce premier roman, respirant les ´┐Żmotions adolescentes et laissant pr´┐Żsager un bel avenir d´┐Żauteur ´┐Ż Roxane.

C´┐Żest qu´┐Żelle n´┐Ża que 22 ans, et a ´┐Żcrit Petits pains au chocolat ´┐Ż 18 ! On est touch´┐Ż, non pas par son jeune ´┐Żge, mais par le style, d´┐Żj´┐Ż bien marqu´┐Ż, de son travail : une ´┐Żcriture de l´┐Żintime partant d´┐Ż´┐Żmotions v´┐Żcues pour tisser une trame romanesque qui prend tout son sens dans un univers clos, celui d´┐Żune pr´┐Żpa parisienne, d´┐Żun ´┐Żt´┐Ż ´┐Ż rallonge et d´┐Żune histoire d´┐Żamour contrari´┐Że´┐Ż

D´┐Żabord, ´┐Żliminons le doute : Lou, est-ce vous, le double litt´┐Żraire ?

Non ce n´┐Żest pas moi ! Je pars d´┐Ż´┐Żmotions que j´┐Żai v´┐Żcues, et de situations que j´┐Żai connues, mais ´┐Ża se m´┐Żlange. On met forc´┐Żment de soi ´┐Ż l´┐Żint´┐Żrieur d´┐Żun roman, mais au final, Lou ne me ressemble pas. Je suis partie d´┐Ż´┐Żmotions qu´┐Żon ressent ´┐Ż 18 ans, puisque
j´┐Żai ´┐Żcris ce livre ´┐Ż cet ´┐Żge. Ensuite, j´┐Żai voulu retranscrire les c´┐Żt´┐Żs insupportables, nerveux, mi´┐Żvres qu´┐Żon a ´┐Ż 18 ans, o´┐Ż tout est exacerb´┐Ż

L´┐Ż´┐Żcriture de l´┐Żintime est arriv´┐Że ´┐Ż instinctivement ou avez-vous travaill´┐Ż ´┐Ż cela pour que cela colle avec l´┐Żhistoire du personnage de Lou ?

C´┐Ż´┐Żtait instinctif. D´┐Żailleurs, ´┐Ż 18 ans j´┐Ż´┐Żcrivais brutalement, alors qu´┐Żaujourd´┐Żhui je prends le temps de me relire, de retravailler mes textes´┐Ż Mais je pense que je resterai sur le registre de l´┐Żintime car je trouve qu´┐Żil y a beaucoup de choses ´┐Ż d´┐Żm´┐Żler dedans. Je ne
ferai pas de grandes fresques historiques, je ne saurais pas le faire et j´┐Żaime ´┐Żcrire des romans qui se passent dans des univers clos, ferm´┐Żs voire ´┐Żtouffants. Je pars de mes ´┐Żmotions, de choses ressenties ou v´┐Żcues et je fais une translation sur d´┐Żautres personnages. Par exemple, j´┐Ż´┐Żcris actuellement dans la peau d´┐Żun homme qui se retrouve dans un univers li´┐Ż ´┐Ż la maladie, ´┐Ż l´┐Ż´┐Żtouffement social. C´┐Żest l´┐Żid´┐Że du calque que je vais poser sur d´┐Żautres sujets´┐Ż

Quelle est la gen´┐Żse de ce premier roman? Cela part-il d´┐Żun vrai blog ?

J´┐Żai ´┐Żcrit un blog , m´┐Żme plusieurs, vers 16 ans, au tout d´┐Żbut de la blogosph´┐Żre. C´┐Ż´┐Żtait une communaut´┐Ż assez r´┐Żduite ´┐Ż l´┐Ż´┐Żpoque. J´┐Ży ai cr´┐Że les aventures de Lou. J´┐Ż´┐Żtais tr´┐Żs seule et je lui inventais des aventures, des amis etc. ´┐Ż partir du moment o´┐Ż j´┐Żai annonc´┐Ż que Lou ´┐Żtait fictive, certains bloggeurs se sont plaints ! J´┐Żai alors jou´┐Ż avec ce personnage sous des formes diff´┐Żrentes. Mais je n´┐Żai pas du tout ´┐Żcrit le roman ´┐Ż partir d´┐Żun blog existant. Attention ! Je n´┐Żai pas ´┐Żcrit un blog pour attirer des ´┐Żditeurs comme certains le pensent aujourd´┐Żhui. Parce que je ne crois vraiment pas que ´┐Ża marche comme ´┐Ża. Je trouvais que c´┐Ż´┐Żtait int´┐Żressant, quand j´┐Żai pr´┐Żsent´┐Ż Petits pains au chocolat ´┐Ż 18 ans ´┐Ż des ´┐Żditeurs, d´┐Żutiliser cette forme qui n´┐Ż´┐Żtait pas encore tr´┐Żs connue.
Je suis attir´┐Że par toutes les nouvelles formes d´┐Ż´┐Żcriture qui cassent la structure du roman, et j´┐Żaimais cette possibilit´┐Ż-l´┐Ż. Il y a des lecteurs qui interviennent, qui vont casser le rythme du dialogue tout en donnant un contrepoint ´┐Ż l´┐Żhistoire en mettant leur grain de sel et qui vont engager un autre dialogue a l´┐Żint´┐Żrieur du livre - une sorte de polyphonie. Cela permettait aussi d´┐Żintroduire une pointe d´┐Żautod´┐Żrision, car le personnage de Lou est t´┐Żtu, mi´┐Żvre, avec tout ce que ´┐Ża implique de path´┐Żtique dans ce passage de l´┐Żadolescence ´┐Ż l´┐Ż´┐Żge adulte. Les lecteurs la renvoient ´┐Ż son narcissisme tr´┐Żs aigu et ´┐Ż sa passion v´┐Żcue de mani´┐Żre tr´┐Żs intense !

Justement, ces lecteurs interviennent mais Lou bannit certains commentaires : est-ce la concr´┐Żtisation d´┐Żun fantasme, celui de pouvoir bannir les jugements n´┐Żgatifs sur soi ?

Je ne m´┐Żen suis pas rendu compte quand je l´┐Żai ´┐Żcrit, mais apr´┐Żs, en le retravaillant. Ce pouvoir d´┐Żeffacer la parole du commentateur qui est un lecteur, renvoie au sens m´┐Żme de l´┐Ż´┐Żcriture : on donne quelque chose au lecteur mais au final, c´┐Żest l´┐Żauteur qui
a les pleins pouvoirs ! Dans la vie, on a le fantasme de pouvoir effacer des paroles qui blessent. Le blog, c´┐Żest le fantasme de l´┐Żhyper ma´┐Żtrise ! Et Lou a trouv´┐Ż ce moyen pour ma´┐Żtriser quelque chose dans sa vie, au moment o´┐Ż elle ne ma´┐Żtrise rien dans son histoire d´┐Żamour, ni dans sa pr´┐Żpa d´┐Ż´┐Żt´┐Ż !

Voir la vie comme un jeu, ´┐Żcris-tu, n´┐Żest ce pas aussi le principe du blog ?

Dans l´┐Ż´┐Żcriture, il faut qu´┐Żil y ait une forme de jeu amusante. L´┐Ż, il y a un jeu avec la forme du blog, avec les commentaires, un jeu avec le personnage de Lou qui pourrait ´┐Żtre un double donc un jeu avec les lecteurs. Mais Lou aussi joue, finalement. Elle se met dans un r´┐Żle avec cette histoire d´┐Żamour, dans ce jeu de domination, de souffrance. Elle joue le c´┐Żt´┐Ż dramatique de ce qu´┐Żelle vit aussi, c´┐Żest aussi le propre de l´┐Żadolescence !

Au c´┐Żur de ce roman, il y a la th´┐Żmatique du rapport aux autres, qu´┐Żon sent importante pour vous´┐Ż

Oui, je suis contente que vous l'ayez per´┐Żue ! Ce n´┐Żest pas forc´┐Żment li´┐Ż qu´┐Ż´┐Ż l´┐Żadolescence, d´┐Żailleurs. Je pense qu´┐Żon a facilement ce sentiment que les choses nous ´┐Żchappent. Mais c´┐Żest plus exacerb´┐Ż ´┐Ż l´┐Żadolescence parce que tout est en crise, l´┐Żesprit, le corps... Lou
voudrait tout contr´┐Żler mais elle n´┐Żest jamais parfaite et elle ne le sera jamais ! Cela questionne son rapport aux autres. C´┐Żest quelque chose que j´┐Żai envie de d´┐Żvelopper en ´┐Żtouffant encore plus les lieux, dans un h´┐Żpital, avec des personnages malades, voire fous. Je pense qu´┐Żon peut tr´┐Żs vite ´┐Żtre per´┐Żu comme fou et j´┐Żai envie d´┐Żexplorer cela´┐Ż

Comment avez vous commenc´┐Ż ´┐Ż ´┐Żcrire ?

Ce sont les blogs, o´┐Ż j´┐Żai commenc´┐Ż ´┐Ż ´┐Żcrire ´┐Ż 16 ans, qui m´┐Żont donn´┐Ż l´┐Żenvie d´┐Ż´┐Żcrire et m´┐Żont servi de passerelle pour oser ´┐Żcrire des nouvelles. J´┐Żai ´┐Żcrit ce roman en trois mois, ´┐Ż 18 ans. Je l´┐Żai pr´┐Żsent´┐Ż ´┐Ż deux ´┐Żditeurs avec qui ´┐Ża a failli se faire, sans aboutir compl´┐Żtement. Du coup, je l´┐Żai mis au fond d´┐Żun placard. Alors, j´┐Żai d´┐Żcid´┐Ż de devenir ´┐Żditrice, j´┐Żai fait une formation, des stages´┐Ż Puis j´┐Żai rencontr´┐Ż St´┐Żphane Million. J´┐Żai ´┐Żcrit des nouvelles pour la revue Bordel et il a insist´┐Ż pour que je lui fasse lire ce roman ´┐Żcrit. J´┐Żai fini par le faire. Et voil´┐Ż !

L´┐Żamour v´┐Żcu par Lou est un amour passionnel, f´┐Żbrile. Pensez-vous qu´┐Żon ne peut ´┐Żcrire que sur ces amours-l´┐Ż ?

J´┐Żai longtemps cru que l´┐Żamour ne pouvait ´┐Żtre qu´┐Żirrationnel et inassouvi. J´┐Żai une vision de l´┐Żamour nourrie de litt´┐Żrature et de films qui nous montrent que la passion est plus excitante que la vie r´┐Żelle. Quand on lit, on a des ´┐Żmotions encore plus fortes que la vie ! Surtout plus jeune, mon rapport ´┐Ż la vie ´┐Żtait plus d´┐Żcevant ! On revient au jeu, ´┐Ż quelque chose de fantasm´┐Ż. Je trouvais ´┐Ża int´┐Żressant ´┐Ż exploiter, mais j´┐Żai peut-´┐Żtre confondu ´┐Ża avec l´┐Ż´┐Żmotion : on attend qu´┐Żun amour nous donne des ´┐Żmotions et qu´┐Żil nous fasse d´┐Żcoller. J´┐Żai ´┐Żt´┐Ż tr´┐Żs influenc´┐Że par le journal d´┐ŻAna´┐Żs Nin, o´┐Ż finalement la passion ´┐Żtait du cot´┐Ż des amants, et la vie paisible avec le mari. Ou encore Sylvia Plath´┐Ż Je pourrais raconter un amour autrement que passionnel mais je pense qu´┐Żil sera toujours contrari´┐Ż. En litt´┐Żrature comme dans les films, on cherche la faille, sinon on raconte la maison du bonheur !
On ne peut pas rester ext´┐Żrieur ´┐Ż ce qu´┐Żon ´┐Żcrit ! Je d´┐Żteste mes personnages, je ne les aime pas, peut ´┐Żtre parce qu´┐Żils me ressemblent! Mais m´┐Żme quand ils ne me ressemblent pas ! Il y a un c´┐Żt´┐Ż amour haine avec mes personnages !

- Quels sont vos projets ?

J´┐Ż´┐Żcris mon second roman, qui porte sur l´┐Żunivers des h´┐Żpitaux. Je suis encore partie d´┐Żune ´┐Żmotion : je suis hypocondriaque ! Je me tourne actuellement vers des th´┐Żmes qui m´┐Żobs´┐Żdent : la maladie, le corps comme handicap dans le r´┐Żel, et ce rapport entre le corps et la t´┐Żte. Je travaille sur un personnage qui bosse dans une clinique et se trouve face ´┐Ż une patiente qui a envie de s´┐Żarracher le corps : encore l´┐Żenferment dans la solitude, la vie sociale, la clinique´┐Ż Je suis une obs´┐Żd´┐Że d´┐ŻHerv´┐Ż Guibert, d´┐ŻAntonin Artaud´┐Ż Ce sera s´┐Żrement tr´┐Żs ´┐Żloign´┐Ż de l´┐Żhistoire de Petits pains au chocolat, car mon ´┐Żcriture a chang´┐Ż depuis. Je pense que j´┐Ż´┐Żtais encore trop jeune pour trouver les th´┐Żmes qui m´┐Żobs´┐Żdaient vraiment. Je participe aussi ´┐Ż un recueil de pr´┐Żfaces ´┐Żdit´┐Ż chez Intervalles.

Photo: S´┐Żbastien Dolidon

Propos recueillis par Olivia Michel


 
Scott Heim
St´┐Żphane Guibourg´┐Ż
Maylis de Kerangal
Roxane Duru
Marie-Catherine Vacher
Nick McDonell
Tristan Garcia
Thomas Pynchon
Jean-Marc Roberts
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2009  Zone littéraire |