#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  
  Chateaureynaud a de l'Imaginaire  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Vous avez le droit d'´┐Żtre de mauvaise humeur ...

 Vous avez le droit d'´┐Żtre de mauvaise humeur mais pr´┐Żvenez les autres
Céline Robinet
Diable Vauvert
Prix éditeur
17.00 euros

Qu'importe si les dix-neuf nouvelles de C´┐Żline Robinet flirtent par moments avec la scatologie ou le trash : ce livre est un v´┐Żritable recueil de po´┐Żmes. Des po´┐Żmes masqu´┐Żs, aux d´┐Żguisement de nouvelles, on ne s´┐Ży trompe pas : les phrases r´┐Żsonnent, vocales, et les mots cliquettent, sonores.

Au fil des pages, on se surprend tout ´┐Ż coup ´┐Ż entendre la voix de la jeune narratrice : une voix qu´┐Żon conna´┐Żt bien. Qui nous renvoie ´┐Ż nous m´┐Żme. Espi´┐Żgle, puis brutale, elle sait aussi bien susurrer des jolies choses que grincer des obsc´┐Żnit´┐Żs. Elle se fait agressive, puis devient aussi douce qu´┐Żune confidente. C´┐Żest un peu la bonne copine qu´┐Żon a tous, qui n´┐Żexiste pas vraiment mais qui aimerait bien exister un peu plus, finalement. Loin d´┐Ż´┐Żtre aussi consensuelle que Bridget Jones, son humour d´┐Żcape, d´┐Żrape, et nous arrache constamment des sourires.
Le personnage principal est une jeune femme diff´┐Żrente dans chaque nouvelle : le ´┐Ż je ´┐Ż n´┐Żest jamais le m´┐Żme. Mais on sent beaucoup l´┐Żinfluence de C´┐Żline Robinet derri´┐Żre tout ´┐Ża. En tous cas, on croise les doigts pour qu´┐Żelle n´┐Żait pas fait le quart de ce qu´┐Żelle raconte´┐Ż
Le ´┐Ż je ´┐Ż s´┐Żinscrit tour ´┐Ż tour dans des situations compl´┐Żtement loufoques,et dans des probl´┐Żmes tr´┐Żs ancr´┐Żs dans le r´┐Żel. C´┐Żline Robinet se penche le temps d´┐Żun r´┐Żcit sur le quotidien des dames-pipi. Dans une autre nouvelle, la protagoniste ne supporte plus son image et se refait elle-m´┐Żme le portrait. R´┐Żsultat: petit cours de chirurgie esth´┐Żtique personnelle. Ailleurs, on assiste, m´┐Żdus´┐Żs, aux m´┐Żfaits d´┐Żun certain ´┐Ż petit probl´┐Żme gastrique ´┐Ż qui peut s´┐Żav´┐Żrer compromettant en soci´┐Żt´┐Ż ´┐Ż la chiasse, pour ne pas la nommer. Autre part, dans une apologie du cannibalisme, une jeune femme d´┐Żcrit avec pr´┐Żcision sa passion d´┐Żvorante pour le corps humain. Le poids des apparences, la parentalit´┐Ż, l´┐Żhomoparentalit´┐Ż, la vocation d´┐Ż´┐Żcrivain´┐Ż C´┐Żline Robinet passe au crible beaucoup de th´┐Żmes contemporains, en les saupoudrant de sa d´┐Żrision toute personnelle.

L'art de la chute

Mais, bizarrement, rien n´┐Żest jamais sordide´┐Ż On n´┐Żarrive pas ´┐Ż trouver ´┐Ża choquant. Peut-´┐Żtre parce que la bonne humeur ´┐Ż n´┐Żen d´┐Żplaise au titre ´┐Ż rallonge de ce recueil ´┐Ż l´┐Żemporte toujours sur le graveleux, voire sur le grave. Et puis, il ne faudrait pas tomber dans le pi´┐Żge de la critique ´┐Ż tout prix : C´┐Żline Robinet est avant tout une marrante. Pour preuve, cette note complice de l´┐Ż´┐Żditeur en fin d´┐Żouvrage : ´┐Ż Elle a bon dos, celle-l´┐Ż ! ´┐Ż.
Quand l´┐Żhumour n´┐Żest donc pas qu´┐Żune simple succession de gags, qu´┐Żil devient un vrai support pour r´┐Żinventer la langue, on comprend qu´┐Żon a atteint un certain degr´┐Ż de talent. En tous cas, l´┐Żauteur poss´┐Żde un don que l´┐Żon n´┐Żobserve que rarement dans le genre tr´┐Żs pr´┐Żcis de la nouvelle, et trop de nouvellistes passent ´┐Ż c´┐Żt´┐Ż sans m´┐Żme s´┐Żen rendre compte : l´┐Żart de la chute. Ou comment, ´┐Ż la fin d´┐Żun r´┐Żcit court, savoir tout ´┐Żclairer, tout ´┐Żlucider, tout expliquer en une seule phrase. Les chutes de ce recueil ne se ressemblent pas : dr´┐Żles, po´┐Żtiques ou un peu trash, elles sont parfois tr´┐Żs ´┐Żtonnantes: et l´┐Żon se surprend alors ´┐Ż ouvrir de gros yeux en lisant les derni´┐Żres lignes´┐Ż
Mais on n´┐Żest pas franchement surpris, dans le fond. Car C´┐Żline Robinet, cette jeune femme de 28 ans, est une grande adepte du slam. Mais si, cette forme de po´┐Żsie est orale et urbaine, on peut s´┐Żexprimer librement, en s´┐Ż´┐Żloignant des carcans de la po´┐Żsie classique´┐Ż Alors accourez.

Julien Canaux



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |