#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Les Promis

 Les Promis
Eun-Ja KANG
Fayard
Prix éditeur
17.00 euros

Au d´┐Żbut du si´┐Żcle, la mont´┐Że du militarisme nippon en arri´┐Żre fond, l´┐Żenfance et la vie de la jeune femme Yuki en premier plan : perte de sa nourrice, qu´┐Żte de l´┐Żamour, prise de recul sur les opinions et croyances entre Occident et Orient. Un roman tendre et bien ´┐Żcrit.

Religion, cachez ce saint que je ne saurais voir´┐Ż

Japon, vers 1915. Yuki, fillette de six ans ´┐Żveill´┐Że et tr´┐Żs m´┐Żre, sait d´┐Żj´┐Ż garder le secret de sa nourrice Hana, catholique par ascendance. En effet, le roman r´┐Żsume l´┐Żhistoire de l´┐Żanc´┐Żtre de celle-ci, le daimy; Nomura, qui devint paysan sous le nom de Takeru pour sauver sa famille de la politique de pers´┐Żcution des chr´┐Żtiens lanc´┐Że par le puissant Toyotomi Hideyoshi. Et la croix que Hana porte au cou sous son kimono est un joyau de famille, transmis de g´┐Żn´┐Żration en g´┐Żn´┐Żration, dans un secret bien observ´┐Ż depuis´┐Ż
Une nuit, la m´┐Żre de Yuki retrouve Hana la poitrine d´┐Żnud´┐Że contre sa fille endormie, et aper´┐Żoit le fameux pendentif, incompatible dans une famille bouddhiste´┐Ż Hana est donc invit´┐Że ´┐Ż partir, ´┐Ż l´┐Żinsu de la fillette qui lui ´┐Żtait si attach´┐Że qu´┐Żelle en souffrit pendant des ann´┐Żes´┐Ż

Le christianisme est ainsi tr´┐Żs pr´┐Żsent dans le roman, d´┐Żabord par la nourrice qui est aussi pr´┐Żtexte aux rappels historiques de pers´┐Żcution religieuse, ensuite par son amie Ise, chr´┐Żtienne ´┐Żgalement, puis par son entr´┐Że ´┐Ż l´┐Żuniversit´┐Ż Keio qui est aux mains de missionnaires. Ce que l´┐Żauteur ne dit pas, en ´┐Żtant elle-m´┐Żme originaire, c'est que la Cor´┐Że est la plus grande perc´┐Że de l´┐ŻEglise en Asie.

Yuki, ou la vrai vie...

Yuki et Hana se retrouvent plus tard, peu avant le tremblement de terre de 1923 qui d´┐Żvasta Tokyo, avec son lot de victimes proches´┐Ż Les ann´┐Żes passent, et Yuki entre ´┐Ż l´┐ŻUniversit´┐Ż Keio pour ´┐Żtudier le fran´┐Żais. Premi´┐Żre confrontation entre les deux croyances : ´┐Ż aux temples, le Grand Buddha sourit toujours, mais les moines ont l´┐Żair tristes, et ´┐Ż l´┐Ż´┐Żglise, J´┐Żsus souffre, mais le pr´┐Żtre est heureux (p.104) ´┐Ż. Et premi´┐Żres impressions sur les divers quartiers de la capitale : ´┐Ż Ueno, Kanda et Minato-ku sont des quartiers artificiels : on n´┐Żose ´┐Ż peine y murmurer. M´┐Żme quand on rit, on a le visage crisp´┐Ż (p.117) ´┐Ż. Ne croirait-on pas une description du Quartier Latin ? Et Yuki de pr´┐Żf´┐Żrer les quartiers populaires, plus anim´┐Żs et plus authentiques, m´┐Żme si les geishas y travaillent´┐Ż

Premi´┐Żres amours aussi, du bout des l´┐Żvres d´┐Żabord, avec Takahito son promis depuis qu´┐Żelle est petite. Mais Takeshi est tr´┐Żs ´┐Ż cheval sur la tradition avec des id´┐Żes r´┐Żactionnaires bien arr´┐Żt´┐Żes, l´┐Ż o´┐Ż Yuki est sensible et ´┐Ż l´┐Ż´┐Żcoute des gens, quelles que soit leur condition´┐Ż Mais un jour elle ouvre les yeux : ´┐Ż un doute la taraudait : ´┐ŻJe ne l´┐Żaimais pas ?' s´┐Żinterrogea-t-elle, ´┐Żberlu´┐Że. Presque en m´┐Żme temps qu´┐Żelle formulait cette question, elle sentit se d´┐Żchirer le dernier voile qui l´┐Żemp´┐Żchait de voir. Ce n´┐Ż´┐Żtait pas Takahito qui l´┐Żavait tromp´┐Że, mais elle-m´┐Żme ! C´┐Ż´┐Żtait elle qui s´┐Ż´┐Żtait donn´┐Ż l´┐Żillusion d´┐Ż´┐Żtre amoureuse et qui avait entretenu le plus grand mensonge´┐Ż (p.168) ´┐Ż.

Et Yuki de s´┐Żexhiler ´┐Ż Paris avec ses parents pour raisons politiques, explorant la vie un peu plus. Juste avant son d´┐Żpart, elle retrouve une derni´┐Żre fois celle qui avait veill´┐Ż sur elle et nourri sa tendre enfance : ´┐Ż Hana sourit et ouvrit son kimono. Yuki retrouva ces seins qui avaient nourri son corps, apais´┐Ż son ´┐Żme et rempli son c´┐Żur de l´┐Żaffection la plus tendre et la plus profonde. Elle les caressa un moment, puis y enfouit son visage pour respirer, l´┐Żodeur de sa nourrice, qui l´┐Żavait rassur´┐Że quand elle avait eu besoin de se sentir aim´┐Że (p.225) ´┐Ż´┐Ż

Le roman est bien ´┐Żcrit, fluide et sans heurts, si ce n´┐Żest la chute finale, comme il se doit. C´┐Żest un bon deuxi´┐Żme roman, de femme d´┐Żailleurs comme on le sent par les th´┐Żmes abord´┐Żs et dans le ton de l´┐Ż´┐Żcriture. Les descriptions des personnages restent cependant elliptiques, les nombreux conflits sont esquiss´┐Żs sans ´┐Żtre approfondis ; le roman psychologique n´┐Żest pas le propos ici, mais il y avait de quoi faire un roman plus consistant sur le regard de l´┐ŻAutre, sur les antagonismes orientaux/occidentaux dans ce Japon du d´┐Żbut du XXe si´┐Żcle´┐Ż
Quoi qu´┐Żil en soit, l´┐Żauteur a une jolie plume, qu´┐Żil s´┐Żagit maintenant d´┐Ż´┐Żtoffer.

Philippe Cesse



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |