#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  
  Chateaureynaud a de l'Imaginaire  

inscription
d´┐Żsinscription
 
´┐Ża va mal finir

 ´┐Ża va mal finir
Pierre-Louis Basse
Editions du Rocher
Prix éditeur
14.00 euros

Tout commence ´┐Ż l´┐Żenterrement de son patron, Jean-Luc Lagard´┐Żre. Alors journaliste ´┐Ż Europe 1, Pierre-Louis Basse n´┐Żignore pas que son d´┐Żcrochage approche. Finies les ann´┐Żes de vadrouille ´┐Ż travers le monde pour commenter le foot... Pierre-Louis, loin de la rue Fran´┐Żois Ier, finit ´┐Ż L'ANPE. Il compte ses amis sur une main : ´┐Ż Il y avait un certain nombre de d´┐Żcideurs dans cette ´┐Żglise du 7´┐Żme arrondissement : des types qui pesaient lourds. Quelques-uns, j´┐Żen suis convaincu, r´┐Żvaient, ´┐Ż bout de souffle, du Panth´┐Żon. J´┐Żavais envie de les secouer. De les r´┐Żveiller dans leurs pri´┐Żres. J´┐Żaurais aim´┐Ż leur confier notre secret : dans leur monde, nous avions fini par ´┐Żtouffer. Mais ici, dans ce silence, c´┐Ż´┐Żtait impossible. On m´┐Żaurait jet´┐Ż dehors avec raison. Plus tard peut-´┐Żtre. Laissons-les partir. Incr´┐Żdules, et innocents. ´┐Ż
Sorti de la sph´┐Żre m´┐Żdiatique, Pierre-Louis retrouve sa ville, Saint-Ouen, et croise une femme, Nanon. Elle n´┐Żest pas de la haute, elle, mais le nouveau ch´┐Żmeur n´┐Żen a cure. Nanon veut lire. Elle veut parler. Elle veut ´┐Żtre l´┐Ż ´┐Ż vivre. Tandis que le bougon se l´┐Żve de plus en plus tard, la m´┐Żtisse le confronte ´┐Ż sa solitude, ´┐Ż son pessimisme, ´┐Ż sa peur de la mort. Et les deux s´┐Żentraident, r´┐Żsistent et se faufilent entre les mailles d´┐Żune ville bavarde et assourdie.
Comme dans son pr´┐Żc´┐Żdent r´┐Żcit, Ma ligne 13, Pierre-Louis Basse balade sa plume dans le Paris d´┐Żaujourd´┐Żhui. Entre son centre et sa p´┐Żriph´┐Żrie, ses puces et ses beaux quartiers, ses figures notoires et ses petites gens. Dans ce balancement, Basse cherche un point d´┐Ż´┐Żquilibre qui, ´┐Ż chaque instant, vacille d´┐Żun centim´┐Żtre. Ce point se rapproche-t-il du c´┐Żur ? Sans doute, si l´┐Żon en croit l´┐Żacuit´┐Ż avec laquelle il se juge, et la peur avou´┐Że de fendre son intimit´┐Ż. ´┐Ż Plus tard, il faudra que je lise le dernier Christine Angot pour me rendre compte des progr´┐Żs r´┐Żalis´┐Żs par la merde dans ce pays. Le narrateur y d´┐Żcrit en effet l´┐Żune de ces angoisses que nous avons tous ressentie au moment o´┐Ż nous poussons la porte des toilettes, chez des amis. S´┐Żil y en avait sur le rebord, fallait-il nettoyer la cuvette au risque de vexer nos amis ? ´┐Ż.
A-t-on le droit de montrer ses tripes ? Tout dire de soi ? Pierre-Louis, posant les deux mains sur le visage, n´┐Żen semble pas convaincu. Et pourtant, c´┐Żest ´┐Ż jeu l´┐Ż qu´┐Żil est le plus fort. Quand il l´┐Żche un bout. Parce qu´┐Żen ´┐Żrudit, il tient le style pour ma´┐Żtre de tout. Et dire avec style, c´┐Żest faire de la litt´┐Żrature. Pas t´┐Żmoigner. Les livres d´┐ŻHerv´┐Ż Guibert (premier ´┐Żcrivain que Nanon d´┐Żcouvre) et de Christine Angot, quoiqu´┐Żon en dise, sont l´┐Ż pour le rappeler.
´┐Ża va mal finir, chronique urbaine de nos morts annonc´┐Żes, se donne pour but de mieux nous regarder. Un d´┐Żfi relev´┐Ż tant le r´┐Żcit c´┐Żl´┐Żbre l´┐Żamour et l´┐Żamiti´┐Ż.

Ariel Kenig



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |