#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Origines

 Origines
Amin Maalouf
Grasset
Prix éditeur
21.00 euros

Habitu´┐Ż au fil de son ´┐Żuvre ´┐Ż sillonner l´┐Żhistoire et les personnages de l´┐ŻOrient, (Khayyam, Mani), l´┐Żauteur cette fois s´┐Żexhibe en narrateur : apr´┐Żs faire le tour des siens entre Beyrouth, Alep ou Le Caire, il part ´┐Ż la recherche de ses oncles partis outre-Atlantique, la plupart aux Etats-Unis. Et de voyageur historien, il devient investigateur de par le monde

Si la vie du grand-p´┐Żre Boutros, rest´┐Ż au Liban, est le champ d´┐Żexploration privil´┐Żgi´┐Ż, c´┐Żest son fr´┐Żre Gebrayel, parti ´┐Ż dix-huit ans de sa contr´┐Że natale et devenu citoyen am´┐Żricain, qui hante l´┐Żauteur. Il ignore tout de la vie de cet ´┐Ż oncle d´┐ŻAm´┐Żrique ´┐Ż qui, s´┐Żinstallant ´┐Ż Cuba, fit fortune dans le commerce et c´┐Żtoya les plus grands dignitaires de l´┐Ż´┐Żle. Et Amin Maalouf d´┐Żenqu´┐Żter sur cette branche familiale pr´┐Żs d´┐Żun si´┐Żcle apr´┐Żs, de d´┐Żcouvrir les charmes et incongruit´┐Żs de l´┐Ż´┐Żre castriste, et de tomber amoureux d´┐Żune ´┐Żle aux habitants si aimables.

Car Amin Maalouf se retrouve d´┐Żsormais seul ´┐Ż recueillir et recouper les informations ´┐Żparses sur les ´┐Żmes et activit´┐Żs d´┐Żune famille que la distance et les querelles familiales ont att´┐Żnu´┐Żes ou effac´┐Żes. Volontairement ou non. Et dans ce laborieux travail d´┐Żinvestigation, il conna´┐Żt l´┐Żamertume de n´┐Żavoir su ou pu profiter de la m´┐Żmoire des siens : ´┐Ż je passai le reste de la journ´┐Że ´┐Ż me reprocher d´┐Żavoir laiss´┐Ż s´┐Ż´┐Żteindre tous les anciens de ma famille l´┐Żun apr´┐Żs l´┐Żautre sans avoir jamais pris la peine de recueillir leurs paroles. Et ´┐Ż me promettre de ne plus en rencontrer un seul sans le faire parler abondamment ´┐Ż (p.32). Parce que aujourd´┐Żhui encore, peu ´┐Żcoutent et passent du temps avec les gens plus vieux.

Cette qu´┐Żte offre aussi l´┐Żoccasion de peindre une famille dans le temps, dont les origines remontent aux deux p´┐Żles de la M´┐Żditerran´┐Że : Le Caire et, toujours plus ´┐Ż l'ouest Constantinople avec les embranchements grecs se perdant dans les si´┐Żcles ant´┐Żrieurs. Si l´┐Żauteur ´┐Żvoque ceux partis d´┐ŻOrient aux quatre coins du globe (Soudan, Australie, Br´┐Żsil, France), il se concentre sur l´┐Żhistoire des siens entre 1880 et 1930, et n´┐Żexclut pas ´┐Ż l´┐Żavenir de prolonger son enqu´┐Żte en aval et amont de la p´┐Żriode : ´┐Ż nous, les ´┐Żmes nomades, avons le culte des vestiges du p´┐Żlerinage. Nous en b´┐Żtissons rien de durable, mais nous laissons des traces. Et quelques bruits qui s´┐Żattardent" (p.269). Cependant les diasporas levantines (libano-syrienne et ´┐Żgyptienne) du d´┐Żbut du XXi´┐Żme si´┐Żcle, m´┐Żl´┐Żes aux Turcs de l´┐ŻEmpire ottoman, comptent moult descendants (diamantaires d´┐ŻAfrique du Sud ou d´┐ŻAnvers, chanteurs comme Shakira ou Dalida, le pr´┐Żsident argentin Menem, etc). Ces voyages sans origines, sans dates: immigrations sous l´┐Żempire gr´┐Żco-romain d´┐Żorient, ´┐Żmigrations suite aux Croisades, et plus loin dans le temps encore, ces marchands du pays de Canaan ´┐Ż la conqu´┐Żte de la M´┐Żditerran´┐Że, depuis les cit´┐Żs florissantes d´┐ŻOugarit et Byblos aux ph´┐Żniciens de Tyr et Sidon´┐Ż

Premi´┐Żre richesse du Liban : l´┐ŻHomme

´┐Ż la faveur de l´┐Żhistoire des siens sur ces cinq d´┐Żcennies, le livre d´┐Żploie aussi les soubresauts d´┐Żune contr´┐Że sous administration ottomane puis fran´┐Żaise, en un temps o´┐Ż le Liban se r´┐Żsumait ´┐Ż une cha´┐Żne de montagnes littorales aux sommets enneig´┐Żs, le Djebel Liban, ou montagne blanche. ´┐Ż l´┐Ż´┐Żpoque, les gens se sentaient autant Syriens qu´┐ŻOttomans. Autant anglophiles que francophiles. ´┐Ż partir de lettres ´┐Żparses et de t´┐Żmoignages oculaires, Amin Maalouf recense les id´┐Żes, les modes et les personnalit´┐Żs qu´┐Żil d´┐Żcrit ainsi : ´┐Ż la v´┐Żrit´┐Ż est rarement enterr´┐Że, elle est juste embusqu´┐Że derri´┐Żre les voiles de pudeur, de douleur, ou d´┐Żindiff´┐Żrence ; encore faut-il que l´┐Żon d´┐Żsire passionn´┐Żment ´┐Żcarter ces voiles ´┐Ż (p.165).

Son grand-p´┐Żre paternel, Boutros, le principal personnage du livre et qui signe alternativement Pierre ou Peter selon la nationalit´┐Ż de ses interlocuteurs, se pr´┐Żsente comme un homme avis´┐Ż et cultiv´┐Ż, juriste et enseignant du primaire. Il porte un regard juste sur son temps : ´┐Ż Un sultan a abdiqu´┐Ż, un autre est mont´┐Ż sur le tr´┐Żne, mais le pouvoir s´┐Żexerce toujours de la m´┐Żme mani´┐Żre. Nous sommes une nation volage, que le vent des passions entra´┐Żne par-ci, par-l´┐Ż ´┐Ż (p.397)´┐Ż Et parlant de ses compatriotes : ´┐Ż tu d´┐Żcouvriras qu´┐Żils ont des qualit´┐Żs nombreuses et ne souffrent que d´┐Żun seul mal : l´┐Żignorance ´┐Ż (p.120).
Comment ne pas songer avec nostalgie, ´┐Ż ce temps o´┐Ż les diff´┐Żrentes communaut´┐Żs religieuses vivaient en harmonie ? Tout juste rel´┐Żvera-t-on la concurrence, d´┐Żloyale parfois, entre les diverses schismes chr´┐Żtiens, et les efforts soutenus de missionnaires am´┐Żricains (d´┐Żj´┐Ż) actifs, qui inspirent ´┐Ż Boutros cette sentence : ´┐Ż les gens suivent tant de chemins, croyant arriver jusqu´┐Ż´┐Ż Lui, mais ils finissent par L´┐Żoublier, pour adorer leur chemin lui-m´┐Żme (p.426) ´┐Ż.

Mais le grand-p´┐Żre, homme int´┐Żgre et fier, d´┐Żfend ses principes dans une soci´┐Żt´┐Ż tr´┐Żs ritualis´┐Że : son refus de porter un couvre-chef et celui de baptiser ses enfants pour qu´┐Żils puissent librement choisir leur confession ´┐Ż leur majorit´┐Ż. Autant sources de scandales, malgr´┐Ż le respect qu´┐Żil inspire pour ses autres qualit´┐Żs, qu´┐Żil assume sans jamais baisser les bras ni courber le dos, jusqu´┐Ż´┐Ż la mort de Gebrayel. Jusqu´┐Ż´┐Ż ce que la myopie des siens, les calamit´┐Żs du premier conflit mondial, et les incoh´┐Żrences de la tutelle fran´┐Żaise ne l´┐Ż´┐Żpuisent.

R´┐Żvolt´┐Ż ´┐Ż ses heures, mais sans mots d´┐Żplac´┐Żs en public, Boutros est aussi po´┐Żte, po´┐Żte solitaire. C´┐Żest parce qu´┐Żil s´┐Żexprima dans une dizaine de cahiers, y consignant minutieusement ses impressions et pens´┐Żes, ses ´┐Żlans et cris du c´┐Żur, qu´┐ŻAmin Maalouf put sonder son grand-p´┐Żre et remonter le puzzle des siens. Mais demeurent des zones d´┐Żombre, ainsi quand Boutros, qui eut une vie de c´┐Żlibataire puis de famille ´┐Żpanouies, ´┐Żcrit :
´┐Ż J´┐Żai pass´┐Ż ma vie ´┐Ż parler d´┐Żamour,
´┐Ż Et il ne me reste de mes amours que mes propres paroles´┐Ż"
.

Claudio Sepulveda
´┐Ż LBESR, 2004



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |