#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Quand on aime son bourreau

 Quand on aime son bourreau
James Lewis
Balland
Prix éditeur
21.00 euros


Caroline Harrison. Avec un nom pareil, l´┐Żh´┐Żro´┐Żne du nouveau roman de James Lewis Quand on aime son bourreau aurait pu finir sur les planches. Starlette reconnue, artiste flambante et flamb´┐Że, Caroline n´┐Ża pas choisi le destin sombre qui est le sien.

Quand on aime son bourreau est un d´┐Żabord un roman sur l´┐ŻAm´┐Żrique. L´┐ŻAm´┐Żrique sous toutes ses facettes. L´┐ŻAm´┐Żrique cendreuse, le continent immense dont les terres et les univers offrent ´┐Ż chacun la possibilit´┐Ż de construire "autre chose". L´┐ŻAm´┐Żrique ´┐Żtrange avec ce micmac d´┐Żindividualit´┐Żs o´┐Ż le pire flirte avec le beau. Kerouac revisit´┐Ż. C´┐Żest ainsi que l´┐Żon pourrait relire le roman de James Lewis. Une qu´┐Żte dont l´┐Żissue nous ´┐Żchappe et qui commence ´┐Ż Sugartown. Eden View, un foyer dont le nom trompeur nous aurait plut´┐Żt laiss´┐Ż esp´┐Żrer les tendres volutes du paradis. Dans cet univers underground, ´┐Żtrange et d´┐Żform´┐Ż, Caroline se rem´┐Żmore un pass´┐Ż douloureux. Une perte d´┐Żamour, un meurtre. C´┐Żest radical et ´┐Ża lui tranche le c´┐Żur.

Elle cherche ´┐Ż oublier ou ´┐Ż s´┐Żen extraire. Elle s´┐Ży bute avec obstination. Cruellement. Les rencontres de Billy et de Bonnie, autant de corps dont les paroles purgent le mal ou l´┐Żaiguisent sans complaisance. Pour s´┐Żen sortir, il y aura la fuite et l´┐Żarriv´┐Że ´┐Ż New-York avant que le Nord du pays ne fasse attendre un appel plus insistant.

On aime chez Lewis cette d´┐Żambulation h´┐Żrit´┐Że du movie Road. Une capacit´┐Ż ´┐Żtonnante ´┐Ż explorer sans rel´┐Żche qui compense avec le sentiment de laisser-aller, laisser-vivre, laisser-passer. Tumultueuse et mutique ´┐Ż la fois, Caroline pr´┐Żte sa voix au r´┐Żcit. Celle qui vivote entre ensevelissement des jours d´┐Żavant et obsession pass´┐Żiste, livre l´┐Żhistoire de ses d´┐Żsirs inaboutis. Le style d´┐Żtaill´┐Ż et pr´┐Żcis tranche avec la souplesse narrative. Comme deux cocons qui s´┐Żenlaceraient et se superposeraient jusqu´┐Ż´┐Ż l´┐Żanamorphose. Sans jamais abstraire de leur forme une intensit´┐Ż. Il y a c´┐Żest vrai dans le roman comme l´┐Żopposition de deux sph´┐Żres : d´┐Żun c´┐Żt´┐Ż, les gestes mesur´┐Żs de Caroline qui c´┐Żtoient ses pulsions n´┐Żvrotiques et les racontent. De l´┐Żautre, l´┐Ż´┐Żcriture descriptive plac´┐Że dans un monde de l´┐Żapproximation et de la errance.

Entre les deux et parce que les deux existent c´┐Żte ´┐Ż c´┐Żte, le mal-´┐Żtre du lecteur. L´┐Żenvie de se d´┐Żbarrasser fr´┐Żn´┐Żtiquement de cette vie de brisures et de m´┐Żlasse sentimentale, de ces crimes et de ces d´┐Żlits. C´┐Żest dans le noir que la beaut´┐Ż jaillit pourtant. C´┐Żest aussi dans l´┐Żenvie d´┐Żen finir avec elle que Caroline nous touche, nous rattache et nous retient. Comme si ´┐Ż notre tour, nous h´┐Żsitions ´┐Ż lui assener le coup fatal. Et ´┐Ż fermer un roman qui sans d´┐Żtonner vaut bien le voyage.

Céline Mas



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |