#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
L´┐Żange de la derni´┐Żre heure

 L´┐Żange de la derni´┐Żre heure
Nathalie Rheims
Flammarion
Prix éditeur
15.00 euros


Surprenant petit joyau de la rentr´┐Że litt´┐Żraire que cet Ange de la derni´┐Żre heure. L´┐Żhistoire d´┐Żune toute jeune fille sans p´┐Żre qui d´┐Żcide de s´┐Żoffrir ´┐Ż un autre p´┐Żre, le P´┐Żre. Son engagement au sein des S´┐Żurs Victimes du Saint Sacrement ´┐Żcommunaut´┐Ż totalement retir´┐Że du monde et r´┐Żgent´┐Że par les lois les plus strictes- fait mesurer ´┐Ż tout un petit village la distance qui les s´┐Żparait d´┐Żj´┐Ż d´┐Żelle du temps o´┐Ż elle se rendait tous les jours ´┐Ż la librairie du centre. Sa puret´┐Ż d´┐Żenfant, sa douceur s´┐Żraphique, les ab´┐Żmes de son visage insaisissable et son app´┐Żtit d´┐Ż´┐Żl´┐Żvation manqueront ´┐Ż tous. Comme si un phare insoup´┐Żonn´┐Ż s´┐Żen ´┐Żtait all´┐Ż, laissant de son trop bref passage comme un go´┐Żt d´┐Żailleurs. Qu´┐Żest-ce qui motive ce retrait du monde ? La maladie qui l´┐Ża clou´┐Że au lit comme ´┐Ż une croix pendant ses ann´┐Żes d´┐Żenfant ? Le suicide du fils de la ch´┐Żtelaine ? La peur de d´┐Żcouvrir que Nietzsche avait raison ?

Le r´┐Żcit se d´┐Żroule ainsi au rythme de trois cadences : celle de sa m´┐Żre, qui raconte l´┐Żencha´┐Żnement et la prise de d´┐Żcision de son enfant, celle d´┐Żun narrateur omniscient qui ´┐Żvoque la vie au jour le jour de la jeune fille, et enfin celle des monologues poignants de celle qui s´┐Żest sacrifi´┐Że pour mieux vivre sa destin´┐Że. Formes de psaumes, de mantras qui la relient au monde et servent ´┐Ż poser ses interrogations et sa lutte contre le dehors et le dedans : une ´┐Żpop´┐Że intime d´┐Żune force peu commune. Religiosit´┐Ż ? Ce n´┐Żest pas ce que retiendra du livre le lecteur attentif. Il s´┐Żimpr´┐Żgnera plut´┐Żt d´┐Żune intense foi en la vie et en l´┐Żint´┐Żriorit´┐Ż qui nous gouverne, de la qu´┐Żte men´┐Że par la jeune fille sur le myst´┐Żre d´┐Żune Passion faite de larmes humaines.

Nathalie Rheims parle de choses qu´┐Żelle conna´┐Żt, de ceux qu´┐Żelle conna´┐Żt. Et elle en parle du fond du c´┐Żur, toujours ; dans cette langue po´┐Żtique et grave, aux tonalit´┐Żs qui vous mart´┐Żlent les oreilles. Un peu ´┐Ż la mani´┐Żre des mantras que l´┐Żon murmure sans fin et sans plus d´┐Żautre filtre que celui de l´┐Ż´┐Żme. On imagine assez bien une Nathalie Rheims en m´┐Żditation dans un oratoire, communiquant avec les autres trop bruyants par la solitude et la pri´┐Żre. Derri´┐Żre L´┐Żange de la derni´┐Żre heure, c´┐Żest tout son ´┐Żtre qui se profile et joue ´┐Ż cache-cache´┐Ż Pourtant cet ouvrage constitue la premi´┐Żre fiction ´┐Ż proprement parler de l´┐Żauteur. Contrairement ´┐Ż ce que l´┐Żon pouvait penser au travers de ses trois autres livres, Nathalie Rheims n´┐Żavait pas encore vraiment r´┐Żv´┐Żl´┐Ż de choses sur son individualit´┐Ż Sugg´┐Żr´┐Ż ? Sans aucun doute. Exorcis´┐Ż son angoisse de la disparition et de l´┐Żabandon ? Bien entendu. Mais elle ´┐Żtait rest´┐Że en filigrane derri´┐Żre un fr´┐Żre et un Charles Denner, derri´┐Żre un amoureux envol´┐Ż, derri´┐Żre un p´┐Żre trop pr´┐Żsent.

Sous le front baiss´┐Ż de l´┐Żh´┐Żro´┐Żne sans pr´┐Żnom, on a l´┐Żimpression d´┐Żune Nathalie Rheims qui l´┐Żve son voile de moniale pour d´┐Żcouvrir une partie de ses aspirations, de ses faiblesses, de ses incertitudes. Filigrane, toujours ; parce que tout en elle est pudeur, volont´┐Ż de dire sans ces mots que l´┐Żon attend. Tentatives de retrait du chaos humain, douleur de la chair et de l´┐Ż´┐Żme face aux souffrances du prochain ou de celui qu´┐Żon aime, fascination pour le sacrifice et l´┐Żenvol du corps, pour l´┐Ż´┐Żclat qui l´┐Żemporte sur les t´┐Żn´┐Żbres : ´┐Ża n´┐Żest pas du Nathalie Rheims ´┐Ża ? Comment ne pas apercevoir la fine silhouette en chacune de ces exhortations, qui gravent un texte d´┐Żcid´┐Żment on ne peut plus pittoresque ? Alors chut, lire sans bruit ; de peur que l´┐Żange aux plumes d´┐Ż´┐Żcrivain ne d´┐Żcide de partir vraiment´┐Ż

J. L. N.



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |