#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  
  Chateaureynaud a de l'Imaginaire  

inscription
d´┐Żsinscription
 
La d´┐Żrouill´┐Że

 La D´┐Żlouicha
Mich´┐Żle Hien
Editions Farrago
Prix éditeur
16.00 euros

N´┐Że en Afrique du nord puis install´┐Że en France, une femme en butte aux brimades constantes de son entourage, tente de faire front et d´┐Żapprendre ´┐Ż vivre.

On re´┐Żoit les premiers mots du roman de Mich´┐Żle Hien comme une vol´┐Że de gifles, flanqu´┐Żes du plat de la main et sans pr´┐Żvenir. Cela tombe dru et donne le ton. Voici l´┐Żhistoire d´┐Żune femme qui veut conduire sa vie. Enfant, l´┐Żh´┐Żro´┐Żne est surnomm´┐Że la d´┐Żlouicha, la simplette ´┐Ż. Ce sobriquet est imm´┐Żrit´┐Ż. L´┐Żauteure ne nous donnera pas l´┐Ż´┐Żtat-civil de son personnage. La plupart du temps, on lira ´┐Ż elle ´┐Ż. La d´┐Żlouicha est une petite Cosette. Elle est rude ´┐Ż la besogne, mais elle est mordue, griff´┐Że, ross´┐Że, attouch´┐Że, voire pire, par cousines et tantes, voisins et autres chenapans qui ne font que passer dans ces pages. Mais pas par son p´┐Żre aux beaux yeux verts. Elle est un peu dans la lune, d´┐Żs qu´┐Żelle en a le loisir, et parle avec les ´┐Żnes, ce qui peut s´┐Żentendre, mais ne snobe pas non plus les pierres. La gar´┐Żonne veut tracer son chemin. Il faut reconstituer les plans. Il manque des morceaux. Mais si on sait y faire, on peut s´┐Żattacher. Nous sommes au bled. Le pays est ravineux, o´┐Ż b´┐Żlent des ch´┐Żvres. C´┐Żest bel et bien l´┐ŻAlg´┐Żrie, mais non celle de Cervant´┐Żs. ´┐Ż huit ans, il s´┐Żagit pour la farouche de penser ´┐Ż travailler, contre salaire. Ce sera ´┐Ż la ville, chez Oria, femme de juge. La mar´┐Żtre ´┐Żchine la petiote par le travail, les roustes, les tirages de cheveux. La d´┐Żlouicha se retient de se jeter au fond du puit. Passent les ann´┐Żes cinquante.

Pauvre victoire

Transport vers la France. Un vague cousin comme pr´┐Żtendant, un oncle pour interm´┐Żdiaire, des parents d´┐Żaccord pour la transaction, on organise un mariage. Il n´┐Ży a qu´┐Ż´┐Ż se comporter comme si ladite simplette avait d´┐Żj´┐Ż quinze ans. Quant ´┐Ż ce qui va sans faute arriver, ´┐Ż Il faut te laisser faire ´┐Ż dicte la m´┐Żre. Apr´┐Żs la c´┐Żr´┐Żmonie, retour au statut de domestique. L´┐Żhiver suivant, elle n´┐Żest pas sortie de l´┐Żenfance, qu´┐Żun enfant sort d´┐Żelle. C´┐Żest dans l´┐Żordre des choses.

Le temps de mouiller l´┐Żindex, tourner encore quelques pages, on se retrouvera bient´┐Żt avec sept enfants sur les bras. Elle a plus de quarante ans. Elle trime. Elle soigne l´┐Żappartement d´┐Żun ancien ambassadeur. Elle en abat. Puis s´┐Żoccupera du fils de celui-ci, architecte et canc´┐Żreux. Elle fini par former avec le b´┐Żtisseur un couple plus sympathique que celui qu´┐Żelle campe avec son propre ´┐Żpoux. Le ciel de la banlieue lyonnaise est le m´┐Żme que celui de l´┐ŻAlg´┐Żrie, ´┐Ż pays impossible ´┐Ż. Les paires de claques continuent de pleuvoir ´┐Ż verse. On pourra trouver au passage la peinture de la famille alg´┐Żrienne un rien caricaturale. Vient le sursaut de r´┐Żvolte qu´┐Żon n´┐Żosait esp´┐Żrer. Le mari s´┐Żavance, elle le brave, brandit m´┐Żme une casserole, car cela se passe dans la cuisine, puis lui fend le cr´┐Żne et envoie la brute sur le linol´┐Żum. ´┐Ża fait mal, surtout ´┐Ż l´┐Żego et devant t´┐Żmoin. Bras en l´┐Żair. Le divorce comme conqu´┐Żte. Pauvre victoire. La vie morne qu´┐Żil faut traverser. Puis l´┐Żarchitecte mort, elle grand-m´┐Żre, que reste-t-il ? Le plaisir de faire sauter ses petits-enfants sur ses genoux. Maigre satisfaction, qu´┐Żelle savoure n´┐Żanmoins.

Mich´┐Żle Hien choisi de nous conter, dans ce premier roman, une histoire pas romanesque pour un dinar. Plut´┐Żt le lot commun de nombre de femmes. Le portrait de la d´┐Żlouicha, quasi d´┐Żessence ang´┐Żlique, toujours au service des autres, et qui ´┐Ż n´┐Żentend pas souvent de merci ´┐Ż. Les femmes l´┐Żoppriment et les hommes la harc´┐Żlent avec r´┐Żgularit´┐Ż. On n´┐Żen sort pas. Ou alors un peu sonn´┐Ż.

Olivier Ngog



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |