#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
L'effet tsunami

 Serpents et piercings
Hitomi Kanehara
Grasset
Prix éditeur
11.00 euros

Surprenant de culot et de simplicit´┐Ż, le roman culte de la jeune Hitomi Kanehara est bien plus qu´┐Żune invitation ´┐Ż l´┐Żexotisme tokyo´┐Żte : il fait surtout l´┐Żeffet d´┐Żune bonne baffe´┐Ż


On osait encore s´┐Żimaginer que la litt´┐Żrature japonaise ´┐Żtait compos´┐Że de jolis romans fleuris, de contes majestueux, ou d´┐Żhistoires charg´┐Żes de symboles et de respect´┐Ż Que nenni ! Si vous n´┐Ż´┐Żtes point sensibilis´┐Ż ´┐Ż la culture nippone underground, la jeune Hitomi Kanehara, tout juste ´┐Żg´┐Że de 23 ans, s´┐Żappr´┐Żte ´┐Ż casser votre mythe. Son passage r´┐Żcent ´┐Ż Paris aurait d´┐Żailleurs soulev´┐Ż les passions : avec son physique de princesse et son regard d´┐Żange, on a en effet quelque peine ´┐Ż l´┐Żassimiler aux tortures d´┐Żcrites dans Serpents et piercings. Seulement voil´┐Ż : Kanehara assume tout en bloc, et ce tout premier roman ne ressemble en rien aux caprices d´┐Żune Lolita Pille en mal de provocation. Bien plus qu´┐Żune sorte de revendication mal plac´┐Że, ce r´┐Żcit d´┐Żsabus´┐Ż s´┐Żapparente ´┐Ż une fiction qui puiserait ses racines dans des r´┐Żflexions pouss´┐Żes ´┐Ż l´┐Żextr´┐Żme. En d´┐Żfinitive, la candide Hitomi fait l´┐Ż´┐Żloge du vide mais ne sombre pourtant jamais dans le sordide. Avide d´┐Żexp´┐Żriences constructives, elle pr´┐Żf´┐Żre simplement adopter d´┐Żautres questionnements, et d´┐Żcrire des destin´┐Żes alternatives.
Car il ne s´┐Żagit pratiquement que de cela, au fond : de questionnements existentiels, de jeunesse d´┐Żsenchant´┐Że. Pour Lui, jeune japonaise sophistiqu´┐Że, le quotidien n´┐Żest rythm´┐Ż que par le n´┐Żant´┐Ż Le rien, le vide de tout. M´┐Żme sa rencontre avec le jeune Ama ne parvient pas ´┐Ż l´┐Żextirper de sa condition de ´┐Ż Barbie Barge ´┐Ż : quand l´┐Ż´┐Żme ne trouve plus aucune orientation, c´┐Żest le corps qui commence ´┐Ż s´┐Żexprimer ´┐Ż quitte ´┐Ż prendre une dimension plus autoritaire. Et c´┐Żest comme ´┐Ża que Lui, du haut des ses dix-neuf ans, d´┐Żcide de s´┐Żadonner, corps et ´┐Żme, aux modifications corporelles´┐Ż


Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos t´┐Żtes ?

Pour commencer, une seule obsession : obtenir par tous les moyens une langue fourchue, fendue, serpentesque. Ensuite vient l´┐Żobligation du tatouage, empreinte somme toute banale mais hautement symbolique pour Lui, comme pour Hitomi d´┐Żailleurs : selon l´┐Żauteure, la peau ainsi marqu´┐Że d´┐Żvelopperait une nouvelle ´┐Ż ´┐Żnergie corporelle ´┐Ż´┐Ż Comme certaines personnes se blessent et s´┐Żautomutilent pour enfin ressentir quelque chose, Lui se perce et se tatoue pour ne jamais oublier que son corps est une propri´┐Żt´┐Ż. La domination morbide et sexuelle qu´┐Żexerce sur elle le tatoueur Shiba-San, dans le dos d´┐ŻAma, ne sera d´┐Żailleurs qu´┐Żune simple continuit´┐Ż ´┐Ż cette volont´┐Ż d´┐Żoutrepasser, toujours plus, les limites du corps : froide et lucide, Lui cherche ´┐Ż taire les cris de l´┐Żesprit sous la br´┐Żlure de l´┐Żenveloppe.
Les pages se succ´┐Żdent ainsi, et l´┐Żobstination ne faiblit pas : la langue doit ´┐Żtre double, ou ne doit pas ´┐Żtre. Le corps doit absolument ´┐Żtre cette provocation, cette frivolit´┐Ż affich´┐Że. Il faut donc percer, agrandir, ´┐Żlargir, ´┐Żcarquiller, et trouer cette masse ambulante pour para´┐Żtre toujours en mouvement, en ´┐Żvolution constante. Quitte ´┐Ż jouir de l´┐Żirr´┐Żversible. Mais ´┐Ża, Lui s´┐Żen fout comme de sa premi´┐Żre boucle d´┐Żoreille : tout ce qu´┐Żelle souhaite, c´┐Żest se foutre de la gueule du monde en en r´┐Żinventant les exc´┐Żs, et en affirmant les possibles d´┐Żune chair qui semble d´┐Żfinitivement indolore.
Toujours s´┐Żre d´┐Żelle, mais troubl´┐Że en permanence, la jeune femme avance donc dans la sph´┐Żre du manque et frise l´┐Żinsupportable en continu ´┐Ż mais ´┐Ż force d´┐Żignorer les vivants, peut-on r´┐Żellement affronter la mort, quand elle frappe ? C´┐Żest dans ce tourbillon d´┐Żinterrogations que nous laisse finalement Hitomi Kanehara, mais aussi dans une promesse d´┐Żavenir : ses superbes serpents siffleront encore longtemps dans nos pens´┐Żes. Sayonara.

Julien Canaux



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |