#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Biographie de l'ennui

 Antibiographie
Wojciech Kuczok
L'Olivier
Prix éditeur
20.00 euros

En exposant les turbulences d´┐Żune famille polonaise
d´┐Żcharn´┐Że, Kuczok signe un r´┐Żcit de l´┐Żentre-deux, sur la n´┐Żgation de l´┐Żamour et de la vie´┐Ż A travers les yeux d´┐Żun enfant.


La Pologne, territoire litt´┐Żraire m´┐Żconnu ? Avec cette Antibiographie de Wojciech Kuczok, on commence ´┐Ż en d´┐Żlimiter nettement les contours. Fort de son exp´┐Żrience de po´┐Żte, sc´┐Żnariste et novelliste, l´┐Żauteur au nom impronon´┐Żable ´┐Żrige une ´┐Żuvre ambigu´┐Ż, au carrefour des genres et des identit´┐Żs´┐Ż Si bien qu´┐Żon ne sait jamais vraiment dans quoi l´┐Żon se trouve ´┐Ż serait-ce, finalement, une biographie m´┐Żtin´┐Że de fiction ? Un roman de la
banalit´┐Ż du quotidien et de la fadeur des ´┐Żtres, dans un contexte difficile d´┐Żapr´┐Żs-guerre? Dans cette famille polonaise, les ´┐Żmes sont aussi perdues que tortur´┐Żes, et l´┐Żamour se cherche vraiment au d´┐Żtour des pages. Sorte de r´┐Żcit sur la violence ordinaire, Antibiographie semble ne vouloir se d´┐Żfinir dans aucune tranche de la litt´┐Żrature : le lecteur ne fait finalement qu´┐Żassister ´┐Ż la lourdeur d´┐Żune vie bafou´┐Że, celle du jeune narrateur, qui souffre des coups de son p´┐Żre et de l´┐Żindiff´┐Żrence n´┐Żfaste de sa m´┐Żre. Intemporelle mais bien ancr´┐Że dans le r´┐Żel, l´┐Ż´┐Żuvre toute enti´┐Żre nous passe en permanence de l´┐Żhumour noir ´┐Ż la douche froide. Et quelque part dans tout ´┐Ża, entre les extr´┐Żmes, on se dit que l´┐Żauteur ne l´┐Żsine d´┐Żcid´┐Żment pas sur le gris.

Longtemps, je me suis couch´┐Ż de bonne heure´┐Ż
Puis on finit par comprendre que ce premier roman, qui fait ´┐Ż premi´┐Żre vue l´┐Ż´┐Żloge de la froideur, occupe une certaine fonction : celle de croquer la soci´┐Żt´┐Ż polonaise telle qu´┐Żelle pouvait ´┐Żtre v´┐Żcue dans la r´┐Żgion de la Sil´┐Żsie, avec ses mineurs et ses vies d´┐Żsenchant´┐Żes. Dans cet univers pessimiste, le jeune narrateur est per´┐Żu par ses proches comme un privil´┐Żgi´┐Ż : car lui n´┐Ża pas connu la guerre, et son p´┐Żre, le vieux K., n´┐Ża de cesse de le lui rappeler ´┐Ż travers l´┐Żadministration de franches corrections. Kuczok entreprend alors de brosser une fresque familiale complexe, dot´┐Że d´┐Żune v´┐Żritable histoire, dense et pleine de sous-entendus´┐Ż Le livre tout entier se pr´┐Żsente d´┐Żailleurs lui -m´┐Żme comme le d´┐Żroulement d´┐Żun ´┐Żv´┐Żnement tr´┐Żs particulier, mais qui ne semble jamais arriver : les titres des trois parties, ´┐Ż avant ´┐Ż, ´┐Ż pendant ´┐Ż et ´┐Ż apr´┐Żs ´┐Ż, en forment l´┐Ż´┐Żvolution. Cet apr´┐Żs ´┐Żtant, si l'on a bien compris, la vie adulte du narrateur´┐Ż
Mais les contours temporels sont flous, comme ce protagoniste qui restera anonyme jusqu'´┐Ż la fin. Bien ´┐Żvidemment, l´┐Żinfluence proustienne est omnipr´┐Żsente : que ce soit dans les ´┐Żlucubrations de ce jeune narrateur, mature et anonyme, ou dans cette phrase culte qui revient par deux fois : ´┐Ż Longtemps, je me suis couch´┐Ż de bonne heure ´┐Ż. Dans la description des odeurs, aussi ´┐Ż et pour cela, on rappellera que le titre original du roman, Gnoj, signifie Le Fumier. Comme Proust, Kuczok aurait-il une affection pour la m´┐Żmoire involontaire ? A l´┐Żimage d´┐Ż A la recherche du temps perdu, on restera cependant sur l´┐Żid´┐Że que cette Antibiographie est double, duelle : ´┐Ż la fois charg´┐Że de profondeur et saupoudr´┐Że d´┐Żennui.

Julien Canaux



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |