#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  
  Chateaureynaud a de l'Imaginaire  

inscription
d´┐Żsinscription
 
La vie minuscule de Denis Podalyd´┐Żs

 Sc´┐Żnes de la vie d´┐Żacteur
Denis Podalyd´┐Żs
Seuil/Archimbaud
Prix éditeur
19.00 euros

On connaissait Denis Podalyd´┐Żs acteur, le voil´┐Ż devenu
´┐Żcrivain. Son premier ouvrage est une ind´┐Żniable r´┐Żussite, ´┐Ż lire
et ´┐Ż relire.


On a toujours un peu peur quand un acteur se pique d´┐Ż´┐Żtre
´┐Żcrivain. Ou chanteur. Ou r´┐Żalisateur. Un peu comme quand une
mannequin s´┐Żimprovise actrice. Le r´┐Żsultat est toujours
surprenant, rarement bon. Et puis de temps en temps on a des
surprises, de tr´┐Żs belles m´┐Żme parfois. Sc´┐Żnes de la vie
d´┐Żacteur
est de celles-l´┐Ż. Une vraie belle rencontre avec un
homme, presque comme les autres´┐Ż

Sc´┐Żnes de la vie ordinaire
Dire de ce livre qu´┐Żil s´┐Żagit d´┐Żune quarantaine de chroniques
regroup´┐Żes par un acteur sur son m´┐Żtier serait mal le r´┐Żsumer.
C´┐Żest ´┐Ża, mais c´┐Żest bien autre chose aussi. Son m´┐Żtier, Denis
Podalyd´┐Żs en parle. Beaucoup. Des anecdotes de tournages,
des portraits d´┐Żacteurs ´┐Ż l´┐Żidentit´┐Ż plus ou moins dissimul´┐Żes,
des r´┐Żp´┐Żtitions, des repr´┐Żsentations. Rarement on a si bien
saisi le foss´┐Ż inavou´┐Ż et pourtant bien r´┐Żel entre acteur de
th´┐Ż´┐Żtre et acteur de cin´┐Żma. Il y a ceux qui, comme l´┐Żauteur,
r´┐Żussissent ´┐Ż enjamber la barri´┐Żre pour aller et venir entre ces
deux pays, et il y a ceux qui resteront toujours de l´┐Żautre c´┐Żt´┐Ż.
Venant de voir l´┐Żun de ses camarades du Fran´┐Żais ´┐Ż la t´┐Żl´┐Żvision
pour la promotion d´┐Żun film, Podalyd´┐Żs sanctionne : ´┐Ż Nous
sommes dans le foyer, au c´┐Żur de notre th´┐Ż´┐Żtre et de notre
travail, et pourtant nous avons l´┐Żimpression que la vraie vie, la
gloire, en un mot, est ailleurs ´┐Ż
.
Rarement on a dit avec autant de lucidit´┐Ż la tension perp´┐Żtuelle
de l´┐Żacteur entre vraie vanit´┐Ż et fausse modestie, ces moments
o´┐Ż l´┐Żon critique son jeu avant que d´┐Żautres ne le fassent ´┐Ż le
metteur en sc´┐Żne, les camarades, les amis ´┐Ż ces instants o´┐Ż
pour avoir chang´┐Ż un geste, une intonation ´┐Ż une interpr´┐Żtation,
on a cette impression pr´┐Żsomptueuse et ´┐Żph´┐Żm´┐Żre de
transcender un r´┐Żle.
Ne serait-ce que pour le r´┐Żcit gla´┐Żant d´┐Żun premier tour du
Conservatoire o´┐Ż Podalyd´┐Żs d´┐Żcrit sans concession les
r´┐Żactions des membres du jury dont il fait partie, son livre m´┐Żrite
d´┐Ż´┐Żtre lu. Les apprentis com´┐Żdiens apprendront ´┐Ż perdre leurs
illusions, les autres appr´┐Żcieront la sinc´┐Żrit´┐Ż du propos, l´┐Żaveu
de l´┐Żennui et l´┐Żenthousiasme qui tour ´┐Ż tour assaillent ces
fameux ´┐Żprofessionnels ´┐Ż.

Petits arrangements avec les morts

Au fur et ´┐Ż mesure de la lecture, bien au del´┐Ż de l´┐Żanecdote, c´┐Żest
d´┐Żabord un style qui s´┐Żimpose, un ´┐Żtre qui se dessine.
Podalyd´┐Żs ne se contente pas de jouer juste, il ´┐Żcrit juste.
Transperce, fait rire, interpelle, bouleverse : ´┐Ż propos de son r´┐Żle
du Misanthrope : ´┐Ż Mais c´┐Żest ailleurs qu´┐Żil se rejouait,
au-del´┐Ż de mes ch´┐Żres limites, d´┐Żo´┐Ż je le contemplais
stupidement, sans mot ni pens´┐Że pour en saisir la r´┐Żgle. Se
rejouant ainsi sans cesse, sur l´┐Żautre sc´┐Żne inaccessible o´┐Ż se
donne, depuis tr´┐Żs longtemps maintenant, le th´┐Ż´┐Żtre de ce qui
me manque ´┐Ż
.De son m´┐Żtier il dit les trous de m´┐Żmoire, les
tirades qu´┐Żon n´┐Żarrive pas ´┐Ż retenir, les sc´┐Żnes que l´┐Żon rate ; de
sa vie il dit les jalousies, les haines, les amiti´┐Żs de son milieu,
´┐Żvoque surtout l´┐Żombre d´┐Żun fr´┐Żre, disparu peu de temps avant
son entr´┐Że au Fran´┐Żais, et qui p´┐Żse de tout son poids.
Spectateur de son monde, l´┐Ż´┐Żil de l´┐Żacteur saisit avec acuit´┐Ż ce
qui constitue le quotidien de cette ´┐Żtrange profession o´┐Ż soi est
un autre, o´┐Ż l´┐Żon prend possession sans jamais cr´┐Żer.
Spectateur de lui-m´┐Żme, il capte et transmet de sa belle ´┐Żcriture
d´┐Żorf´┐Żvre ce qui l´┐Żagite, du plus prosa´┐Żque au plus noble, du plus
anodin au plus profond. Touchant aussi bien au professionnel
qu´┐Ż´┐Ż l´┐Żhumain, ces sc´┐Żnes de la vie d´┐Żacteur sont la
preuve qu´┐Żun com´┐Żdien est un homme comme les autres,
qu´┐Żavant la qu´┐Żte d´┐Żune ´┐Żventuelle reconnaissance, jouer la
com´┐Żdie c´┐Żest d´┐Żabord un travail : ´┐Ż Ni arm´┐Że, ni h´┐Żpital, le
th´┐Ż´┐Żtre n´┐Żoffre aucune vacance, sinon le r´┐Żpit de la coulisse,
jamais si ´┐Żloign´┐Że que l´┐Żon entende toujours la pi´┐Żce se
poursuivre, l´┐Żaction suivre son cours, la vie continuer"
. Et
quand c´┐Żest Denis Podalyd´┐Żs quiprend la plume, et bien, on
l´┐Żaime cette vie.

Ma´┐Ża Gabily



+ Des livres et vous : Denis Podalyd´┐Żs

 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |