#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  
  Chateaureynaud a de l'Imaginaire  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Noir, c´┐Żest noir ?

 Noir dehors
Val´┐Żrie Tong Cuong
Grasset
Prix éditeur
14.00 euros

Peu apr´┐Żs les "´┐Żv´┐Żnements" du 11 septembre 2001, New
York subissait un second choc : une coupure de courant
g´┐Żn´┐Żralis´┐Że sans pr´┐Żc´┐Żdent. Tel est le point de d´┐Żpart et la
trame de fond de Noir dehors.


Que peut-il y a voir de commun entre Naomi, jeune prostitu´┐Że
orpheline et toxicomane, Simon, brillant avocat, et Canal (du
nom de la rue o´┐Ż il a ´┐Żt´┐Ż retrouv´┐Ż), jeune Chinois autodidacte et
orphelin, exploit´┐Ż par le marchand qui l´┐Ża recueilli ? Rien a priori,
si ce n´┐Żest leur commune r´┐Żsidence dans la moderne et
cosmopolite New York. ´┐Żtant donn´┐Ż la densit´┐Ż et le
fourmillement de cette industrieuse cit´┐Ż, la probabilit´┐Ż pour que
de tels ´┐Żtres se rencontrent tendait vers le n´┐Żant. C´┐Ż´┐Żtait sans
compter sur cette panne d´┐Ż´┐Żlectricit´┐Ż qui a frapp´┐Ż la ville de ses
bas-fonds jusqu´┐Żaux gratte-ciels, r´┐Żtablissant ainsi
temporairement un semblant d´┐Ż´┐Żgalit´┐Ż entre les hommes. Car
s´┐Żil y a une technologie omnipr´┐Żsente et dont la privation laisse
ses contemporains fort d´┐Żpourvus, il s´┐Żagit bien de l´┐Ż´┐Żlectricit´┐Ż.
Par grand froid ou par temps de canicule, elle seule est capable
de prot´┐Żger nos fragiles
organismes contre les vicissitudes et les caprices du dehors.
Aussi lorsqu´┐Żelle dispara´┐Żt, c´┐Żest sur ses propres ressources et
sa capacit´┐Ż r´┐Żflexive que chacun se voit contraint de se
recroqueviller. En effet, quoi de plus superflu qu´┐Żune carte de
cr´┐Żdit, aussi gold soit-elle, quand tous les distributeurs
automatiques sont condamn´┐Żs au mutisme en l´┐Żabsence
d´┐Żalimentation ´┐Żnerg´┐Żtique ? Simon le nanti fait durement
l´┐Żexp´┐Żrience de cette rude et subite abolition des privil´┐Żges.

Dr´┐Żle d´┐Żendroit pour une rencontre

C´┐Żest ainsi qu´┐Żil se met en voie d´┐Żun lieu moins hostile que les
chauss´┐Żes bitum´┐Żes, d´┐Żun refuge pour passer la nuit. ´┐Ż l´┐Żissue
d´┐Żune errance au cours de laquelle il prend plus que jamais
conscience de son extr´┐Żme solitude et de la duperie que
repr´┐Żsentait ´┐Ż ses yeux la
qui´┐Żtude d´┐Żune vie familiale pr´┐Żtendument mod´┐Żle, il arrive dans
une ´┐Żglise, qui, telle l´┐Żarche de No´┐Ż, constitue le point de
ralliement de toutes ces ´┐Żmes perdues. Une atmosph´┐Żre
apocalyptique y r´┐Żgne, cadre d´┐Żune trag´┐Żdie des temps
modernes dans laquelle l´┐Żhomme, m´┐Żme surprot´┐Żg´┐Ż, t´┐Żmoigne
d´┐Żune profonde faiblesse. Car si l´┐Żobscurit´┐Ż
effraie, c´┐Żest bien parce que, tel un r´┐Żv´┐Żlateur photographique,
elle met en lumi´┐Żre la d´┐Żshumanisation urbaine et ´┐Żclaire le
mal-´┐Żtre de chacun. Que l´┐Żon se pr´┐Żnomme Simon, Canal ou
Naomi, homme ou femme, c´┐Żest avant tout contre l´┐Ż´┐Żpret´┐Ż et la
violence du quotidien que l´┐Żon s´┐Żefforce de lutter en s´┐Ż´┐Żvadant.
Pour cela, ´┐Ż chacun son rem´┐Żde : tandis que l´┐Żun se repa´┐Żt de
ses fantasmes, l´┐Żune se soulage dans la drogue et l´┐Żautre se
ressource dans la philosophie zen.

´┐Ż la crois´┐Że des destins

Sans jamais sombrer dans le path´┐Żtique, Val´┐Żrie Tong Cuong
pointe ainsi les faiblesses particuli´┐Żres de chacun et la
commune solitude plus que jamais pesante dans la froideur
des grandes villes dont elle fait de New York l´┐Żembl´┐Żme.
Croisant des destins aussi divers
que probables, elle capte ´┐Żgalement avec subtilit´┐Ż l´┐Żatmosph´┐Żre
´┐Ż la fois enivrante et oppressante de cette capitale mythique. Il y
a en cela quelque chose de profond´┐Żment cin´┐Żmatographique
dans la composition de son r´┐Żcit. L´┐Żon pense in´┐Żvitablement ´┐Ż
certains
films de Scorsese pour ce qui est des bas-fonds de la ville, et ´┐Ż
l´┐Żitin´┐Żraire nocturne qu´┐Żelle nous propose comme voie vers une
r´┐Żdemption. Mais aussi ´┐Ż Do the right thing de Spike Lee
pour l´┐Ż´┐Żvocation de cette chaleur insupportable et de la tension
latente
qu´┐Żelle traduit et contribue ´┐Ż faire exploser. Et enfin ´┐Ż la
flmographie de Quentin Tarantino pour la juxtaposition et
l´┐Żalternance des points de vue. Alors, noir le sc´┐Żnario de Val´┐Żrie
Tong Cuong ? Dehors, peut-´┐Żtre. Apr´┐Żs tout les ´┐Żclipses sont
rares. Mais certainement pas aux tr´┐Żfonds de l´┐Ż´┐Żme humaine
pour qui cette nuit de tous les dangers devient aussi celle de
tous les possibles.

Laurence Bourgeon



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |