Zone Littéraire: Chroniques et actualité littéraire

Switch to desktop

Brèves

Brèves (471)

Les brèves de Zone

Le jury du prix Femina, après avoir annoncé qu'il boycottait l'hôtel Meurice, propriété du sultan de Brunei qui prône l'observation active de la charia dans son sultanat, a dévoilé sa première sélection de rentrée.

13 Romanciers français sont donc en lice:

- Yves Bichet, L'homme qui marche (Mercure de France)

- Gérard de Cortanze, L'an prochain à Grenade (Albin Michel)

- Julia Deck, Le Triangle d'hiver (Minuit)

- Isabelle Desesquelles, Les hommes meurent, les femmes vieillissent (Belfond)

- Claudie Hunzinger, La langue des oiseaux (Grasset)

- Fabienne Jacob, Mon âge (Gallimard)

-Marie-Hélène Lafon, Joseph (Buchet-Chastel)

- Yanick Lahens, Bain de lune (Sabine Wespieser)

- Luc Lang, L'autoroute (Stock)

- Laurent Mauvignier, Autour du monde (Minuit)

- Antoine Volodine, Terminus radieux (Seuil)

- Eric Vuillard, Tristesse de la terre (Actes Sud)

- Valérie Zenatti, Jacob, Jacob (L'Olivier)

Et 14 romanciers étrangers:

- John Banville, La lumière des étoiles mortes (Robert Laffont)

- Sebastian Barry, L'homme provisoire (Joëlle Losfeld)

- Lily Brett, Lola Benski (La Grande Ourse)

- Jennifer Clement, Prière pour celles qui furent volées (Flammarion)

- Charles Frazier, A l'orée de la nuit (Grasset)

- Drago Jancar, "Cette nuit je l'ai vue" (Phébus)

- Nell Leyshon, La couleur du lait (Phébus)

- Claire Messud, La femme d'en haut (Gallimard)

- Philipp Meyer, Le fils (Albin Michel)

- Leonardo Padura, Hérétiques (Métailié) -

- James Salter, Et rien d'autre (L'Olivier)

- Taiye Selasi, Le ravissement des innocents (Gallimard)

- Zeruya Shalev, Ce qui reste de nos vies (Gallimard)

- Juan Gabriel Vasquez, Les réputations (Seuil) 

Les prochaines sélections seront annoncées les 9 et 23 octobre avant le verdict le 3 novembre.

Tuesday, 23 September 2014 23:59
Publié dans Brèves
Écrit par
En savoir plus...

A son tour, le jury du prix Médicis a fait connaître sa sélection dans la rentrée littéraire 2014:

Dans le domaine français, les 13 auteurs suivants ont été retenus:

- Aurélien Bellanger, L'aménagement du territoire (Gallimard)

- Véronique Bizot, Ame qui vive (Actes Sud)

- Pierre Demarty, En face (Flammarion)

- Jean-Hubert Gailliot, Le Soleil (l'Olivier)

- Claudie Hunzinger, La langue des oiseaux (Grasset)

- Hedwige Jeanmart, Blanès (Gallimard)

- Nathalie Kuperman, La loi sauvage (Gallimard)

- Franck Maubert, Visible la nuit (Fayard)

- Laurent Mauvignier, Autour du monde (Minuit)

- Christine Montalbetti, Plus rien que les vagues et le vent (POL)

- Eric Reinhardt, L'amour et les forêts (Gallimard)

- Antoine Volodine, Terminus radieux (Seuil)

- Valérie Zenatti, Jacob, Jacob (l'Olivier)

Dans le domaine étranger, ce sont pas de 15 auteurs qui sont en lice:

- Margaret Atwood, MaddAddam (Robert Laffont), traduit de l'anglais (Canada).

- Lily Brett, Lola Bensky (La grande ourse), traduit de l'anglais (Australie).

- Sonali Deraniyagala, Wave (Kero), traduit de l'anglais.

- Mohsin Hamid, Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante (Grasset) traduit de l'anglais (Pakistan).

- Vladimir Lortchenkov, Des 1001 façons de quitter la Moldavie (Mirobole), traduit du russe.

- Ursula Krechel, Terminus Allemagne (Carnets Nord/Montparnasse), traduit de l'allemand.

- Anthony Marra, Une constellation de phénomènes vitaux (JC Lattès), traduit de l'anglais (États-Unis).

- Antonio Moresco, La petite lumière (Verdier), traduit de l'italien.

- Maxime Ossipov, Histoires d'un médecin russe (Verdier) traduit du russe.

- Leonardo Padura, Hérétiques (Metailié), traduit de l'espagnol (Cuba).

- Peter Stamm, Tous les jours sont des nuits (Bourgois), traduit de l'allemand.

- James Salter, Et rien d'autre (l'Olivier), traduit de l'anglais (États-Unis).

- Zeruya Shalev, Ce qui reste de nos vies (Gallimard), traduit de l'hébreu.

- Juan Gabriel Vasquez, Les réputations (Seuil), traduit de l'espagnol (Colombie).

- Evie Wyld, Tous les oiseaux du ciel (Actes Sud), traduit de l'anglais (Australie).

Deux sélections raccourcies seront publiées les 9 et 28 octobre avant que le nom des lauréats ne soient révélés le 4 novembre.

Tuesday, 23 September 2014 23:52
Publié dans Brèves
Écrit par
En savoir plus...

Ouvrant le bal des sélections de la rentrée littéraire, le jury du prix Renaudot a publié une liste de 17 auteurs de romans et 6 d'essais en lice pour l'édition 2014.

Dans la catégorie romans:

- Adrien Bosc: Constellation (Stock).

- Geneviève Brisac: Dans les yeux des autres (l'Olivier).

- Kamel Daoud: Meursault, contre-enquête (Actes Sud).

- Clara Dupont-Monod: Le roi disait que j'étais le diable (Grasset).

- Christophe Donner: Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive (Grasset).

- Dominique Fabre: Photos volées (L'Olivier).

- Frederika Amalia Finkelstein: L'Oubli (L'Arpenteur).

- David Foenkinos: Charlotte (Gallimard).

- Dalibor Frioux: Incident voyageurs (Seuil).

- Marie-Hélène Lafon: Joseph (Buchet Chastel).

- Pierre-Yves Leprince: Les enquêtes de Monsieur Proust (Gallimard).

- Laurent Mauvignier: Autour du monde (Minuit).

- Gilles Martin-Chauffier: La Femme qui dit non (Grasset).

- Jean-Marc Moura: La Musique des illusions (Albin Michel).

- Amélie Nothomb: Pétronille (Albin Michel).

- Eric Reinhardt: L'Amour et les forêts (Gallimard).

- Lydie Salvayre: Pas pleurer (Seuil).

Et dans la catégorie Essais, créée en 2001:

- Christian Authier: De chez nous (Stock),

- Bénédicte Martin: La Femme (Les Equateurs),

- Mona Ozouf : Jules Ferry (Gallimard).

- Gilles Perrault: Dictionnaire amoureux de la Résistance (Plon).

- Jean-Claude Perrier: Comme des barbares en Inde (Fayard).

- Paul Veyne: Et dans l'éternité je ne m'ennuierai pas (Albin Michel).

Le jury publiera deux autres sélections les 7 et 28 octobre.

Tuesday, 23 September 2014 23:43
Publié dans Brèves
Écrit par
En savoir plus...

Le jury du prix Goncourt a fait paraître sa première sélection pour le cru 2014. Quinze auteurs sont donc en lice  :

- Adrien Bosc pour Constellation (Stock)

- Kamel Daoud pour Meursault, contre-enquête (Actes Sud)

- Grégoire Delacourt On ne voyait que le bonheur (JC Lattès)

- Pauline Dreyfus pour Ce sont des choses qui arrivent (Grasset)

- Clara Dupont Monod pour Le roi disait que j’étais diable (Grasset)

- Benoît Duteurtre pour L’ordinateur du paradis Gallimard)

- David Foenkinos pour Charlotte Gallimard)

- Fouad Laroui pour Les tribulations du dernier Sijilmassi (Julliard)

- Gilles Martin-Chauffier pour La femme qui dit non (Grasset)

- Mathias Menegoz pour Karpathia (POL)

- Eric Reinhardt pour L’amour et les forêts (Gallimard)

- Emmanuel Ruben pour La ligne des glaces (Rivages)

- Lydie Salvayre pour Pas pleurer (Seuil)

- Joy Sorman pour La peau de l’ours (Gallimard)

- Eric Vuillard pour Tristesse de la terre (Actes Sud)

Le jury publiera deux autres sélections les 7 et 28 octobre avant de dévoiler le nom du lauréat de l'année le mercredi 5 novembre.

Tuesday, 23 September 2014 23:38
Publié dans Brèves
Écrit par
En savoir plus...

Les morts se rappellent parfois à nous. Les mots des écrivains morts encore davantage. 

Livres posthumes, ouvrages inachevés, fragments, peuvent rapidement atteindre le statut d'écrit culte, de fétiche, si la cote de l'auteur était déjà élevée de son vivant. Ainsi en va-t-il de Stieg Larsson et de sa série Millenium. Les trois premiers tomes, achevés, ont paru avec succès à travers le monde (chez Actes Sud en France) ces dernières années. A sa mort, sa veuve avait précisé que le tome 4 existait à 70%, le projet de son mari étant de créer une série d'une dizaine de volumes, sur le modèle d'un Balzac. Restait toutefois à lui donner une pleine cohérence et à l'achever pour le rendre lisible.... et vendable. Norstedts, l'éditeur suédois de la trilogie a confié cette tâche à David Lagercrantz, co-auteur de la biographie du footballeur Zlatan Ibrahimovic.

Les fans trépignent déjà. Espérons que l'épaisseur et la qualité de l'intrigue seront à la hauteur de leurs attentes, ne se réduisant pas à satisfaire ceux qui tiennent les cordons de ce qui représente incontestablement une énorme opération commerciale...

Mais laissons le bénéfice du doute à ce 4ème tome. Après tout le James Bond de Ian Fleming a également les qualités d'un phénix à qui l'on confère régulièrement à de grandes plumes la responsabilité de le faire renaître de ses cendres... Mikaël Blomkvist le mérite peut-être tout autant.

Thursday, 26 December 2013 20:33
Publié dans Brèves
Écrit par
En savoir plus...

Littérature et télévision ne font pas très bon ménage. Quelques adaptations sous forme de feuilletons formatés. Quelques émissions critiques, de plus en plus rares et souvent programmées tardivement, s'efforcent difficilement de promouvoir la création romanesque sur le petit écran... La réconciliation de ces deux supports passerait-elle par le jeu? C'est du moins ce que semble penser le concepteur de l'émission italienne Masterpiece, talent scrittori, diffusée en deuxième partie de soirée sur Rai 3. Le premier épisode a été diffusé avec succès le 17 novembre, présentant les 12 premiers candidats (70 au total ont finalement été retenus parmi les 5000 qui ont envoyé des manuscrits à la Rai). Un juy composé d'écrivains reconnus, parmi lesquels Giancarlo de Cataldo, auteur de Romanzo Criminale, évalue dans un premier temps le projet de chaque aspirant écrivain, avant que ce dernier ne passe par les différentes phases calilbrées pour ce type de talent show télédiffusé: écriture en direct, sour le regard des téléspectateurs, confessional pour livrer ses impressions, immersion et évaluation de son comportement au contact des autres candidats... La littérature sortira-t-elle grandie et requinquée d'un tel calibrage? Les bons sentiments des concepteurs sont intacts: ils visent sans complexe à revaloriser le "métier" insuffisamment connu d'écrivain. Ils se veulent également promoteur de la lecture dans un Italie où 46% des habitants ont déclaré avoir lu un livre dans le courant de l'année 2012.

Le défi est ainsi élevé pour le vainqueur de l'émission dont le roman sera publié par la maison d'édition Bompiani et tiré à 100.000 exemplaires: les vendre et les faire lire constituerait l'avenir de la littérature en Italie?

La bonne intention est sans doute là, mais la littérature en sortira-t-elle réellement grandie? Masterpiece ne contribuera-t-il pas qu'à réveiller la chimère selon laquelle un écrivain talentueux sommeille en chacun de nous? En attendant, la poste itailenne, convoyeuse des écrits aux maisons d'édition, en fera peut-être ses choux gras...

Thursday, 26 December 2013 19:48
Publié dans Brèves
Écrit par
En savoir plus...

Le siège d'Hector Bianciotti, resté vacant depuis sa disparition en juin dernier, a été réattribué à Dany Laferrière, à l'issue d'un vote qui l'a distingué dès le premier tour, face à Catherine Clément, Yves-Debis Delaporte, Arthur Pauly (le lycéen de 15 ans qui s'était fait remarqué par une magnifique lettre par le biais de laquelle il soumettait sa candidature à l'Académie), Jean-Claude Perrier et Georges Tayar. Il est ainsi le premier écrivain canadien, d'origine haïtienne, à faire son entrée sous la coupole. 

Remarqué dès son premier roman, Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer, paru en 1985, Dany Laferrière a depuis écrit une vingtaine de livres, dont L'énigme du retour (Grasset), pour lequel il a obtenu le prix Medicis en 2009.

Amoureux des lettres et de la poésie française, résidant au Canada depuis de nombreuses années, Dany Laferrière demeure très attaché à Haïti et a mis en oeuvre de nombreuses actions pour défendre et aider au développement de l'île, notamment après le tremblement de terre qui l'a frappée en 2010. Lorsqu'il a appris son élection à l'Académie, Dany Laferrière se trouvait ainsi à Port-au-Prince où il inaugurait le premier salon du livre de Haïti. Certainement pas la dernière action à noter dans ce domaine...

Thursday, 26 December 2013 19:24
Publié dans Brèves
Écrit par
En savoir plus...

Jeff Bezos, le patron d'Amazon, n'est jamais à court d'idées neuves (et provocatrices?). 

La dernière en date? La possibilité de mettre en place un système de livraison de paquets par drones depuis les entrepôts jusqu'aux clients vivant dans un rayon de 16 km, qui passeraient commande sur le site d'Amazon. Le projet, baptisé "Prime Air", se veut écologique.

Reste néanmoins à voir si le bon vieux scooter, voire le vélo, n'est pas encore préférable à ces objets volants peu identifiés qui ne pourraient transporter des charges dépassant les 2,3kg. 

Avant même la question de la pertinence, c'est à une série de tests de sécurité et de questions législatives qu'Amazon va avoir à faire face pour élargir au domaine commercial l'utilisation des drones. Si cela "n'est pas de la science-fiction" selon Bezos lui-même qui estime que cette mise en application pourrait voir le jour d'ici 4 à 5 ans, la guerre de tranchée juridique et sécuritaire semble inévitable.

L'enjeu étant de savoir si le livre, le produit culturel de façon plus large, pourrait y gagner...

A suivre donc.

Sunday, 08 December 2013 23:27
Publié dans Brèves
Écrit par
En savoir plus...

Zone Littéraire - 2011 - Tous droits réservés

Top Desktop version