#101 - Du 25 juillet au 20 ao´┐Żt 2007

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Le Banquet du livre attaqu´┐Ż !  
  Harry Potter pirat´┐Ż  
  D´┐Żnominateur commun  
  Le Niger distingu´┐Ż par le Booker  
  La Fnac ´┐Ż l'assaut de l'Hexagone  
  Clochemerle pour Jourde  
  Save Our Souls !  
  Jackpot pour Petterson  
  Un seul miscellan´┐Że  
  Classement des ventes  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Jessica Nelson et David Foenkinos: la cohabitation


Explorant ´┐Ż travers leurs romans Mesdames, souriez et
En cas de bonheur le th´┐Żme de la coexistence, Jessica
Nelson et David Foenkinos confirment du haut de leur jeune
´┐Żge, que l'´┐Żdition aurait bien du mal ´┐Ż se passer d'eux. Entretien
´┐Ż plumes tir´┐Żes...

Dans vos livres Mesdames, souriez ´┐Ż 1er roman ´┐Ż et
En cas de bonheur ´┐Ż 4e roman), l'existence du couple et
la cohabitation g´┐Żn´┐Żrationnelle semblent d´┐Żlicates, voire
impossibles ?


Jessica L.Nelson : Certes, le huis clos de
Mesdames, souriez
est un affrontement entre une tr´┐Żs jeune
femme et une bien plus ´┐Żg´┐Że qui se d´┐Żtestent, sur fond de
canicule. Elles se disputent un territoire, un appartement sur
lequel elles ont les m´┐Żmes droits et que chacune veut
r´┐Żcup´┐Żrer. Mais, moins qu´┐Żun conflit de g´┐Żn´┐Żration (m´┐Żme si la
diff´┐Żrence d´┐Ż´┐Żge est un facteur ´┐Żvident d´┐Żincompr´┐Żhension entre
les deux), il s´┐Żagit d´┐Żun roman sur la peur du d´┐Żclin, construit sur
un jeu de miroirs r´┐Żfl´┐Żchissants entre la jeune et l´┐Żancienne.
L´┐Żune et l´┐Żautre se regardent, chiens de fa´┐Żence camp´┐Żs sur les
extr´┐Żmit´┐Żs de la cha´┐Żne de la vie ; l´┐Żune redoute ce qu´┐Żelle va
devenir, l´┐Żautre regrette ce qu´┐Żelle a ´┐Żt´┐Ż. On peut imaginer que ce
renvoi mutuel et quotidien devienne insoutenable´┐Ż Ce roman
est l´┐Żhistoire d´┐Żun jeune et d´┐Żun vieux couple, qui tente ´┐Ż la fois
de faire des concessions (sans parvenir ´┐Ż synchroniser, d´┐Żo´┐Ż la
difficult´┐Ż), et qui n´┐Ży croit plus, cependant.

David Foenkinos : Je suis sid´┐Żr´┐Ż de voir ´┐Ż quel point tu
r´┐Żsumes bien ton livre ! L´┐Żexistence du couple, apr´┐Żs du temps,
est forc´┐Żment impossible. Surtout de nos jours, avec le
t´┐Żl´┐Żphone portable, et toutes les modernit´┐Żs techniques qui
n´┐Żont pour seuls buts que de foutre en l´┐Żair les couples. Il faut
alors chercher des moyens de surmonter l´┐Żusure. Comme mon
livre est aussi un guide pratique pour couples en perditions, on
apprend des techniques de survie. Par exemple, il ne faut
jamais aller dans un restaurant italien. Et il faut bannir les
hamacs de nos vies.


On retrouve des situations impossibles et des quiproquos ;
il y a dans vos romans un potentiel (pas ´┐Żrotique, David)
th´┐Ż´┐Żtral, les paires fonctionnent ´┐Ż merveille ?


J. N: Les paires fonctionnent ´┐Ż merveille sur le plan
romanesque et th´┐Ż´┐Żtral´┐Ż parce que sur le plan personnel, ce
sont ces situations, ces rapports de personne ´┐Ż personne, qui
sont les plus tendus et donc les plus " caricaturables ", riches et
intenses sur le plan ´┐Żmotionnel. Et en effet, j´┐Żimagine bien
Louisa-Marie et sa " coloc´┐Ż " sur les planches, incarn´┐Żes par
Jeanne Moreau et Sylvie Testud ; des portes qui claquent, des
pi´┐Żges tendus, une tension qui grimpe proportionnellement ´┐Ż la
mont´┐Że des temp´┐Żratures´┐Ż

D.F : Je trouve que le couple est le sujet le moins
int´┐Żressant qui soit. Alors je voulais le traiter en jouant avec
beaucoup de clich´┐Żs. C´┐Żest pour ´┐Ża qu´┐Żil y a des d´┐Żtectives
priv´┐Żs qui ont des liens familiaux, et que la femme tombe
amoureuse du d´┐Żtective priv´┐Ż qu´┐Żelle a engag´┐Ż pour suivre son
mari. C´┐Żest th´┐Ż´┐Żtral s´┐Żrement, mais les portes ne claquent pas,
puisque dans ce livre il y a toujours des femmes entre les
portes.

Les prix tombent en ce moment, le Goncourt pour celui
qu'on n´┐Żattendait plus... Qui aimeriez-vous r´┐Żcompenser ?


J.N : Tu veux un palmar´┐Żs ? Bon, si j´┐Żavais ´┐Żt´┐Ż
Edmonde Charles-Roux, j´┐Żaurais donn´┐Ż le Goncourt ´┐Ż David
Foenkinos bien entendu. Et puis je cr´┐Żerais un prix " nouvelle
g´┐Żn´┐Żration " avec l´┐Żimaginatif Pascal Borie (Technikart), genre
Prix de Flore mais compos´┐Ż de jur´┐Żs qui n´┐Żont pas
d´┐Żaccointances avec les maisons d´┐Ż´┐Żdition. Donc je n´┐Ży
si´┐Żgerais pas ; ce qui ne m´┐Żemp´┐Żcherait pas de souhaiter de
toutes mes forces que David l´┐Żait aussi, histoire de se consoler
de son Goncourt, et de d´┐Żjeuner avec tous les membres du jury
pour les convaincre qu´┐Żil faut voter FOENKINOS.

D.F : Si seulement le monde litt´┐Żraire pouvait ´┐Żtre
Jessica Nelson. Honn´┐Żtement, je n´┐Żai pas assez lu de livres de
cette rentr´┐Że. Il y a Martin Page, aussi, qui aurait ´┐Żt´┐Ż un fabuleux
Goncourt des Lyc´┐Żens.

Devant la richesse de cette rentr´┐Że litt´┐Żraire, quelles sont les
romans qui vous ont marqu´┐Żs (´┐Ż part les v´┐Żtres) ... ?


J.N : Me trompai-je en affirmant que La possibilit´┐Ż
d´┐Żune ´┐Żle
a marqu´┐Ż TOUS les auteurs de cette rentr´┐Że
litt´┐Żraire 2005 ? Sans pour autant l´┐Żavoir lu... Il y a les auteurs de
la maison Fayard, qui ont redout´┐Ż l´┐Żouragan ; les auteurs
confirm´┐Żs des maisons concurrentes, qui ont redout´┐Ż
l´┐Żaccaparement des m´┐Żdias ; les jeunes auteurs, qui redoutent
´┐Ż peu pr´┐Żs tout. Ensuite, plusieurs romans m´┐Żont bluff´┐Że :
Nathalie Rheims pour son aisance ´┐Ż changer de registre dans
Le Cercle de Meggido chez L´┐Żo Scheer ; L´┐Żonora Miano
pour L´┐ŻInt´┐Żrieur de la Nuit (Plon), un premier roman aux
ambiances africaines poignantes, qui traite, entre autres, de la
difficult´┐Ż d´┐Żattribuer un contour pr´┐Żcis ´┐Ż la " barbarie " ; puis
C´┐Żcile Ladjali, qui a transpos´┐Ż dans La Chapelle Ajax le
magnifique mythe du h´┐Żros grec ´┐Żponyme. Et puis les lectures
de Vassili Alexakis, Takis Th´┐Żodoropoulos ou encore
d´┐ŻOrmesson m´┐Żont rendue dingue. Leur ´┐Żl´┐Żgance et leur
ambition litt´┐Żraire me font r´┐Żver.

D.F : Il y a Houellebecq et les autres. Et dans les autres
(que j´┐Żai lus, bien s´┐Żr), je mets Quand j´┐Ż´┐Żtais dr´┐Żle de
Karine Tuil au premier plan.

Jessica, tu n'en as pas marre de lire encore un roman de
David sur le couple ?


J.N : Le jour o´┐Ż j´┐Żen ai marre de lire David, je me
suicide. Parce que ´┐Ża voudra dire une chose ou l´┐Żautre : que l´┐Żun
des auteurs les plus talentueux de sa g´┐Żn´┐Żration s´┐Żest mis sans
me pr´┐Żvenir ´┐Ż la retraite ; ou parce que j´┐Żaurais d´┐Żfinitivement
perdu tout sens de l´┐Żhumour. Les livres de David ne se r´┐Żp´┐Żtent
jamais. Si le couple est toujours une donn´┐Że centrale de ses
romans, c´┐Żest un couple qui est regard´┐Ż et mis en sc´┐Żne ´┐Ż des
instants tr´┐Żs diff´┐Żrents de son ´┐Żvolution. Dans En cas de
bonheur
par exemple, c´┐Żest le potentiel ´┐Żrotique du monde
ext´┐Żrieur au couple qui est explor´┐Ż

David, tu voudrais une veuve comme la dame de
Mesdames, souriez ?


D.F : Pas de probl´┐Żme. Avec moi, elle aurait ´┐Żt´┐Ż du miel.
J´┐Żai l´┐Żexp´┐Żrience des vieilles dames, j´┐Żai longtemps ´┐Żt´┐Ż serveur
dans un salon de th´┐Ż. Des petits g´┐Żteaux pas trop secs ´┐Ż quatre
heures, et le tour est jou´┐Ż.

J.N : Pardon d´┐Żinterrompre ´┐Ż mais comment quelqu´┐Żun
qui a une veuve peut encore d´┐Żsirer en avoir une, puisque par
d´┐Żfinition il s´┐Żagit d´┐Żun mort ? Et rassure-moi David, tu n´┐Żas pas
l´┐Żintention de te suicider avant ton 5e livre, tu sais, celui qui aura
le Goncourt ou la Next Generation ?

D.F : Mais ce n´┐Żest pas antinomique. Un suicide
faciliterait peut-´┐Żtre m´┐Żme le succ´┐Żs.

J.N : Si tu veux on organise ´┐Ża alors´┐Ż Un faux suicide et
une r´┐Żsurrection´┐Ż

Ca fait quoi d'avoir sa photo sur la couv´┐Ż ou la quatri´┐Żme de
son roman ?


J.N: C´┐Żest la premi´┐Żre fois qu´┐Żon m´┐Ża demand´┐Ż de faire
la gueule devant l´┐Żobjectif, pour r´┐Żpondre aux besoins de la mise
en sc´┐Żne du bandeau. Mais je ne me reconnais pas l´┐Ż-dessus,
j´┐Żai vraiment l´┐Żimpression qu´┐Żil s´┐Żagit de Louisa-Marie ´┐Ż mon
h´┐Żro´┐Żne, qui n´┐Żest pas moi, ou qui est une partie de moi il y a
longtemps. Sinon, je soup´┐Żonne David d´┐Ż´┐Żtre venu chez
Flammarion uniquement pour enfin avoir son portrait de
serial-seducteur sur sa 4e de couverture. Chez Gallimard, pas
de photo´┐Ż

D.F : Ah ! Tu soup´┐Żonnes mal, car je suis tellement plus
beau en vrai. Heureusement que le livre marche bien, sinon
j´┐Żaurais consid´┐Żr´┐Ż la photo comme responsable.

Des projets pour la suite ?

J.N : Une nouvelle dans un recueil collectif ´┐Ż para´┐Żtre
chez Ramsay le 15 novembre, aux c´┐Żt´┐Żs de Gonzague St Bris,
Yves Simon, Serge Joncour, Thomas Bouvatier et
d´┐Żautres´┐Żdont David. On ne se quitte plus ! Et je travaille ´┐Ż mon
2e roman donc il ne faut pas m´┐Żinviter ´┐Ż d´┐Żner en ce moment.
Comme j´┐Ż´┐Żcris entre minuit et trois ou quatre heures du mat´┐Ż, j´┐Żai
tendance ´┐Ż d´┐Żserter la table avant le dessert pour rentrer chez
moi pas trop tard.

D.F : La fin de pr´┐Żparation de mon premier court
m´┐Żtrage, r´┐Żalis´┐Ż avec mon fr´┐Żre. Il s´┐Żagit d´┐Żune histoire d´┐Żamour,
vue par les pieds. Et puis un livre qui est la version romanc´┐Że
d´┐Żun fait divers. Et puis dormir, car je suis ´┐Żpuis´┐Ż. Il y a trop de
lettres dans l´┐Żalphabet.

En cas de bonheur de David Foenkinos, ´┐Żd Flammarion
Mesdames, souriez de Jessica Nelson, ´┐Żd Fayard

Propos recueillis par Charles Patin O'Coohoon


 
Françoise Bourdin
Gideon Defoe
Leonora Miano
Gérard Berréby
Ariel Kenig
Begaudeau, Bertina et Rohé
Karine Tuil
Emmanuelle de Boysson
Ornela Vorpsi
J´┐Żr´┐Żme Lambert
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2007  Zone littéraire |