#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Interview de Pierre Clavillier


A 38 ans, Pierre Clavillier, po´┐Żte, ´┐Żcrivain et essayiste a pris la t´┐Żte des ´┐Żditions de la Barbacane en juin 2003. Aussi et surtout une revue de cr´┐Żation litt´┐Żraire contemporaine, cette petite structure existe en marge de l´┐Żinstitution ´┐Żditoriale parisienne. De confection artisanale, elle allie qualit´┐Ż de pr´┐Żsentation et exigence d´┐Ż´┐Żcriture sans ´┐Żtre ´┐Żlitiste et herm´┐Żtique.

Que sont les ´┐Żditions de la Barbacane ?

La Barbacane est n´┐Że au pied du ch´┐Żteau de Bonaguil en 1963, ´┐Ż l´┐Żinitiative de Max Pons : un po´┐Żte, conteur, ´┐Żcrivain et grand lecteur. Au d´┐Żpart c´┐Ż´┐Żtait uniquement une revue litt´┐Żraire. Dans son premier num´┐Żro, elle affichait des auteurs comme Jean Follain ou Jean Cocteau, tout juste d´┐Żc´┐Żd´┐Ż, qui laissait quelques in´┐Żdits. Elle est devenue quelques ann´┐Żes plus tard une maison d´┐Ż´┐Żditions publiant essentiellement des po´┐Żtes vivants dont Pierre Albert-Birot. Aujourd´┐Żhui, ce compagnon d´┐ŻApollinaire est presque ignor´┐Ż de tous. Un jour il ´┐Żcrivit ´┐Ż Max Pons au sujet de la revue : ´┐Ż Elle me semble bien la fille du ch´┐Żteau, ch´┐Żtelaine qui aime le berger, tr´┐Żs moderne puisque jadis les rois aimaient les berg´┐Żres ; en somme, c´┐Żest le nouveau conte de f´┐Że ! ´┐Ż Et pour Max Pons ´┐Ż La Barbacane c´┐Żest un peu comme la daube : elle mijote longuement et ne peut se servir sur demande telle une vulgaire sauce en tablette. ´┐Ż.

Qu´┐Żest ce qui fait votre identit´┐Ż ?

La qualit´┐Ż typographique et notre pr´┐Żsentation. Tous nos livres et toutes nos revues poss´┐Żdent leur tirage de t´┐Żte num´┐Żrot´┐Żs et cela, ´┐Ż un prix abordable. Nous ne souhaitons pas que l´┐Żargent soit une limite r´┐Żdhibitoire ! C´┐Żest aussi notre identit´┐Ż !
Nous avons publi´┐Ż des auteurs dont le nom parle ´┐Ż la majorit´┐Ż du public ! Jean Giono par exemple ou encore Andr´┐Ż Breton ont ´┐Żt´┐Ż pr´┐Żsents dans nos lignes ´┐Ż c´┐Żt´┐Ż d´┐Żautres peut-´┐Żtre moins connus, mais dont la valeur litt´┐Żraire est bien l´┐Ż.

Pourquoi ce nom : ´┐Ż Barbacane ´┐Ż ?

C´┐Żest une sorte de m´┐Żtaphore. Lorsque Max Pons a cr´┐Ż´┐Ż la Barbacane, il ´┐Żtait Conservateur du Ch´┐Żteau de Bonaguil. Ce mot d´┐Żorigine arabe d´┐Żsignait au moyen ´┐Żge un ouvrage de fortification avanc´┐Ż. De forme circulaire ou semi-circulaire la Barbacane prot´┐Żgeait un passage, une porte ou poterne. Elle permettait ´┐Ż la garnison d'une forteresse de se r´┐Żunir sur un point saillant ´┐Ż couvert, pour faire des sorties, pour prot´┐Żger une retraite ou l'introduction d'un poste de secours.

La Barbacane se consacre-t-elle exclusivement ´┐Ż la po´┐Żsie ?

Jusqu´┐Ż´┐Ż aujourd´┐Żhui, c´┐Ż´┐Żtait effectivement le cas. Cependant, un virage est en train de s´┐Żamorcer. Nous consacrons notre prochain num´┐Żro, qui sortira dans la deuxi´┐Żme quinzaine de mars, ´┐Ż la nouvelle. Des ´┐Żcrivains tels qu'Alain Absire, pr´┐Żsident de la Soci´┐Żt´┐Ż des gens de Lettres, Georges Oliviers Chateaureynaud ou encore Jean-Luc Moreau, fondateur de la Nouvelle Fiction y livreront leurs derniers textes ´┐Ż c´┐Żt´┐Ż d´┐Żauteurs dont c´┐Żest la premi´┐Żre publication. Et nous ouvrons nos pages ´┐Ż l´┐Żaphorisme et la correspondance. Mais nous continuerons ´┐Ż nous consacrer ´┐Ż la po´┐Żsie.

Comment s'op´┐Żrent vos choix de publication ?

Le coup de c´┐Żur. Nous recherchons l´┐Żexigence dans l´┐Żart de l´┐Ż´┐Żcriture. Ensuite, il y a les auteurs prometteurs, chez lesquels on ´┐Ż sent ´┐Ż quelque chose. L´┐Żexistence des revues litt´┐Żraires est chaque jour plus difficile. Les abonnements restant le socle de leur survie, il nous para´┐Żt indispensable de les augmenter en liant, notamment, davantage encore La Barbacane ´┐Ż ´┐Ż ses auteurs ´┐Ż. Malheureusement, nous ne disposons pas d´┐Żune grande surface ´┐Żditoriale. Nous pouvons faire para´┐Żtre jusqu´┐Ż´┐Ż trois livres par an et c´┐Żest d´┐Żj´┐Ż beaucoup. Cette charte va nous permettre de publier des auteurs comme Bruno Bosvi, Alain Kewes ou Matthieu Baumier, de jeunes auteurs sur lesquels nous fondons beaucoup d´┐Żespoirs. En fait notre revue passe en revue ce qui se pr´┐Żsente, pour ce qui est de nos ´┐Żditions, c´┐Żest un peu la m´┐Żme chose.

Comment parvenez-vous ´┐Ż continuer d´┐Żexister ?

Difficilement ! Mais, cela fait 42 ans que cela dure. C´┐Żest le choix de l´┐Żind´┐Żpendance qui n´┐Ża pas de prix !
Vous savez, le monde de l´┐Ż´┐Żdition est cruellement frapp´┐Ż par une d´┐Żsaffection des lecteurs, alors notre structure qui ne b´┐Żn´┐Żficie que de tr´┐Żs faibles relais m´┐Żdiatiques rencontre des probl´┐Żmes pour retrouver le chemin des libraires et donc des pr´┐Żsentoirs des librairies et derri´┐Żre les ´┐Żtag´┐Żres des biblioth´┐Żques des particuliers. Nous sommes en train de retrouver quelques abonnements. Cependant, le mouvement doit prendre plus d´┐Żampleur pour nous sauver de la noyade et surtout permettre ´┐Żconomiquement de retrouver des parutions plus r´┐Żguli´┐Żres´┐Ż Le conseil r´┐Żgional d´┐ŻAquitaine nous aide, de quoi couvrir nos frais postaux pour l´┐Żann´┐Że, c´┐Żest d´┐Żj´┐Ż ´┐Ża ! Mais nous avons ´┐Żgalement d´┐Żautres activit´┐Żs qui nous permettent d´┐Żavoir des entr´┐Żes d´┐Żargent comme des lectures publiques, des conf´┐Żrences, des expositions pour les biblioth´┐Żques, des interventions dans les ´┐Żcoles´┐Ż
Et nous comptons sur notre site Internet pour accro´┐Żtre notre audience et toucher de nouveaux lecteurs. Il devrait ´┐Żtre lanc´┐Ż tr´┐Żs prochainement.

En quoi sera-t-il diff´┐Żrent de la version papier de la revue ?

La revue est enti´┐Żrement d´┐Żdi´┐Że ´┐Ż la cr´┐Żation litt´┐Żraire. Nous ne faisons aucun essai ni aucune pr´┐Żsentation de livres. Le site b´┐Żn´┐Żficiera d´┐Żun ´┐Żditorial en rapport avec l´┐Żactualit´┐Ż litt´┐Żraire et nous pr´┐Żsenterons des auteurs maisons qui m´┐Żritent d´┐Ż´┐Żtre pr´┐Żsent´┐Ż ´┐Ż un plus large public. Vous y trouverez ´┐Żgalement des archives de textes ´┐Żpuis´┐Żs. Et nous souhaitons cr´┐Żer un forum visant ´┐Ż d´┐Żbattre sur la cr´┐Żation litt´┐Żraire.

Vous sentez-vous en dehors du milieu ´┐Żditorial ?

´┐Ż Je suis dans un ailleurs qui n´┐Żest que d´┐Żun c´┐Żt´┐Ż ´┐Ż dit un personnage d´┐ŻHector Bianciotti dans Sang et mis´┐Żricorde du christ. La Barbacane est exactement dans ce cas de figure. L´┐Ż´┐Żdition est un iceberg, il n´┐Ży a que 10 % de sa surface qui ´┐Żmerge, disons que nous nous situons ´┐Ż la ligne de flottaison. Encore un peu et nous commencerons ´┐Ż ´┐Żtre visible par un public moins averti que l´┐Żactuel.

Que vous manque-t-il pour compter parmi elles ?

La curiosit´┐Ż des lecteurs, mais aussi, une plus grande diffusion aupr´┐Żs du public. Surtout un suivi des media. Vous savez, nous n´┐Żavons jamais d´┐Żoffice pas plus que de repr´┐Żsentants, il est donc moins ais´┐Ż aux libraires de suivre notre actualit´┐Ż. Nous mettons tout en place pour ´┐Żtre enfin identifi´┐Żs par les professionnels de la cha´┐Żne du livre.

Quel regard porte-vous sur la litt´┐Żrature contemporaine ?

C´┐Żest difficile de r´┐Żpondre´┐Ż Je ne sais pas si j´┐Żai assez d´┐Żun regard´┐Ż elle est tellement vari´┐Że. Si l´┐Żon compare Marcel Moreau et Michel Houellebecq qui sont contemporains l´┐Żun de l´┐Żautre, ils pratiquent, somme toute, deux litt´┐Żratures compl´┐Żtement diff´┐Żrentes. Marcel Moreau que nous publions, a ´┐Żcrit une cinquantaine d´┐Żouvrages. Il est ´┐Żdit´┐Ż aux ´┐Żditions Deno´┐Żl. Pourtant, il est peu connu par rapport ´┐Ż Michel Houellebecq. On ne peut n´┐Żcessairement pas les aborder de la m´┐Żme mani´┐Żre. Certains auteurs utilisent les conventions litt´┐Żraires et alignent les mots. D´┐Żautres ´┐Żcrivent dans d´┐Żautres conditions avec d´┐Żautres n´┐Żcessit´┐Żs. Leurs intentions sont diff´┐Żrentes. Un texte de Philippe Delerm n´┐Żaura clairement pas la m´┐Żme vis´┐Że qu´┐Żun texte de Pierre-Albert Bireau par exemple.
Pensez ´┐Ż cette phrase du po´┐Żte Jean Follain : ´┐Ż On publie trop, on n'´┐Żcrit pas assez ´┐Ż. Je crois vraiment qu´┐Żelle m´┐Żrite d´┐Ż´┐Żtre m´┐Żdit´┐Że´┐Ż Dans cette explosion actuelle, il y a forc´┐Żment des choses qui vont rester. Il ne faut pas confondre la mode avec l´┐Żessence. C´┐Żest l´┐Ż o´┐Ż les regards doivent ´┐Żtre diff´┐Żrents et ce n´┐Żest pas toujours facile, surtout lorsque l´┐Żon est ´┐Żditeur.

Alors qu´┐Żest ce qu´┐Żun ´┐Żcrivain qui a l´┐ŻAme ?

Toute la question est l´┐Ż ! L´┐Ż´┐Żcrivain qui poss´┐Żde l´┐Ż´┐Żme doit avoir un rapport authentique ´┐Ż la plume, c'est-´┐Ż-dire ne jamais ´┐Żtre autant soi que lorsqu'il ´┐Żcrit. Cela se per´┐Żoit imm´┐Żdiatement ´┐Ż la lecture d´┐Żun manuscrit ou d´┐Żun livre publi´┐Ż. Mais cela ne fait pas tout, il faut une certaine coh´┐Żrence : ´┐Żtre capable de mettre en place une structure solide qui se d´┐Żveloppera d´┐Żun bout ´┐Ż l´┐Żautre de l´┐Żouvrage. Si l´┐Ż´┐Żuvre ne poss´┐Żde pas ses propres r´┐Żgles int´┐Żrieures, autres que syntaxiques, elle s´┐Żeffondra sur elle-m´┐Żme comme un ch´┐Żteau de cartes au premier courant d´┐Żair. Mais avant d´┐Żen arriver l´┐Ż, il faut avoir lu. Il n´┐Żexiste pas d´┐Ż´┐Żcriture sans lecture. On n´┐Ż´┐Żcrit pas sans les grands auteurs qui nous ont pr´┐Żc´┐Żd´┐Żs, mais avec eux, dans la continuit´┐Ż de ce qu´┐Żil ont ´┐Żt´┐Ż. Avoir l´┐Ż´┐Żme c´┐Żest ´┐Ża : lire, ´┐Żtre coh´┐Żrent et authentique (je ne connais aucune expression artistique qui ne soit pas authentique), ce sont les ´┐Żl´┐Żments indispensables pour ´┐Żtre touch´┐Ż par ce que l´┐Żon nomme pompeusement´┐Żla gr´┐Żce.

Propos recueillis par Doreen Bodin

Propos recueillis par Charles Patin O'Coohoon


 
Tristan Garcia
Thomas Pynchon
Jean-Marc Roberts
Richard Powers
Enrique Vila-Matas
William Gibson
Lise Beninc´┐Ż
Julien Blanc-Gras
Bernard Soubiraa
Claro
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |