#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
De Ravalec ´┐Ż Benderson, dix ans de Flore


En 1994 naissait le prix le moins acad´┐Żmique des r´┐Żcompenses litt´┐Żraires : le prix de Flore. Dix ans plus tard, le premier et le dernier laur´┐Żat se retrouvent. Quand Vincent Ravalec et Bruce Benderson nous parlent litt´┐Żrature...

Qu'est-ce que repr´┐Żsente le prix de Flore?

Vincent Ravalec : Il y a dix ans, c´┐Ż´┐Żtait un v´┐Żritable coup de jeune dans la litt´┐Żrature. C´┐Ż´┐Żtait un prix tr´┐Żs diff´┐Żrent des autres. Dans dix ans, il y aura certainement un autre prix avec des gens plus jeunes aux commandes. Le prix de Flore, c´┐Żest d´┐Żabord un commencement. En 1994, il m´┐Ża permis de me faire une place dans le milieu litt´┐Żraire alors que je ne m´┐Żint´┐Żressais pas aux prix litt´┐Żraires.

Bruce Benderson : C'est marrant que vous me posiez cette question. Il para´┐Żt que le prix de Flore r´┐Żcompense de jeunes ´┐Żcrivains fran´┐Żais. Le probl´┐Żme est que je ne suis ni jeune ni fran´┐Żais. Evidemment le fait d´┐Żavoir eu le prix a de grands avantages. C´┐Żest d´┐Żabord l´┐Żapprobation de plusieurs critiques et par cons´┐Żquent l´┐Żint´┐Żr´┐Żt du public sur votre travail. C´┐Żest donc pour moi une r´┐Żcompense importante.

Que repr´┐Żsente t-il pour un ´┐Żtranger?

B.B : Pour moi il a une signification toute particuli´┐Żre. Je me souviens du moment o´┐Ż j´┐Żai pris conscience de la culture fran´┐Żaise. J´┐Żavais quatorze ans et habitais une petite ville de province aux Etats-Unis. Mon professeur de piano m´┐Żavait donn´┐Ż une partition de Ravel ´┐Ż travailler. Je n´┐Żavais jamais entendu des harmonies aussi sensuelles. J´┐Ż´┐Żtais boulevers´┐Ż. A partir de ce moment, je me suis pench´┐Ż sur l´┐Żart fran´┐Żais du XIX´┐Żme et du XX´┐Żme si´┐Żcle : Debussy, Faur´┐Ż, Rimbaud, Baudelaire, Lautr´┐Żamont, Artaud et finalement Huysmans, Aragon, Genet, Butor, Sarraute et bien d´┐Żautres. C´┐Żest tout le contraire de la culture anglo-saxonne. J'´┐Żtais francophile et anglophobe. Maintenant je suis beaucoup plus pond´┐Żr´┐Ż. J´┐Żai beaucoup d´┐Żadmiration pour les soeurs Bront´┐Ż, par exemple. Je vois le prix de Flore comme le couronnement de mon voyage vers la culture fran´┐Żaise. Mais je n´┐Żimaginais pas ce voyage aussi long et aussi beau.

Avez-vous lu les autres laur´┐Żats du prix de Flore ?

V.R :Certains oui, j´┐Żai beaucoup aim´┐Ż les Jolies choses de Virginie Despentes. Houellebecq, Dustan, Jaenada´┐Ż En fait, je les ai pratiquement tous lu.

B.B : Je suis tr´┐Żs attach´┐Ż aux laur´┐Żats du prix de Flore. J´┐Żai travaill´┐Ż pour certains. J'ai traduit Despentes, que j´┐Żadore, au Etats-Unis. Ravalec aussi, je l´┐Żai traduit avec beaucoup de plaisir. Et puis, il y a Houellebecq.

Avez-vous d´┐Żgust´┐Ż votre verre de Pouilly fum´┐Ż quotidien au Flore ?

V.R : Le probl´┐Żme, c´┐Żest que je ne bois pas d´┐Żalcool. L´┐Żann´┐Że du prix, ils avaient offert ´┐Ż quelques amis leurs verres, moi, j´┐Żai toujours tourn´┐Ż au chocolat chaud.

B.B : Bien sur, mais c´┐Żest dommage car je ne suis ´┐Ż Paris que quelques jours par an. Du coup j'ai droit ´┐Ż quelques verres seulement !

Avez-vous une famille artistique ?

V.R : Pour moi, tous les artistes depuis la cr´┐Żation font partie de la m´┐Żme famille. Je ne m'en connais pas d'autres. L´┐Żart est un autre regard sur le monde.

B.B : Aux Etats-Unis, je suis tr´┐Żs li´┐Ż ´┐Ż J.T Leroy, mon prot´┐Żg´┐Ż en litt´┐Żrature. A l´┐Żouest, il y a plusieurs ´┐Żcrivains dont je suis proche, Robert Gluck, Matthew Stadler, Kevin Killian, Dodie Bellamy, Denis Cooper. Mais l´┐Ż´┐Żcrivain avec qui j´┐Żai le plus d´┐Żintimit´┐Ż, c´┐Żest Ursule Molinaro, une auteure fran´┐Żaise arriv´┐Ż ´┐Ż New-York en 1949, aujourd´┐Żhui d´┐Żc´┐Żd´┐Że et dont je suis le testamentaire litt´┐Żraire. En France, je suis proche de mon traducteur, Thierry Marignac et de Beno´┐Żt Duteurtre, un de mes meilleurs amis.

Quels sont vos projets litt´┐Żraires ou artistiques ?

V.R : Il y a beaucoup de choses. J´┐Żai avec moi une grande quantit´┐Ż de polaro´┐Żds que je dois absolument monter. Je travaille ´┐Żgalement sur l´┐Żart num´┐Żrique qui devient de plus en plus important. Enfin, je publie des nouvelles et un roman courant 2005 : La Vie miraculeuse du clochard Andr´┐Ż.

B.B : En ce moment, je suis en train d´┐Żachever un livre sur le ´┐Ż Pacific Northwest ´┐Ż des Etats-Unis. C´┐Żest un livre satirique qui raconte les cultures un peu particuli´┐Żres que j´┐Żai d´┐Żcouvertes l´┐Ż bas. Le livre s´┐Żappellera Pacific Agony.

Avez-vous une anecdote sur Bruce Benderson ?

V.R : Il y a quelques ann´┐Żes, j´┐Żallais ´┐Ż New York pour voir Bruce. Il se propose de m´┐Żemmener dans une des bo´┐Żtes a priori mythiques de New York. V´┐Żtu d´┐Żun chapeau assez particulier, je l´┐Żavoue, Bruce commence ´┐Ż me trimbaler dans les rues de la ville. La nuit passe, nous rentrons chez lui´┐Ż Nous n´┐Żavons jamais retrouv´┐Ż la dite boite !

Propos recueillis par Charles Patin O'Coohoon


 
Tristan Garcia
Thomas Pynchon
Jean-Marc Roberts
Richard Powers
Enrique Vila-Matas
William Gibson
Lise Beninc´┐Ż
Julien Blanc-Gras
Bernard Soubiraa
Claro
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |