#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Seulement S´┐Żgur


Le roman d'amour est un art. Le r´┐Żussir rel´┐Żve de l'exploit.
Avec Seulement l'amour, Philippe S´┐Żgur revient l´┐Ż o´┐Ż on
ne l'attendait pas et signe un roman majeur dans cette rentr´┐Że
hivernale. Entretien avec la po´┐Żtique de l'auteur toulousain...



Apr´┐Żs Po´┐Żtique de l´┐Ż´┐Żgorgeur, qu´┐Żest-ce qui a motiv´┐Ż
l´┐Ż´┐Żcriture d´┐Żun roman sur l´┐Żamour ?


´┐Ża faisait longtemps que je voulais ´┐Żcrire sur l´┐Żamour. Et ce
pour plusieurs raisons. D´┐Żabord je voulais payer mon tribut aux
lectures qui ont marqu´┐Ż ma jeunesse, les classiques comme
des nouvelles d´┐ŻEdgar Allan Poe ou des nouvelles de Villiers de
l´┐ŻIsle-Adam telle que Vera. Ce sont des textes qui m´┐Żont
marqu´┐Ż il y quelques ann´┐Żes. Je voulais rendre ce que j´┐Żavais
re´┐Żu. Ensuite, il fallait marquer une diff´┐Żrence avec les histoires
d´┐Żamour. Il y a une tradition dans les romans d´┐Żamour que je
voulais mettre en sc´┐Żne avec une distance. D´┐Żcrire un amour
comme une image d´┐ŻEpinal sans compl´┐Żtement y adh´┐Żrer, c´┐Żest
pour moi, l´┐Żimpulsion de l´┐Ż´┐Żcriture. Et pour cela il faut creuser
des th´┐Żmes. La dualit´┐Ż m´┐Żint´┐Żresse. D´┐Żabord celle entre
Hippolyte et Mado, puis celle d´┐ŻHippolyte et Hippo qui, avec vingt
ans d'´┐Żcart, ont du mal ´┐Ż se comprendre.

La musique est extr´┐Żmement pr´┐Żsente tout au long du
roman, est-ce qu´┐Żelle pr´┐Żc´┐Żde l´┐Ż´┐Żcriture ou au contraire elle
l´┐Żillustre ?


La bande originale du livre, c´┐Żest une alchimie qui se fait. Pour
Depeche Mode, j´┐Żai cherch´┐Ż le morceau avec un caract´┐Żre
hypnotique. J´┐Żaime le groupe depuis le d´┐Żbut alors j´┐Żai fouill´┐Ż
dans leur discographie. C´┐Żest all´┐Ż tr´┐Żs vite pour Something to
do
, en plus la pochette correspondait alors´┐Ż Pour d´┐Żautres
sc´┐Żnes comme celle o´┐Ż Hippo est soulag´┐Ż apr´┐Żs l´┐Ż´┐Żchographie,
la musique des Happy Mondays a dict´┐Ż l´┐Ż´┐Żcriture. La
musique est essentielle pour moi et pour le livre. Comme
beaucoup, j´┐Żarchive mes souvenirs en fonction de la musique.

Vous situez l´┐Żintrigue de Seulement l´┐Żamour autour du
milieu hospitalier et vous en tirez un bilan parfaitement juste de
ce que le monde m´┐Żdical peut avoir de contradictoire...


C´┐Żest une continuit´┐Ż de Po´┐Żtique de l´┐Ż´┐Żgorgeur. Je n´┐Żavais
pas termin´┐Ż avec ´┐Ża. Il fallait poursuivre. Le monde de l´┐Żh´┐Żpital
est passionnant. C´┐Żest un milieu o´┐Ż les m´┐Żdecins sont dans
une grande contradiction. La dimension de l´┐Żh´┐Żpital est tragique.
Il y a une certitude d´┐Żs le d´┐Żpart. Celle que tout est perdu. Une
id´┐Że qui n'est gu´┐Żre encourageante quand il s'agit d'entrer dans
un h´┐Żpital ou un cabinet m´┐Żdical. L´┐Żh´┐Żpital est une bulle dans la
soci´┐Żt´┐Ż. Elle ne veut pas en entendre parler. Il faut ´┐Ż tout prix se
pr´┐Żserver du risque. En tant que professeur de droit, il y a un lien
entre h´┐Żpital et universit´┐Ż. J´┐Żai rencontr´┐Ż des m´┐Żdecins et
rapidement j´┐Żai compris que l´┐Żadministration fonctionnait de la
m´┐Żme mani´┐Żre que dans l´┐Żuniversit´┐Ż. Travailler sur le rapport du
pouvoir dans ces institutions m´┐Żint´┐Żressait.

Votre narration est tr´┐Żs visuelle, on la devine issue du
cin´┐Żma. Qu´┐Żest-ce qui vous a ainsi inspir´┐Ż ?


C´┐Żest difficile de ne pas tenir compte du cin´┐Żma aujourd´┐Żhui. Je
ne sais pas s´┐Żil est possible d´┐Ż´┐Żcrire comme avant, quand il
n'existait pas. Il ne faut pas oublier que le lecteur voit aussi des
films. C´┐Żest pour cela que je visualise souvent les sc´┐Żnes. Le
cin´┐Żma, c´┐Żest l´┐Żart de l´┐Żellipse, et c´┐Żest en cela que c´┐Żest
remarquable pour la litt´┐Żrature. Plusieurs cin´┐Żastes m´┐Żont
marqu´┐Ż, voire influenc´┐Ż. Davis Lynch, pour son fantastique de
l´┐Żordinaire, il a une v´┐Żritable capacit´┐Ż de visionnaire. Pour moi
l´┐Ż´┐Żcriture doit ´┐Żtre visionnaire, non pas sur le plan proph´┐Żtique,
mais elle doit donner une vision de quelque chose. Alfred
Hitchcock est ´┐Żgalement majeur, pour sa ma´┐Żtrise de l´┐Żimage. Il
sait ce qu´┐Żil veut avant, il a d´┐Żj´┐Ż le sc´┐Żnario dans la t´┐Żte, ce qui
permet une parfaite ma´┐Żtrise du r´┐Żcit. Enfin Woody Allen, parce
que c´┐Żest un grand pessimiste d´┐Żune l´┐Żg´┐Żret´┐Ż magnifique. Il sait
d´┐Żcrire les rapports humains.

Vous abordez la th´┐Żmatique de la destin´┐Że : le sort du
personnage principal, Hippolyte, est-il scell´┐Ż ?


Pour moi le destin n´┐Żexiste pas, tout est affaire de choix. La
r´┐Żalit´┐Ż parall´┐Żle va conduire Hippolyte ´┐Ż penser que c´┐Ż´┐Żtait
in´┐Żvitable. Schopenhauer l´┐Żillustre de mani´┐Żre pertinente. On ne
peut prendre sans l´┐Żcher. Exister, c´┐Żest marcher sur une ligne.
Si on refuse de faire des choix, on tente de faire de la ligne une
surface. Or il est impossible de convertir une ligne en surface.
C´┐Żest la manifestation de la volont´┐Ż. La formulation m´┐Żme du
destin n´┐Ża pas de sens. Tout est une question de choix, de
carrefours multiples. Nous avons tous notre propre vision du
monde, j´┐Żen propose une au lecteur. Ce sont les
soubassements de l´┐Ż´┐Żcriture.

Propos recueillis par Charles Patin O'Coohoon


 
Tristan Garcia
Thomas Pynchon
Jean-Marc Roberts
Richard Powers
Enrique Vila-Matas
William Gibson
Lise Beninc´┐Ż
Julien Blanc-Gras
Bernard Soubiraa
Claro
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |