#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  
  Bramly, Interalli´┐Ż 2008  

inscription
d´┐Żsinscription
 
La formation de la romanci´┐Żre

 La M´┐Żthode Stanislavki
Claire Legendre
Grasset
Prix éditeur
18.00 euros

S´┐Żinspirant de son propre s´┐Żjour en r´┐Żsidence ´┐Ż Rome,
Claire Legendre se " stanislavskise " et met en jeu les
ressources de sa " m´┐Żmoire affective " pour ´┐Żchafauder les
bases d´┐Żune fiction qui oscille entre roman et policier. Mais nul
besoin d´┐Ż´┐Żtre un inconditionnel de cette m´┐Żthode de th´┐Ż´┐Żtre
russe pour acc´┐Żder ´┐Ż la lecture de ce polar th´┐Ż´┐Żtral.


La Villa M´┐Żdicis ´┐Ż Rome. Un cadre idyllique et pittoresque ´┐Ż
souhait pour tout jeune artiste r´┐Żvant d´┐Żune reconnaissance et
d´┐Żune carri´┐Żre digne de ce nom. C´┐Żest autour de cet univers cl´┐Żt
et privil´┐Żgi´┐Ż que gravitent chaque ann´┐Że d´┐Żheureux ´┐Żlus fran´┐Żais
qui viennent y s´┐Żjourner un an, chacun cultivant une sp´┐Żcialit´┐Ż
artistique diff´┐Żrente. Graziella Vaci, notre narratrice romanci´┐Żre
est l´┐Żune d´┐Żentre eux. Elle y c´┐Żtoie, entre autres, une historienne,
un plasticien, un restaurateur d´┐Żart, un architecte, un musicien et
un chor´┐Żgraphe. Avec une telle diversit´┐Ż, comment douter de la
qualit´┐Ż des ´┐Żchanges et des enrichissements r´┐Żciproques. La
porosit´┐Ż intellectuelle tant vant´┐Że semble en effet n´┐Żavoir pas
meilleur terreau pour prosp´┐Żrer. Ce serait pourtant oublier la
ville alentour, son climat et l´┐Żin´┐Żluctable langueur qui gagne
quiconque y s´┐Żjourne quelques semaines. D´┐Żo´┐Ż l´┐Ż´┐Żtat de
stagnation intellectuelle dans lequel stationnent certains de ces
pensionnaires en l´┐Żabsence de tout stimuli ext´┐Żrieur suffisant.
C´┐Żest donc dans les faits divers que notre Graziella puise son
inspiration, au point de se prendre de passion pour les
agissements d´┐Żun serial killer de dames qui a pour particularit´┐Ż
d´┐Żop´┐Żrer dans les trains. Ses faits et gestes agr´┐Żmentant le
quotidien de Graziella d´┐Żun nouveau piment, elle en vient ´┐Ż
s´┐Ż´┐Żprendre de ce tueur, qui a au moins le m´┐Żrite de lui fournir la
mati´┐Żre de son prochain roman, qui conna´┐Żtra diff´┐Żrentes
d´┐Żclinaisons, du sc´┐Żnario refus´┐Ż ´┐Ż la pi´┐Żce de th´┐Ż´┐Żtre
acclam´┐Że. Bien vite toutefois, le mat´┐Żriau artistique la d´┐Żpasse
et Graziella et ses compagnons se trouvent parties prenantes
d´┐Żune intrigue meurtri´┐Żre qui la d´┐Żpasse´┐Ż


Quand la fiction a rendez-vous avec la r´┐Żalit´┐Ż

Claire Legendre op´┐Żre ainsi un curieux m´┐Żlange des genres.
Son penchant pour la satire social ne manque pas de mordant.
Les protocoles mondains et convenus des hautes sph´┐Żres
culturelles et ambassadrices ainsi que les mesquineries
humaines de ceux qui sont pr´┐Żts ´┐Ż tout pour fr´┐Żler la c´┐Żl´┐Żbrit´┐Ż y
sont d´┐Żpeints sans d´┐Żtour, gr´┐Żce ´┐Ż un sens de l´┐Żhumour et de
l´┐Żobservation certains.
Si l´┐Żautod´┐Żrision est donc souvent de mise, l´┐Żindulgence et la
sollicitude du lecteur se trouvent n´┐Żanmoins sollicit´┐Żes
lorsqu´┐Żelle ´┐Żvoque les affres de la cr´┐Żation, l´┐Żangoisse du
jugement ou encore la d´┐Żpossession de l´┐Ż´┐Żcrivain lorsqu´┐Żil voit
son ´┐Żuvre r´┐Żappropri´┐Że par un metteur en sc´┐Żne´┐Ż Bref, les
coulisses de la cr´┐Żation, les concessions et les marchandages
auxquels doivent se r´┐Żsoudre les artistes se trouvent d´┐Żvoil´┐Żs
avec une certaine sensibilit´┐Ż, au rythme des chapitres qui
empruntent directement leurs titres ´┐Ż La Formation de l´┐Żacteur
de Stanislavski. Se superpose et s´┐Żintercale ´┐Ż tout cela une
intrigue polici´┐Żre qui se veut certainement un hommage aux
ma´┐Żtres du genre (parmi lesquels Simenon), mais qui n´┐Ż´┐Żvacue
pas les clich´┐Żs de certains feuilletons. D´┐Żune part, il y a la fiction
´┐Żlabor´┐Że par Graziella. De l´┐Żautre, le meurtre de la com´┐Żdienne
qui devait l´┐Żinterpr´┐Żter, selon un mode op´┐Żratoire ´┐Żtrangement
semblable ´┐Ż celui imagin´┐Ż par son auteur´┐Ż D´┐Żs lors, la vie et
les r´┐Żp´┐Żtitions de la fameuse pi´┐Żce se trouvent
indissociablement li´┐Żes ´┐Ż l´┐Żenqu´┐Żte qui ´┐Żvolue en parall´┐Żle, les
protagonistes de l´┐Żune ´┐Żtant ´┐Żgalement suspects de l´┐Żautre´┐Ż ´┐Ż
force de t´┐Żlescopage et de rebondissements, l´┐Żon perd
n´┐Żanmoins un peu en vraisemblance et en intensit´┐Ż.

Au final, on en vient ´┐Ż se demander o´┐Ż Claire Legendre veut
r´┐Żellement en venir. Mise en garde contre une manipulation trop
vive des affects des artistes dont l´┐Żego les pr´┐Żdispose ´┐Ż une
´┐Żmotivit´┐Ż extr´┐Żme ? Plaidoyer pour le strict maintien des
fronti´┐Żres entre l´┐Żart et la vie dont une trop grande proximit´┐Ż peut
se r´┐Żv´┐Żler destructeur ?...
Or, cette confusion qu´┐Żelle semble fustiger se voit aliment´┐Że par
ses propres soins ´┐Żtant donn´┐Ż qu´┐Żelle-m´┐Żme puise dans sa
propre exp´┐Żrience pour b´┐Żtir une fiction dont les protagonistes
appartiennent tous au microcosme intellectuel dans lequel elle
´┐Żvolue. Certes il est toujours plus souhaitable de parler de ce
que l´┐Żon conna´┐Żt, mais cette mise en ab´┐Żme ´┐Ż plusieurs niveaux
appara´┐Żt parfois un peu bancale. L´┐Żon se surprend ´┐Ż sourire ´┐Ż la
description des artistes capricieux confront´┐Żs au criminologue
humaniste. Et l´┐Ż´┐Żvocation des vues romaines donne
irr´┐Żm´┐Żdiablement des envies de voyage. Mais ce c´┐Żt´┐Ż
sympathique ne contrebalance pas totalement un certain
manque de l´┐Żg´┐Żret´┐Ż, voire le c´┐Żt´┐Ż th´┐Ż´┐Żtral des
rebondissements. Mais peut-´┐Żtre est-ce le but, une exp´┐Żrience
sur l´┐Żadaptabilit´┐Ż de la m´┐Żthode Stanislavski ´┐Ż la cr´┐Żation
litt´┐Żraire ?
Une chose est s´┐Żre, la vie n´┐Ża rien d´┐Żune com´┐Żdie, et si
l´┐Żintrospection du pass´┐Ż peut se r´┐Żv´┐Żler d´┐Żune grande aide pour
avancer, dresser des parall´┐Żles syst´┐Żmatiques avec le pr´┐Żsent
peut se r´┐Żv´┐Żler dangereux´┐Ż Mieux vaut alors en effet consigner
ses pulsions par ´┐Żcrits et renouer avec la dimension lib´┐Żratoire
de l´┐Żart.

Laurence Bourgeon



 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |