#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  
  Bramly, Interalli´┐Ż 2008  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Le malheur indiff´┐Żrent ?

 Chaos calme
Sandro Veronesi
Grasset
Prix éditeur
21.00 euros

Chaos calme, un parfait oxymore pour un roman qui n´┐Ża rien d´┐Żun lourd exercice de style. Survol ´┐Ż la fois grin´┐Żant et touchant d´┐Żun apprentissage du deuil en apn´┐Że dans les faubourgs milanais.

Pietro devrait ´┐Żtre le plus malheureux des hommes. Lara, sa femme, vient de mourir, le laissant seul avec Claudia, leur fille de dix ans. Disparition d´┐Żautant plus dure qu´┐Żil n´┐Ż´┐Żtait pas ´┐Ż ses c´┐Żt´┐Żs lorsqu´┐Żelle s´┐Żest produite, occup´┐Ż qu´┐Żil ´┐Żtait ´┐Ż sauver la vie d´┐Żune riche h´┐Żriti´┐Żre sur le point de se noyer. Il pourrait culpabiliser, s´┐Żinterroger sur l´┐Ż´┐Żtrange simultan´┐Żit´┐Ż de ces deux ´┐Żv´┐Żnements, ´┐Żtre assailli par ces sentiments et ces questionnements qui sont les pendants habituels de la mort d´┐Żun ´┐Żtre proche. Et pourtant, aucune douleur ne semble le tirailler.
´┐Ż Ca va arriver ? Ca va arriver? ´┐Ż, ne cesse-t-il de se r´┐Żp´┐Żter. Il l´┐Ża tellement lu, vu et entendu. Il re´┐Żoit tellement de t´┐Żmoignages de compassion et de messages de condol´┐Żances. Ce qu´┐Żil vit et traverse actuellement ne peut ´┐Żtre qu´┐Żinsupportable. Bien plus que la fusion qui menace l´┐Żentreprise qui l´┐Żemploie, risquant de provoquer des licenciements en masse. A sentiment inattendu, r´┐Żaction inattendue donc. Anticipant le travail de deuil qu´┐Żil devra, il n´┐Żen doute pas, bient´┐Żt entamer, il met sa carri´┐Żre professionnelle entre parenth´┐Żses et d´┐Żcide de demeurer pr´┐Żsent 24h sur 24h aux c´┐Żt´┐Żs de sa fille. Celle-ci ´┐Żtant n´┐Żanmoins, et normalement, scolaris´┐Że il dresse le camp devant son ´┐Żcole et l´┐Żimagine, l´┐Żobserve, veille sur elle en pens´┐Że sur le si´┐Żge de sa voiture gar´┐Że avec soin devant les grilles. Cette posture n´┐Ża rien de temporaire. Toute l´┐Żinventivit´┐Ż de Sandro Veronesi tient en ce qu´┐Żil installe dans la dur´┐Że cette posture qui pourrait n´┐Ż´┐Żtre que temporaire. Ce retrait, ce recul devient un v´┐Żritable mode de vie pour Pietro, au point qu´┐Żil va peu ´┐Ż peu faire partie du paysage.

´┐Ż We are all accidents waiting to happen ´┐Ż
Et c´┐Żest incroyable le nombre de choses qui peuvent se produire ´┐Ż rester immobile dans sa voiture. Au grand d´┐Żsespoir de ses coll´┐Żgues et ´┐Ż la grande surprise de ses proches, pas question pour lui de s´┐Żennuyer. Il fait de sa voiture non pas un lieu de recueillement mais un poste d´┐Żobservation id´┐Żal du voisinage de l´┐Ż´┐Żcole primaire de sa fille devant laquelle il reste post´┐Ż toute la journ´┐Że, sans interruption entre le moment o´┐Ż il la d´┐Żpose le matin. Dans l´┐Żexpectative, attendant, comme un Vladimir ou un Estragon, on ne sait quelle r´┐Żv´┐Żlation ou que la bulle de sa souffrance n´┐Ż´┐Żclate, Pietro devient le t´┐Żmoin le plus inform´┐Ż de l´┐Żactivit´┐Ż du quartier. C´┐Żest alors Perec qui prend le relais de Beckett. Comme l´┐Żauteur de Tentative d´┐Ż´┐Żpuisement d´┐Żun lieu parisien assis ´┐Ż la terrasse d´┐Żun caf´┐Ż de la place Saint-Sulpice, Pietro dresse des listes, questionne ses souvenirs et observe les micro-´┐Żv´┐Żnements du pav´┐Ż milanais. Par un curieux effet comique, le jeune veuf qu´┐Żil est se voit converti en confesseur de la ville. Tr´┐Żs vite, la solitude le c´┐Żde en effet ´┐Ż la foule et aux rendez-vous quotidiens. Sous couvert de venir prendre de ses nouvelles et de lui apporter quelque soutien, ses coll´┐Żgues de bureau, son fr´┐Żre, sa belle s´┐Żur, certains passants et m´┐Żme un grand patron inconnu d´┐Żfilent sur la banquette de sa voiture pour lui confier leurs doutes, leurs frustrations et leurs col´┐Żres.
Derri´┐Żre cette confrontation des discours et des situations se cache une r´┐Żflexion touchante mais jamais lacrimale sur le deuil, la normalit´┐Ż, et la standardisation des sentiments dans un monde o´┐Ż l´┐Żhumain le c´┐Żde de plus en plus aux logiques ´┐Żconomiques de profit et les diverses n´┐Żvroses qui s´┐Żen suivent.
Car la mort n´┐Żest ici qu´┐Żun pr´┐Żtexte, un moment ´┐Żpiphanique par excellence particuli´┐Żrement propice ´┐Ż la confusion de sentiments. Si Pietro est un temps perturb´┐Ż par la certitude d´┐Żavoir r´┐Żtabli le contact avec sa femme ´┐Ż travers les chansons de Radiohead qui lui semblent s´┐Żadresser ´┐Żvidemment ´┐Ż lui alors qu´┐Żil n´┐Żen avait jamais saisi le sens auparavant, son ´┐Żgarement semble minime en regard du chaos global qui semble frapper le monde alentour. Partir du particulier pour atteindre un g´┐Żn´┐Żral que seule une grande ma´┐Żtrise romanesque rend possible, voil´┐Ż ce que Sandro Veronesi accomplit, m´┐Żnageant de nombreux rebondissements, avec un savant m´┐Żlange d´┐Żhumour et de tendresse pour ses personnages que l´┐Żon a rapidement l´┐Żimpression de conna´┐Żtre tant leurs craintes et leurs d´┐Żfaillances sont proches des n´┐Żtres.

Laurence Bourgeon



 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |