#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  
  Bramly, Interalli´┐Ż 2008  

inscription
d´┐Żsinscription
 
L´┐Żamour, en apart´┐Ż

 Apr´┐Żs Fred Chichin est mort
Pascale Clark
Seuil

Pascale Clark, la voix de la t´┐Żl´┐Ż, celle qui, en g´┐Żn´┐Żral, aime se cacher derri´┐Żre ses mots lorsque les autres se font voir, signe ici un roman singulier entre r´┐Żalit´┐Ż et fiction, entre intime et publique. Apr´┐Żs, Fred Chichin est mort est le e roman d´┐Żun chagrin d´┐Żamour pris dans le tourbillon d´┐Żune r´┐Żalit´┐Ż bling-bling, de Cannes ´┐Ż Sarkozy.

Apr´┐Żs Fred Chichin est mort est un livre qui affronte avec pr´┐Żcision une r´┐Żalit´┐Ż pourtant secondaire. C´┐Żest le livre qui repr´┐Żsente le mieux la vie sous l´┐Ż´┐Żre "Sarkozy en continu". Pascale Clark, toujours arm´┐Że de son esprit journalistique aiguis´┐Ż et de ses r´┐Żflexions habiles, r´┐Żussit ´┐Ż faire du romanesque avec beaucoup de r´┐Żel certes, mais surtout avec du r´┐Żel "bling bling".
Apr´┐Żs Fred Chichin est mort, c´┐Żest un roman sur les amours de Sarkozy, sur les amours de Jude Law et Norah Jones, sur les amours froiss´┐Żs, sur un amour perdu. Un roman qui parle d´┐Żeux, de nous, de l´┐Żamour qui part et ne revient pas.En choisissant comme fil conducteur le film My BLueblerry Nights de Wong Kar-Wai, elle fait du cin´┐Żma le complice de son intimit´┐Ż.
Fid´┐Żle ´┐Ż elle-m´┐Żme, elle nous sert des apart´┐Żs succulentes. Elle nous parle de comment on vit avec un film, comme on s´┐Żidentifie, ridiculement ou intens´┐Żment, comment on analyse les sc´┐Żnarii selon nos ´┐Żtats intimes. Voil´┐Ż le geste romanesque de Pascale Clark : Vivre les mouvements de son petit c´┐Żur dans le d´┐Żcor r´┐Żaliste qui l´┐Żentoure, pesant mais in´┐Żvitable.
La narratrice, qui tente de s´┐Żhabituer tant bien que mal ´┐Ż vivre pendant cinq ans avec le nouveau pr´┐Żsident-paillette, qui se fait pi´┐Żtiner les pieds sur le tapis rouge cannois, vit dans l´┐Żattente color´┐Że de doute. Un SMS rest´┐Ż sans r´┐Żponse, une fin du monde qui pointe son nez. Un chagrin d´┐Żamour ´┐Ż l´┐Żhorizon, qui restera ´┐Ż jamais grav´┐Ż dans sa t´┐Żte comme le chagrin partag´┐Ż avec Jude Law et Norah Jones, sous le bonheur vulgaire du nouveau pr´┐Żsident, et l´┐Ż´┐Żil distant de C´┐Żcilia.
Le r´┐Żcit avance au pas, par ´┐Ż-coups, comme son avanc´┐Że sur la croisette embouteill´┐Że. L´┐Żatmosph´┐Żre, teint´┐Że du chagrin romantique de Norah Jones, s´┐Żassombrit un peu, prend la couleur de l´┐Żattente, avec justesse. L´┐Żauteure semble doser ses effets, elle ne veut pas ressembler au nouveau pr´┐Żsident qui en fait toujours trop. On aime ses courts apart´┐Żs o´┐Ż elle fait parler Chirac, C´┐Żcilia, leur imagine de dr´┐Żles de pens´┐Żes, ´┐Ż faire sourire.

Et moi pendant ce temps-l´┐Ż´┐Ż
Le d´┐Żcor est plant´┐Ż, le drame peut ´┐Żclore. Le roman de Pascale Clark ressemble ´┐Ż ces belles com´┐Żdies sentimentales fran´┐Żaises dont on ne parle jamais assez, par peur d´┐Żassumer un go´┐Żt jug´┐Ż "has been" par le milieu. La narratrice fond en larmes, elle d´┐Żbute ce qu´┐Żon appelle l´┐Ż"Apr´┐Żs". Apr´┐Żs Sarkozy, son amour part. Cinq ans devant soi ´┐Ż vivre beaucoup trop avec l´┐Żun, beaucoup trop sans l´┐Żautre : "Lui tout le temps, toi jamais" .
On entre alors dans une ´┐Żcriture qui fait penser au style vif et sensible de Justine L´┐Żvy, qui m´┐Żla intelligemment elle aussi la r´┐Żalit´┐Ż publique et l´┐Żintime en larme. On revit avec Pascale Clark tout ce qui fait d´┐Żun chagrin d´┐Żamour un moment aussi triste que sublime : le regret in´┐Żvitable d´┐Żune fin b´┐Żcl´┐Że, les sc´┐Żnarii multiples qu´┐Żon se fait pour trouver le sommeil, les fa´┐Żons de faire illusion en publique, les "C´┐Żest pas contre toi", l´┐Żch´┐Żs par les l´┐Żches´┐Ż Et surtout, ces playlists qu´┐Żon s´┐Żinterdit, qui rappellent toutes quelque chose de l´┐Żabsent, ces larmes capables de couler sur tout et n´┐Żimporte quoi, "m´┐Żme du Chim´┐Żne Badi, pr´┐Żcise-t-elle. C'est dire.
Dans le r´┐Żcit de son c´┐Żur en chantier, d´┐Żvast´┐Ż, pas de mots en trop, une juste dose de d´┐Żrision, d´┐Żanalyse douce-am´┐Żre de l´┐Ż´┐Żtat du pays, du monde qui continue de grouiller autour quand, dedans, tout s´┐Żest arr´┐Żt´┐Ż avec le d´┐Żpart de l´┐Żhomme aim´┐Ż. Et des phrases qu´┐Żon a envie de conserver : "Un temps poisseux fait briller les trottoirs de Barb´┐Żs. Au plafond, un ciel surcharg´┐Ż press´┐Ż de se soulager.Ma France d´┐Żapr´┐Żs, c´┐Żest ma vie sans toi".

Olivia Michel



 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |