#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  
  Bramly, Interalli´┐Ż 2008  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Le myst´┐Żre de la chambre 204

 Palermo solo
Philippe Fusaro
La Fosse aux ours
Prix éditeur
17.00 euros

On raconte qu´┐Ż´┐Ż Palerme, au d´┐Żbut du si´┐Żcle, un baron a v´┐Żcu reclus dans la chambre du Grand H´┐Żtel et des Palmes. Sous le poids d´┐Żune vendetta fatale, il passait rarement le seuil de la 204. Rares ´┐Żtaient ceux qui l´┐Żont crois´┐Ż. Au point que certains doutent de son existence r´┐Żelle. R´┐Żalit´┐Ż ou l´┐Żgende ?

Certains lieux sont mythiques. Ils peuvent avoir ´┐Żt´┐Ż le cadre de l´┐Żaccomplissement d´┐Żun ´┐Żv´┐Żnement historique majeur, accueillir quelque vestige architectural ou bien encore avoir ´┐Żt´┐Ż marqu´┐Ż par le passage d´┐Żune c´┐Żl´┐Żbrit´┐Ż ou d´┐Żun ´┐Żtre hors du commun. Dans le cas du Grand h´┐Żtel et des palmes, on se rapproche de cette derni´┐Żre tendance. Mais outre les escales r´┐Żguli´┐Żres du show-biz mondial en vadrouille ou en tournage, un atout atypique rajoute au charme et ´┐Ż l´┐Żattrait du lieu. Un certain baron y serait descendu un soir quelque part entre ses 20 et 25 ans pour n´┐Żen plus jamais ressortir, ´┐Ż l´┐Żexception du 2 novembre, le jour de la f´┐Żte des morts.
Si passer sa vie dans le lit d´┐Żun palace peut s´┐Żapparenter au paradis pour certains, elle ´┐Żquivaut plut´┐Żt ´┐Ż une condamnation pour ce baron. Car si la Sicile est la terre du Gu´┐Żpard, elle est aussi celle de nombreux parrains et le baron, directement issu d´┐Żune de ces lign´┐Żes mafieuses, n´┐Żest pas rest´┐Ż ´┐Żtranger aux pratiques de ses a´┐Żn´┐Żs : lors d´┐Żune rixe qui a d´┐Żg´┐Żn´┐Żr´┐Ż, il a battu ´┐Ż mort un jeune homme d´┐Żun autre clan. Un affront qui ne peut rester impuni. Or, dans ses milieux l´┐Ż, on se rend justice soi-m´┐Żme. Afin d´┐Ż´┐Żviter l´┐Żissue fatale qui le menace en r´┐Żtorsion, il s´┐Żoctroie une derni´┐Żre libert´┐Ż : choisir lui-m´┐Żme sa peine et l´┐Żendroit o´┐Ż il la purgera. Ce sera Palerme. Les liens du sang et de la terre ´┐Żtant les seuls qui le rattachent encore au monde, il ne peut consentir ´┐Ż quitter sa Sicile natale . Quant ´┐Ż la teinte de sa prison, il la choisira dor´┐Że. Son nom : le Grand H´┐Żtel et des Palmes. Et le num´┐Żro de son matricule : 204, celui de sa chambre.

Le prix de la libert´┐Ż

Comble de la libert´┐Ż ou perp´┐Żtuit´┐Ż recluse ? Pass´┐Ż un temps d´┐Żenfermement radical nourri par une parano´┐Ża lui faisant percevoir la t´┐Żte et le pas de son ennemi derri´┐Żre chaque porte, le baron se b´┐Żtit un chez-soi plut´┐Żt confortable, propice ´┐Ż la r´┐Żflexion, ´┐Ż la lecture et au jardinage (il cultive une plantation de citronniers sur son balcon). Tout laisser-aller est n´┐Żanmoins banni. Puisqu´┐Żil a r´┐Żussi ´┐Ż sauver sa peau, autant en prendre soin. Le barbier de confiance demeure d´┐Żailleurs longtemps la seule personne autoris´┐Że ´┐Ż passer le seuil de la 204. Jusqu´┐Żau jour o´┐Ż le baron ose s´┐Żaventurer au restaurant et c´┐Żtoyer le monde, ´┐Ż d´┐Żfaut de le fr´┐Żquenter r´┐Żellement.
Car ´┐Ż vivre reclus, le temps s´┐Ż´┐Żtire, se dilate, au risque que toute notion du r´┐Żel disparaisse. Le baron s´┐Ży reconnecte par intermittence, au gr´┐Ż de l´┐Żactualit´┐Ż des c´┐Żl´┐Żbrit´┐Żs qui les am´┐Żne ´┐Ż investir l´┐Żh´┐Żtel, mais souvent ´┐Ż distance´┐Ż De Luigi Pirandello ´┐Ż Al Pacino en passant par Michel Leiris ou encore de touchants anonymes, les rencontres ont ´┐Żt´┐Ż l´┐Żgion. Mais de r´┐Żcidive, aucune. Jusqu´┐Ż´┐Ż ce qu´┐Żun jour, il croise une femme avec un air d´┐ŻAva Gardner qui va bouleverser sa vie.

Pour celui qui, aux yeux du plus grand nombre, n´┐Żest qu´┐Żun fant´┐Żme, rien de plus naturel qu´┐Żil ne s´┐Żentiche d´┐Żun fantasme. Celle-ci semble bien r´┐Żelle pourtant. Mais suffira-t-elle ´┐Ż agr´┐Żmenter sa vie au point de lui permettre de faire de vieux os heureux ? Car ´┐Ż quoi bon s´┐Żagripper ´┐Ż la vie si c´┐Żest pour l´┐Ż´┐Żdulcorer ? Dans sa chambre de luxe, le baron est certes sain et sauf, mais pas ´┐Ż l´┐Żabri de l´┐Żoubli et pas suffisamment misanthrope pour appr´┐Żcier totalement son statut d´┐Żermite. Tel est le dilemme auquel Philippe Fusaro confronte son personnage, sans jamais le juger pourtant. Quelles que soient les atrocit´┐Żs qu´┐Żil a pu commettre en premier lieu ´┐Ż qui demeurent tr´┐Żs floues - , il parvient ´┐Ż nous attacher profond´┐Żment ´┐Ż cet homme dont la force n´┐Żest qu´┐Żapparente. Il ´┐Żlabore un r´┐Żcit original et touchant qui, l´┐Żair de rien, pointe les questionnements qui habitent le plus modeste des humains : le poids du temps, le rapport au monde et aux autres ou encore l´┐Żimportance du patronyme qui ne se fait jamais autant sentir que lorsque sa mention en devient proscrite.
Oscillant entre la lecture des ´┐Żtats d´┐Ż´┐Żme de cet homme sans ´┐Żge et les observations des rares personnes qui l´┐Żont rencontr´┐Ż, l´┐Żon suit ce parcours ´┐Ż plusieurs voix. Une construction on ne eut plus ad´┐Żquate pour un homme dont l´┐Żessence m´┐Żme est la rumeur et le ´┐Ż on-dit ´┐Ż. Etre ou ne pas ´┐Żtre, telle est bien l´┐Ż´┐Żternelle question.

Laurence Bourgeon



 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |