#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  
  Bramly, Interalli´┐Ż 2008  

inscription
d´┐Żsinscription
 
´┐Żtat de conscience

 L´┐ŻOb´┐Żissance
Fran´┐Żois Sureau
Gallimard
Prix éditeur
12.00 euros

Dans son dernier roman, Fran´┐Żois Sureau sort des sentiers battus pour retracer des destins pass´┐Żs inaper´┐Żus. Voyage au pays de l´┐Żabsurde.

Printemps 1918, quelque part dans le nord de la France. La Grande Guerre est une histoire sans fin. Loin des zones de batailles et de la r´┐Żalit´┐Ż sanglante des tranch´┐Żes, dans un bureau parisien, le lieutenant Verbrugge re´┐Żoit l´┐Żordre d´┐Żassurer le transport ´┐Ż Furnes d´┐Żun convoi exceptionnel. La demande provient du gouvernement belge qui souhaite ´┐Ż emprunter ´┐Ż aux autorit´┐Żs fran´┐Żaises son bourreau, Anatole Deibler, et ´┐Ż ses bois de justice ´┐Ż afin de proc´┐Żder ´┐Ż l´┐Żex´┐Żcution d´┐Ż´┐Żmile F´┐Żraille, condamn´┐Ż ´┐Ż mort pour l´┐Żassassinat de deux femmes. Tr´┐Żs vite, la petite troupe compos´┐Że de Verbrugge, Deibler, son premier aide et quelques soldats prend la route en direction de la Flandre. Mais les chemins qui m´┐Żnent ´┐Ż Furnes sont p´┐Żrilleux : la ville belge se trouvant en zone d´┐Żoccupation allemande, il est n´┐Żcessaire, pour y acc´┐Żder, d´┐Żavancer ´┐Ż contre-courant du front.
´┐Ż mesure que le convoi progresse, le visage spectral du nouveau monde se dessine, un monde apocalyptique englouti par la brume et jonch´┐Ż de corps dont se nourrissent les terres : ´┐Ż Le sol monte vers les cadavres, les enveloppe, les p´┐Żtrit, respire. ´┐Ż Au c´┐Żur de ces paysages, l´┐Żair est lourd de menaces et dans le d´┐Żsordre g´┐Żn´┐Żral, alli´┐Żs comme ennemis peuvent frapper ´┐Ż tout moment. L´┐Żin´┐Żvitable survient ´┐Ż Dunkerque, bombard´┐Że alors que le convoi y fait halte. Par del´┐Ż le sifflement des bombes, le fracas des impacts et les hurlements, s´┐Żinstalle un silence que Verbrugge conna´┐Żt bien pour avoir d´┐Żj´┐Ż touch´┐Ż du doigt l´┐Żinnommable : ´┐Ż J´┐Ż´┐Żtais sourd, comme les autres. Il devait bien y avoir des cris de terreur. Il y en a toujours. Nous ne les entendions pas. ´┐Ż

Les sourdes oreilles

L´┐Żhorreur rend sourd de m´┐Żme que l´┐Żob´┐Żissance rend aveugle. Fran´┐Żois Sureau ne se contente pas d´┐Ż´┐Żcrire la version romanesque de faits r´┐Żels survenus au printemps 1918, mais propose une r´┐Żflexion sur l´┐Żhonneur et le devoir, ces valeurs ´┐Żminemment friables. Par le truchement du roman, il s´┐Żinterroge sur les comportements absurdes auxquels conduisent parfois les grands principes. La liste des non-sens que pose ce voyage pour Furnes est longue, le projet de l´┐Żexp´┐Żdition lui-m´┐Żme ´┐Żtant une aberration. Alors que tout devrait ´┐Żtre mis en ´┐Żuvre pour sauver des milliers de vies, les autorit´┐Żs unissent leurs efforts pour conduire un homme ´┐Ż la mort. De plus, comment justifier l´┐Żex´┐Żcution du prisonnier F´┐Żraille quand on sait que ses bourreaux du jour sont les m´┐Żmes individus que ceux qui le d´┐Żcoraient la veille pour sa bravoure au combat ?

Fran´┐Żois Sureau d´┐Żpeint l´┐Żob´┐Żissance sous toutes ces formes. Aux r´┐Żcits des membres de l´┐Żexp´┐Żdition se m´┐Żlent les pages de leurs carnets intimes et de leurs correspondances o´┐Ż s´┐Żinscrivent les exp´┐Żriences et les envies de chacun. Tandis que Verbrugge r´┐Żve d´┐Żune femme, de draps blancs et de quelques verres de cidre, Deibler n´┐Ża d´┐Żautre id´┐Że que d´┐Żaccomplir sa t´┐Żche. S´┐Żajoutent enfin les courriers et les notes administratives dans lesquels ´┐Ż les planqu´┐Żs ´┐Ż s´┐Żassurent de la bonne avanc´┐Że du convoi, s´┐Żinqui´┐Żtent un peu et se f´┐Żlicitent beaucoup. En juxtaposant l´┐Żensemble de ces textes, l´┐Żauteur creuse encore plus nettement le foss´┐Ż qui s´┐Żpare ceux qui parlent de ceux qui agissent. Les exc´┐Żs de lyrisme louant bien souvent les vertus militaires ont laiss´┐Ż place ´┐Ż une parole brute, gonfl´┐Że de v´┐Żrit´┐Ż. M´┐Żme les d´┐Żsirs y sont formul´┐Żs bri´┐Żvement, comme si l´┐Żimagination ´┐Żtait en d´┐Żfinitive la principale victime de la folie de l´┐ŻOb´┐Żissance.

Ellen Salvi



 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |