#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  
  Bramly, Interalli´┐Ż 2008  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Une vie ´┐Ż l´┐Ż´┐Żtat pur

 Une puret´┐Ż sans nom
Laurent Dingli
Flammarion
Prix éditeur
23.00 euros

Un premier roman volumineux, un r´┐Żcit sur fond de r´┐Żgime hitl´┐Żrien : la comparaison entre Une puret´┐Ż sans nom et Les Bienveillantes est in´┐Żvitable mais s´┐Żarr´┐Żte l´┐Ż. Dingli m´┐Żrite bien plus que d´┐Ż´┐Żtre noy´┐Ż sous le ph´┐Żnom´┐Żne Littell.

En lisant Un puret´┐Ż sans nom, les cin´┐Żphiles se souviendront sans doute du Docteur Caligari et de Cesare, c´┐Żl´┐Żbres personnages du Cabinet du Docteur Caligari, sorti en 1919. V´┐Żritable manifeste du cin´┐Żma expressionniste allemand, le film de Robert Wiene fut rapidement interpr´┐Żt´┐Ż comme une vision proph´┐Żtique de la Seconde Guerre mondiale et jug´┐Ż d´┐Żcadent par la censure nazie. On y d´┐Żcouvre en effet l´┐Żinqui´┐Żtant docteur manipulant Cesare comme d´┐Żautres manipul´┐Żrent un peuple germanique aveugl´┐Ż par le triste souvenir de la Grande Guerre et avide de revanche. Dans son roman, Laurent Dingli choisit de s´┐Ż´┐Żloigner des fous criminels, les Caligari, ´┐Ż les Hitler, les Staline, les Beria, les Goebbels ´┐Ż, pour s´┐Żint´┐Żresser ´┐Ż Cesare, cet ´┐Żtre chosifi´┐Ż qui ob´┐Żit sans sourciller. Sous sa plume, Cesare est n´┐Ż ´┐Ż Munich en 1904, il est m´┐Żdecin et s´┐Żappelle Maximilian Gruber.
Dans une longue lettre adress´┐Że ´┐Ż son fils, le Docteur Gruber confie son histoire, ses doutes, ses cauchemars et ses espoirs d´┐Ż´┐Żus. ´┐Ż travers son r´┐Żcit se profile le destin de toute une nation. Orphelin d´┐Żun p´┐Żre mort peu de temps apr´┐Żs son retour du front, il grandit aux c´┐Żt´┐Żs d´┐Żune m´┐Żre castratrice qui exerce sa dictature domestique sur son deuxi´┐Żme fils atteint d´┐Żun mal sacr´┐Ż qu´┐Żelle seule pr´┐Żtend comprendre. Au cours de son enfance et de son adolescence, le jeune Maximilian ne trouve refuge qu´┐Żaupr´┐Żs de son grand-p´┐Żre, propri´┐Żtaire d´┐Żune grande librairie munichoise. D´┐Żs qu´┐Żil le peut, il fuit l´┐Żatmosph´┐Żre anxiog´┐Żne de la maison familiale pour errer dans les rues de Munich puis de Berlin, o´┐Ż il entreprend des ´┐Żtudes de m´┐Żdecine.
Il y rencontre Klaus, le fervent militant communiste, Johann, le futur officier S.S., Abel, le photographe gouailleur et bien d´┐Żautres : des juifs, des nazis, des rouges, des ath´┐Żes et des apolitiques, autant de personnages atypiques qui traversent son parcours initiatique et fa´┐Żonnent son esprit critique. En politique comme en amour, tous se cherchent et s´┐Ż´┐Żgarent, in´┐Żvitablement : ´┐Ż Je revendique le droit d´┐Żerrer, de me tromper, d´┐Ż´┐Żtre infid´┐Żle et m´┐Żme celui d´┐Ż´┐Żtre sordide. ´┐Ż Les femmes occupent une place consid´┐Żrable dans la vie de Gruber et dans le r´┐Żcit de Dingli. Tour ´┐Ż tour autoritaires, s´┐Żductrices, myst´┐Żrieuses, douces et cruelles, ce sont elles qui tiennent les r´┐Żnes de l´┐ŻAllemagne, ´┐Ż l´┐Żimage du F´┐Żhrer, cette mar´┐Żtre omnipotente : ´┐Ż Hitler a dit que´┐Ż Hitler a tout pr´┐Żvu´┐Ż Hitler est au courant de tout´┐Ż Ce sont les autres qui trichent, lui reste pur, infaillible. ´┐Żcoute tous ces grands enfants´┐Ż Maman a dit que´┐Ż Maman ne se trompe jamais´┐Ż ´┐Ż Derri´┐Żre cette galerie de portraits, un seul d´┐Żcor : la guerre et ses funestes lendemains.

"Quand il eut pass´┐Ż le pont, les fant´┐Żmes vinrent ´┐Ż sa
rencontre"


Le roman traverse l´┐Żinvraisemblable trag´┐Żdie que fut la premi´┐Żre moiti´┐Ż du XXe si´┐Żcle : politique (remise en cause du r´┐Żgime r´┐Żpublicain et mont´┐Że du national-socialisme), ´┐Żconomie (krach de 1929), sciences (recherches sur l´┐Żeug´┐Żnisme), culture (cin´┐Żma, op´┐Żra, litt´┐Żrature), fait divers (le Boucher de Hanovre), chaque ´┐Żv´┐Żnement, du plus colossal au plus anecdotique, se voyant diss´┐Żqu´┐Ż habilement par Dingli. Ainsi, loin de la langue s´┐Żche des manuels d´┐ŻHistoire pour lyc´┐Żens, l´┐Żauteur nous offre une plong´┐Że hallucin´┐Że dans le ventre putride d´┐Żune Allemagne ´┐Ż feu et ´┐Ż sang. Les images d´┐Żfilent, parfois insoutenables, comme celles qui montrent toute la barbarie des pogroms : femmes viol´┐Żes, enfants assassin´┐Żs sous les yeux de leur m´┐Żre, hommes arm´┐Żs de lames de rasoirs poursuivant et massacrant d´┐Żautres hommes. Comme on r´┐Żdige un testament, Maximilian Gruber l´┐Żgue ´┐Ż son fils le bilan d´┐Żune vie, examine son pass´┐Ż et celui de son pays pour essayer de saisir l´┐Żorigine du d´┐Żsastre. Une puret´┐Ż sans nom fait partie des livres que l´┐Żon referme le souffle coup´┐Ż et cette ´┐Żnigme viss´┐Że ´┐Ż l´┐Żesprit : aurions-nous eu notre place sur la photo des anonymes ´┐Ż la passivit´┐Ż coupable ?

Ellen Salvi



 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |