#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  
  Bramly, Interalli´┐Ż 2008  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Apr´┐Żs moi le d´┐Żluge?

 Le dernier homme
Margaret Atwood
Robert Laffont
Prix éditeur
22.00 euros

Rescap´┐Ż d´┐Żune catastrophe climatique ou humanitaire assez trouble, Snowman s´┐Żefforce de survivre tout en qu´┐Żtant les potentiels r´┐Żsidus d´┐Żhumanit´┐Ż alentours. Gen´┐Żse d´┐Żune catastrophe annonc´┐Że o´┐Ż l´┐Żapocalyptique le dispute ´┐Ż un r´┐Żalisme futuriste et inqui´┐Żtant.

Bienvenue dans un monde o´┐Ż vieillir n´┐Żest plus synonyme de ride, o´┐Ż les mutations g´┐Żn´┐Żtiques ont progressivement annihil´┐Ż toutes les esp´┐Żces animales traditionnelles, o´┐Ż l´┐Ż´┐Żducation et les loisirs des enfants se tournent vers le virtuel, o´┐Ż les suicides deviennent des spectacles retransmis sur Internet, o´┐Ż la culture est r´┐Żduite ´┐Ż n´┐Żant, l´┐Żobsession s´┐Żcuritaire ayant vid´┐Ż tout lieu public d´┐Żune foule susceptible de r´┐Żveiller les instincts de terroristes en qu´┐Żte s´┐Żattentat.
Un monde s´┐Żcuritaire, ultra s´┐Żcuris´┐Ż, dans lequel l´┐Żhomme peut certes s´┐Ż´┐Żmanciper de certaines pr´┐Żoccupations sanitaires et mat´┐Żrielles, mais au prix d´┐Żun univers aseptis´┐Ż, manipul´┐Ż et frelat´┐Ż gu´┐Żre plus enviable. Car ´┐Ż force d´┐Żimmuniser l´┐Żhomme contre tous les dangers, c´┐Żest de la substance m´┐Żme de la vie qu´┐Żon le prive.

Un autre monde est possible ?
Dans un futur peut-´┐Żtre pas si lointain, une sph´┐Żre de quasi surhommes industrieux et d´┐Żvou´┐Żs s´┐Żactivent au sein des compounds (sorte de quartiers privil´┐Żgi´┐Żs ´┐Ż la fois socialement et intellectuellement) tandis que les pl´┐Żbezones abritent le reste de la population, faillible, vicieuse et corrompue mais ressemblant ´┐Ż s´┐Ży m´┐Żprendre ´┐Ż l´┐Żhumanit´┐Ż telle que nous la c´┐Żtoyons aujourd´┐Żhui..
Dichotomie des go´┐Żts et des couleurs, des conditions de vie et de s´┐Żcurit´┐Ż. Si la lutte des classes n´┐Żest pas ´┐Ż l´┐Żordre du jour dans un monde cloisonn´┐Ż au sein duquel la dictature de l´┐Żimmortalit´┐Ż et de la perfection r´┐Żgne, un message politique proche de celui d´┐ŻOrwell ou de Huxley est clairement sous-jacent. La manipulation et la d´┐Żshumanisation est en effet au c´┐Żur de ce roman dans lequel, entre manipulation g´┐Żn´┐Żtique et conditionnement moral, ´┐Żmergent les Crakers, humano´┐Żdes aux ´┐Żmotions et aux d´┐Żsirs chronom´┐Żtr´┐Żs et contr´┐Żl´┐Żs, sans poil et sans reproche.
Rien ´┐Ż voir avec Snowman qui, dans une autre vie, s´┐Żappelait Jimmy. Il ´┐Żtait ce qu´┐Żon peut sans doute appeler un m´┐Żdiocre mais il aimait la vie. Aussi comprend-on ses souffrances et ses appr´┐Żhensions lorsqu´┐Żon le voit r´┐Żduit ´┐Ż l´┐Ż´┐Żtat de quasi Robinson Cruso´┐Ż, confront´┐Ż aux ´┐Żl´┐Żments et ´┐Ż la frugalit´┐Ż des repas servis par les Crakers, uniques autres survivants. Arpentant les quelques m´┐Żtres carr´┐Żs de nature qui l´┐Żentourent et les m´┐Żandres de sa m´┐Żmoire, Snowman retrace les voies de la cr´┐Żation de la nouvelle existence qui le guette, r´┐Żsultat de l´┐Żubris du d´┐Żmiurge Crake, son ancien meilleur ami, auquel une jalousie amoureuse a fait perdre la t´┐Żte et a d´┐Żclench´┐Ż des passions destructrices. C´┐Żest sous les auspices d´┐Żune nouvelle cosmogonie au sein de laquelle Ga´┐Ża et Ouranos se verraient remplac´┐Żs par Oryx et Crake - dont les voix rythment le r´┐Żcit - que se d´┐Żvoile l´┐Ż´┐Żcheveau des complexit´┐Żs pass´┐Żes.

Et dire qu´┐Żau festival America, Margaret Atwood assurait qu´┐Żelle avait ´┐Żcrit un roman optimiste. Que sera-ce lorsqu´┐Żelle couchera par ´┐Żcrit ses id´┐Żes les plus noires ? Car c´┐Żest bien la vision apocalyptique et proph´┐Żtique d´┐Żun monde qui va ´┐Ż vau-l´┐Żeau. Le tout brillamment charpent´┐Ż, visionnaire jusqu´┐Żau malaise et cynique ´┐Ż souhait. En 1981, Margaret Atwood s´┐Żinterrogeait sur La vie avant l´┐Żhomme. Ici, c´┐Żest plut´┐Żt la vie apr´┐Żs l´┐Żhomme qu´┐Żelle questionne. Et la description ´┐Ż la fois cynique et brillante, inqui´┐Żtante de lucidit´┐Ż et de pr´┐Żcision qu´┐Żelle en fait dans ce qui rel´┐Żve autant de la science fiction que de la politique fiction a de quoi faire fr´┐Żmir. Elle emprunte en effet autant au John le Carr´┐Ż de The constant gardener qu´┐Ż´┐Ż Orwell et sa novlangue propagandiste et simplificatrice et r´┐Żjouira m´┐Żme les lecteurs les moins adeptes du roman d'anticipation.
Une chose est s´┐Żre, une fois la lecture de ce roman achev´┐Że, et en attendant le prochain ouragan, on est pris d´┐Żune furieuse envie de croquer la vie, de s´┐Żimpr´┐Żgner du quotidien dans sa trivialit´┐Ż la plus banale, et de consolider ses relations aux autres. Et ce n´┐Żest sans doute pas le moindre m´┐Żrite de ce roman. Esp´┐Żrons simplement qu´┐Żune telle proph´┐Żtie ne s'accomplira pas.

Laurence Bourgeon



 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |