#113 - Du 15 novembre au 08 d´┐Żcembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Julien Santoni a du talent  
  Plus fort que Perec  
  Thomas L´┐Żlu, employ´┐Ż chez Monoprix !  
  Le Wepler ´┐Ż Pagano  
  Pour finir, le prix du Pamphlet 2008 !  
  D´┐Żc´┐Żs de Fran´┐Żois Caradec  
  Bilan des prix litt´┐Żraires 2008  
  Premiers romans prim´┐Żs  
  Goncourt au poil  
  Bramly, Interalli´┐Ż 2008  

inscription
d´┐Żsinscription
 
L'amer de toutes les batailles

 Le Vieux Jardin
Hwang Sok-Yong
Zulma
Prix éditeur
23.00 euros

Dix-huit ans de taule suffisent ´┐Ż ´┐Żteindre tous les enthousiasmes. La preuve en plus de 500 pages tour ´┐Ż tour belles comme des estampes ou froides comme des lames.

La vie est simple, les sentiments le sont tout autant. Il y a dans beaucoup de romans asiatiques, cette certitude que la r´┐Żalit´┐Ż est ´┐Ż port´┐Że de mots. Sans tour de main ni d´┐Żaff´┐Żteries. Cela rappelle cet adage zen qui dit en substance que pour peindre un faucon, il faut peindre un ciel sans faucon. Le style est dans ce cas plus affaire d´┐Żaccord et d´┐Żharmonie que de surprise ou de digressions, conceptions plus occidentales du talent. Cela vaudra ´┐Ż certains de consid´┐Żrer la litt´┐Żrature asiatique comme ´┐Ż chiante ´┐Ż. On pr´┐Żf´┐Żrera dire contemplative. Sans mouvement plus brusque que celui du vent sur les feuilles, c´┐Żest ainsi avec un naturalisme d´┐Żsabus´┐Ż que Hwang Sok-Yong pratique le roman politique au pays du matin calme. Enfin, pas si calme. Partag´┐Ż entre le marxisme ´┐Żber alles au Nord et l´┐Żultracapitalisme triomphant du Sud, le pays a connu de nombreuses convulsions id´┐Żologiques. Kim Il Sung, petit Staline, ou Park Chung-Hee, Capital de la douleur ? Choix corn´┐Żlien´┐Ż Hwang Sok-Yong est un militant de la r´┐Żunification. O Hyonu, son h´┐Żros et avatar dans le Le Vieux Jardin, l´┐Żest aussi.

La vie reprend
Concass´┐Żs par dix-huit ann´┐Żes de r´┐Żclusion, il ne reste des id´┐Żaux que quelques fant´┐Żmes, de la traque que l´┐Żangoisse, de la passion qu´┐Żun foyer ´┐Żteint. Constat morose, m´┐Żme si son combat est ´┐Ż moiti´┐Ż r´┐Żussi : le dictateur a disparu. Ce pensum sur la convalescence de l´┐Ż´┐Żme apr´┐Żs la prison ne serait n´┐Żanmoins rien sans une femme : Han Yunhi, compagne belle apr´┐Żs l´┐Ż´┐Żge et mature bien avant, l´┐Żind´┐Żpendance chevill´┐Że au corps. Ses doutes, son caract´┐Żre boh´┐Żme et farouche sont pour beaucoup dans la joliesse de ce vieux jardin. Est-il le havre du souvenir ou ´┐Ż l´┐Żutopie, cette ´┐Żle introuvable ´┐Ż (´┐Ża ne vous rappelle pas une certaine possibilit´┐Ż ?), comme le d´┐Żcrit l´┐Żauteur dans la postface ? Peu importe, il en exsude une indicible nostalgie, une langueur presque ennuyeuse au d´┐Żbut que le personnage de Han Yunhi vient admirablement relever. Le croisement des histoires transforme par un juste contrepoint la complainte du militant bris´┐Ż en une histoire d´┐Żamour, de destin contrari´┐Ż. Plus rien de politique. Et le calvaire d´┐ŻO Hyonu, pour admirable qu´┐Żil soit, en devient presque anecdotique. Il est d´┐Żj´┐Ż mort de nombreuses fois , alors qu´┐ŻHan Yunhi est bien vivante.

Laurent Simon



 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |