#116 - Du 27 mars au 20 avril 2009

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  J.G. Ballard est mort  
  Le manuscrit in´┐Żdit de Nabokov sera publi´┐Ż  
  VOX POPULI  
  Weyergans, nouvel immortel  
  Les mutuelles, elles assurent  
  Le prix des libraires pour Dominique Mainard  
  Le figaro se fait une biblioth´┐Żque  
  Wallace post mortem  
  Un buzz pour rien (ou pas grand chose)  
  C'est le Printemps ! (rires)  

inscription
d´┐Żsinscription
 
Une partie du coeur

 Une partie du coeur
Christine Angot
Stock
Prix éditeur
10.00 euros

On raconte beaucoup de choses sur Christine Angot. N´┐Że en 1959 ´┐Ż Ch´┐Żteauroux, m´┐Żre d´┐Żune petite L´┐Żonore, on sait qu´┐Żelle fut un temps la compagne du journaliste litt´┐Żraire Pierre-Louis Rosyn´┐Żs, qu´┐Żelle s´┐Żest d´┐Żfendue de faire de l´┐Żautofiction durant quinze ans et que d´┐Żsormais son nom, parce qu´┐Żil signifie quelque chose, s´┐Żadjectivise (un roman a le droit d´┐Ż´┐Żtre Angotien ou de ne pas l´┐Ż´┐Żtre). Quoi d´┐Żautre ? Son dernier ouvrage, Les D´┐Żsax´┐Żs, mettait en sc´┐Żne un couple de cin´┐Żastes en panne d´┐Ż´┐Żnergie. Encore ? Deux mois apr´┐Żs la publication de son dernier bout de litt´┐Żrature, elle rempile et signe Une partie du c´┐Żur. Un court texte entre l'essai, la nouvelle et le journal. Un court texte Angotien.

Prologue

En d´┐Żbut d´┐Żann´┐Że, dans un recueil de r´┐Żcits critiques intitul´┐Ż Je vous ´┐Żcris (P.O.L.), l´┐Ż´┐Żcrivain-chroniqueur Mathieu Lindon posait la question : ´┐Ż Qui aurait pu s´┐Żattendre ´┐Ż Sujet Angot apr´┐Żs Les Autres, ´┐Ż L´┐ŻInceste apr´┐Żs Sujet Angot, ´┐Ż Quitter la ville apr´┐Żs L´┐ŻInceste et ´┐Ż Pourquoi le Br´┐Żsil ? apr´┐Żs Quitter la ville ? ´┐Ż Cette fois encore, qui pouvait s´┐Żattendre ´┐Ż cette Partie du c´┐Żur apr´┐Żs le bon ´┐Żcho de ses D´┐Żsax´┐Żs ? Sa rage avait de quoi se tarir. On n'´┐Żtait pas loin de penser que "on" l'avait enfin compris. Certes, on s'´┐Żtonnait qu´┐Żelle fasse autre chose que de l´┐Żautofiction (comme si elle en avait d´┐Żj´┐Ż fait). Certes, on lui reprochait sa couverture, une photo de Jean-Baptiste Mondino (comme si aucun autre ´┐Żcrivain n´┐Ży flanquait sa gueule). Certes, comme ´┐Ż chaque nouveau livre, on lui en avait envoy´┐Ż dans la face. Les critiques et les sarcasmes revenaient. Moins qu'avant, pensait-on. Mais non. Des insultes l'avaient encore touch´┐Że. Elle avait de quoi faire un nouveau livre qu'elle ne tarderait pas ´┐Ż nous renvoyer dans la face.

La pr´┐Żcarit´┐Ż de son ´┐Żnergie nous emp´┐Żchait de croire ´┐Ż la parution de cette Partie du c´┐Żur. Mais ce qu´┐Żon oubliait, c'´┐Żtait le ras-le-bol d´┐Żun ´┐Żcrivain qui en a trop vu, trop lu et trop fait, et qui, m´┐Żme s'il menace de ne plus rien ´┐Żcrire, puise dans ses derni´┐Żres forces, chaque fois, pour revenir. R´┐Ż´┐Żcrire. Goutte d'encre qui suffit ´┐Ż faire d´┐Żborder la cartouche, le couple de r´┐Żalisateurs Beno´┐Żt Jacquot et Sophie Filli´┐Żres se reconnaissaient dans les D´┐Żsax´┐Żs au point de se d´┐Żclarer usurp´┐Żs par la m´┐Żchante Christine pour que Christine trouve mati´┐Żre ´┐Ż faire un livre. C'´┐Żtait tant pis pour eux. Et tant mieux pour elle. Pour nous.

Sc´┐Żnario

Puisque le prologue ´┐Żtait l´┐Ż, l´┐Żhistoire pouvait commencer. Dans un caf´┐Ż parisien, Christine Angot prend des verres en compagnie de J´┐Żr´┐Żme Beaujour (sc´┐Żnariste du susnomm´┐Ż Beno´┐Żt Jacquot pour La Fille seule, Le Septi´┐Żme Ciel et Pas de scandale). ´┐Ż Moi, ´┐Żcoeur´┐Że que les gens s´┐Żinvitent dans mon livre, en se disant Untel c´┐Żest moi, elle c´┐Żest elle, et se permettent quand j´┐Ż´┐Żcrivais en Je, de dire que je parlais de moi au sens ´┐Ż ma petite personne ´┐Ż, ´┐Ż moi, je ´┐Ż. Non seulement j´┐Ż´┐Żtais ´┐Żcoeur´┐Że mais je ne comprenais pas surtout. ´┐Ż Au fur et ´┐Ż mesure de leurs rendez-vous, Angot cherche des r´┐Żponses ´┐Ż ses questions. Pourquoi ´┐Ż Quand des romans remettaient le couvert avec Je est un autre, ´┐Ża ´┐Żnervait la soci´┐Żt´┐Ż ´┐Ż ? Pourquoi ´┐Ż Je est un autre c'´┐Żtait l´┐Żinterdit de l´┐Żinceste ´┐Ż ? Pourquoi les pr´┐Żsuppos´┐Żs de la fiction s´┐Ż´┐Żvaporent dans la pratique ? Pendant ce temps, J´┐Żr´┐Żme tourne autour d´┐Żelle, la pousse dans ses retranchements, la contredit ou la soutient, apportant ainsi la dose qu´┐Żil faut de logique dans l´┐Żargumentaire Angotien qui finira, bien s´┐Żr, par servir la soupe Angotienne. On ne lui reprochera pas de ne pas ´┐Żtre coh´┐Żrente : ´┐Ż force de tirer la couverture, J´┐Żr´┐Żme a froid, avec ´┐Ż l´┐Żair d´┐Żen avoir marre ´┐Ż. Mais ils reprennent, ils iront au bout en racontant leur vie ´┐Ż ´┐Ż condition, ´┐Ż condition seulement, que ces r´┐Żcits enseignent quelque chose sur l´┐Żaventure de l´┐Ż´┐Żtre humain dans la litt´┐Żrature ´┐Ż. Rien que ´┐Ża.

La vie d´┐ŻAngot

Mais quelle vie reste-t-il ´┐Ż raconter quand on a tout dit de son inceste, de ses amis, de ses enfants, de son ´┐Żnergie et du temps qu´┐Żil fait ? Que reste-t-il ´┐Ż raconter quand on n´┐Ża ´┐Ż plus que la litt´┐Żrature et le th´┐Ż´┐Żtre ´┐Ż ? Et bien on raconte la litt´┐Żrature ou le th´┐Ż´┐Żtre. Et que fait-on quand on a racont´┐Ż ´┐Ża ? Et bien on pleure. ´┐Ż Dans la litt´┐Żrature c´┐Żest une partie du c´┐Żur qui s´┐Żen va sculpter le livre. ´┐Ż On pleure et l´┐Żon regarde partir un bout de son c´┐Żur. Christine Angot toujours plus loin. Toujours plus grand. Toujours plus beau.


Ariel Kenig



 
Le fond des for´┐Żts
David Mitchell 
Boue
Guillermo Fadanelli 
Le choix de Juliette
Juliette Jourdan 
El ´┐Żltimo lector
David Toscana 
Un dieu un animal
J´┐Żr´┐Żme Ferrari 
Une parenth´┐Żse espagnole
Sylvie Gracia 
Dans ma maison sous terre
Chlo´┐Ż Delaume 
L'implacable brutalit´┐Ż du r´┐Żveil
Pascale Kramer 
Ici et Maintenant
Robert Cohen 
Mort d'un super h´┐Żros
Anthony MacCarten 
Best love Rosie
Nuala O´┐ŻFaolain 
Le minist´┐Żre des affaires sp´┐Żciales
Nathan Englander 
Ailleurs
Julia Leigh 
La Bombe et Moi
Anna Rozen 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2009  Zone littéraire |