#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Interalli´┐Żs J - 4  
  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  

inscription
d´┐Żsinscription
 
La Nuit rebelle

 La Nuit rebelle
Robert Eymeri

Prix éditeur
18.00 euros

Bienvenue ´┐Ż Lisbonne, ville dont on dit qu´┐Żelle ne dort jamais mais qui r´┐Żve les yeux ouverts´┐Ż De J´┐Żr´┐Żme Dubourg, h´┐Żros de cette l´┐Żgende urbaine, on ne saura pas grand chose. Qu´┐Żil s´┐Żennuie ferme ´┐Ż son modeste poste d´┐Żemploy´┐Ż de bureau ´┐Ż l´┐Żambassade de France. Qu´┐Żil s´┐Żest r´┐Żcemment s´┐Żpar´┐Ż d´┐Żune certaine Pascale n´┐Żayant pas perdu de temps pour refaire sa vie. Qu´┐Żil a pris cette mauvaise habitude de passer ´┐Ż c´┐Żt´┐Ż de sa propre existence, locataire d´┐Żun temps s´┐Ż´┐Żcoulant impassiblement.

Envo´┐Żtante Villa Faloa

Le bouleversement tant attendu viendra donc de cette invitation impromptue pour un concert dans le mythique palais Faloa, dont on dit qu´┐Żil a rendu fou son actuel propri´┐Żtaire, Armindo Noguiera. La proposition ´┐Żmane d´┐Żune certaine Alba : elle semble bien conna´┐Żtre J´┐Żr´┐Żme, lui n´┐Żen a jamais entendu parler. Robert Eymeri va fonder l´┐Żintrigue de son livre sur ce double myst´┐Żre que repr´┐Żsentent Alba et la villa Faloa et que J´┐Żr´┐Żme va chercher ´┐Ż ´┐Żlucider. Toutefois, loin du roman policier, c´┐Żest plut´┐Żt dans un monde d´┐Żillusions, de faux-semblants et de flous inqui´┐Żtants - dont magie et fant´┐Żmes font partie int´┐Żgrante - que nous naviguons, sans jamais toucher terre ferme.
A peine arriv´┐Ż au Palais Faloa, J´┐Żr´┐Żme est d´┐Żembl´┐Że envo´┐Żt´┐Ż par l´┐Żatmosph´┐Żre du lieu, son s´┐Żduisant d´┐Żsordre, ses pierres us´┐Żes, en partie envahies par une v´┐Żg´┐Żtation luxuriante et anarchique. Guid´┐Ż par la petite fille de son h´┐Żte, il apprend non sans surprise qu´┐Żil ´┐Żtait bien attendu mais qu´┐ŻAlba dort d´┐Żun sommeil inhabituel et l´┐Żgendaire, entre r´┐Żve et veille lascive, le sonhos. Attendant le r´┐Żveil de sa belle inconnue, ´┐Żcartel´┐Ż entre croyance et d´┐Żni, J´┐Żr´┐Żme se perd peu ´┐Ż peu au c´┐Żur de cet endroit ensorcelant qui devient un personnage ´┐Ż part enti´┐Żre dans un roman tiss´┐Ż d´┐Żimprobable.

Magic´┐Ż ! Magic´┐Ż !

Tout le roman d´┐ŻEymeri est rythm´┐Ż par les interm´┐Żdes musicaux d´┐Żun pianiste dont on ne saura jamais le nom, et dont la puissance de jeu ´┐Żveille chez ses auditeurs des ´┐Żmotions oubli´┐Żes. D´┐Żune page ´┐Ż l´┐Żautre, l´┐Ż´┐Żvocation ´┐Ż la fois visuelle et olfactive des fleurs innombrables qui tapissent le domaine, prend toute son ampleur : ´┐Ż Des bananiers bleuissants, des arbres ´┐Ż pain, des euphorbes aux bract´┐Żes sanglantes, des jatropes, des h´┐Żliconias aux becs rouge et vert´┐Ż ´┐Ż. Elles ´┐Żvoquent dans un parall´┐Żlisme volontaire certains paysages d´┐ŻAm´┐Żrique centrale o´┐Ż la jungle s´┐Żest lentement appropri´┐Ż les ruines de temples mayas aux dieux vaincus par la modernit´┐Ż.
Rites ancestraux, l´┐Żgendes indiennes, l´┐Żauteur fait revivre dans un r´┐Żve hallucinatoire un monde disparu, o´┐Ż le temps s´┐Żest arr´┐Żt´┐Ż, hant´┐Ż par la saudade. Comme dans un labyrinthe mythique, r´┐Żel et imaginaire ne cessent de s´┐Żentrecroiser sans qu´┐Żaucune fronti´┐Żre ne soit jamais dessin´┐Że clairement. Servi par un style po´┐Żtique aux images particuli´┐Żrement parlantes, Eymeri ensorcelle ´┐Ż son tour le lecteur qui croit parfois sentir le parfum ent´┐Żtant des orchid´┐Żes, et s´┐Ż´┐Żgare comme J´┐Żr´┐Żme dans les couloirs de la villa menant parfois ´┐Ż la chapelle ´┐Żcroul´┐Że d´┐Żun couvent guat´┐Żmalt´┐Żque sans qu´┐Żon s´┐Żen ´┐Żtonne´┐Ż


Oser la vie

Vous l´┐Żaurez compris : c´┐Żest ´┐Ż une c´┐Żl´┐Żbration onirique de l´┐Żexistence que Robert Eymeri vous convie. Oubliez le rationnel, la logique, oubliez le monde tel qu´┐Żil est mais pensez ´┐Ż celui qu´┐Żil devrait ´┐Żtre. Un monde o´┐Ż l´┐Żon s´┐Żaime en ´┐Żcoutant de la musique ´┐Ż la perfection surr´┐Żaliste, un monde o´┐Ż les enchantements n´┐Żont pas encore ´┐Żt´┐Ż tu´┐Żs par la technique, un monde o´┐Ż la plus belle nature n´┐Żest pas celle des hommes. Simpliste ? Non, pas ´┐Żcrit de cette fa´┐Żon. Il faut en effet reconna´┐Żtre ´┐Ż notre auteur une r´┐Żelle qualit´┐Ż d´┐Ż´┐Żcriture, doubl´┐Że d´┐Żune parfaite ma´┐Żtrise de l´┐Żart d´┐Ż´┐Żvocation. Lisez par exemple le r´┐Żcital : ´┐Ż J´┐Żr´┐Żme et l´┐Żenfant n´┐Żeurent que le temps de s´┐Żasseoir dans un fauteuil avant qu´┐Żune premi´┐Żre note ne tinte. Cristalline, pure, lumineuse (´┐Ż) Une seconde note lui succ´┐Żda, plus sensuelle, plus ronde´┐Ż J´┐Żr´┐Żme la vit s´┐Żenrouler lentement autour de son corps. Beaut´┐Ż totale du son qui se prolonge, vrille l´┐Żespace, l´┐Żouvre, le d´┐Żcouvre, le retourne, l´┐Żall´┐Żge, le soulage´┐Ż il frissonna. ´┐Ż et ce n´┐Żest que le d´┐Żbut !
Bien s´┐Żr, il reste quelques maladresses de dialoguiste mais elles sont bien vite oubli´┐Żes dans un texte ´┐Ż la plume particuli´┐Żrement soign´┐Że, o´┐Ż une forme aux allures po´┐Żtiques souligne surtout la richesse d´┐Żinvention de l´┐Żhistoire. De mises en abyme successives en vertiges ascensionnels, on se prom´┐Żne dans une villa Faloa tout droit ´┐Żchapp´┐Że d´┐Żune r´┐Żverie baroque, en fredonnant la Madame r´┐Żve d´┐ŻAlain Baschung. Dans un univers tour ´┐Ż tour f´┐Żerique ou inqui´┐Żtant, empli d´┐Żune sensualit´┐Ż non d´┐Żpourvue de violence, ´┐Ż parce que le d´┐Żsir traverse la mort ´┐Ż, la r´┐Żf´┐Żrence ´┐Ż David Lynch dont se r´┐Żclame Eymeri prend tout son sens.
A la lecture de ce premier roman ´┐Żtonnant, on est d´┐Żfinitivement s´┐Żduit. Esp´┐Żrons que cette ´┐Ż d´┐Żrive immobile ´┐Ż ne restera pas un acte isol´┐Ż

Ma´┐Ża Gabily



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |