#112 - Du 14 octobre au 05 novembre 2008

Actu Entretiens Zoom Portraits Extraits

  Le D´┐Żcembre pour Zone  
  Cusset , Goncourt des lyc´┐Żens  
  Renaudot pour Mon´┐Żnembo  
  Goncourt pour Rahimi, la P.O.L position  
  Le Flore pour Garcia  
  Mort de l'´┐Żcrivain am´┐Żricain Michael Crichton  
  Femina et Medicis: c´┐Żt´┐Ż ´┐Żtrangers  
  Melnitz et Vollmann meilleurs ´┐Żtrangers  
  Blas de Robl´┐Żs M´┐Żdicis´┐Ż  
  Chateaureynaud a de l'Imaginaire  

inscription
d´┐Żsinscription
 
L'Infante

 L'Infante
Françoise benAssis
Gallimard Coll. Haute Enfance
Prix éditeur
14.00 euros


Que celui qui a dit que l´┐Żenfance n´┐Ż´┐Żtait pas le plus bel ´┐Żge de la vie se l´┐Żve et s´┐Żavance. L´┐ŻInfante lui fera la le´┐Żon. ´┐Żg´┐Że de sept ans, fille de la Reine-M´┐Żre et du Roi-son-p´┐Żre, cordonnier de son ´┐Żtat, l´┐ŻInfante "sera souveraine d´┐Żici". D´┐Żs la premi´┐Żre ligne, tout est dit : la confiance dans les possibilit´┐Żs infinies de la vie avec le futur simple, l´┐Żassurance de soi avec le verbe d´┐Ż´┐Żtat et le nom de "souveraine", l´┐Żunit´┐Ż de lieu avec l´┐Żadverbe "ici" qui cache la tonnelle de glycine, le jardin de ses parents, le village de Loir-et-Cher et le fleuve mitoyen. Car sous la maison de l´┐ŻInfante coule la Loire, personnage ´┐Ż part enti´┐Żre du roman.

Dans son premier roman, Fran´┐Żoise benAssis met en sc´┐Żne une fillette (elle ?) tr´┐Żs "langu´┐Ż", selon les termes de sa propre m´┐Żre. Comprenez : "impertinente", "insolente", "effront´┐Że". La fillette intervient dans les conversations, r´┐Żpond ´┐Ż ses royaux g´┐Żniteurs et fonde d´┐Żj´┐Ż sa vie sur des pr´┐Żceptes aussi p´┐Żremptoires qu´┐Żattendrissants : "Le pouvoir ´┐Ż sept ans, c´┐Żest ´┐Żtre sous la tonnelle du jardin du devant". Mais elle est d´┐Żabord une enfant, comme les autres quand elle s´┐Żamuse ou d´┐Żcouvre l´┐Żamour, ´┐Ż part quand elle se confie ´┐Ż la Loire et consacre tant de temps ´┐Ż la lecture. Jusqu´┐Ż´┐Ż attirer l´┐Żattention de son instituteur qui la m´┐Żnera jusqu´┐Żau concours d´┐Żentr´┐Że en sixi´┐Żme. Dans ces ann´┐Żes d´┐Żapr´┐Żs-guerre, la m´┐Żritocratie r´┐Żpublicaine permettait aux infantes de basse condition de s´┐Ż´┐Żlever socialement. Dans ces villages de province, la radio permettait d´┐Ż´┐Żcouter ´┐Żdith Piaf chanter, ´┐Ż la famille Duraton de vivre et ´┐Ż Dien Bien Ph´┐Ż de tomber un certain mois de mai 1954. Autant d´┐Ż´┐Żvocations de cette France des ann´┐Żes 1950 qui introduisent du r´┐Żel dans cette histoire d´┐ŻInfante... ou qui replacent L´┐ŻInfante dans la r´┐Żalit´┐Ż historique...

Car telle est bien l´┐Żune des r´┐Żussites stylistiques de Fran´┐Żoise benAssis : les trois personnages principaux du roman ne sont jamais nomm´┐Żs autrement que par leurs titres royaux. L´┐Żon oublie parfois le cadre de leur vie, leurs actions quotidiennes... jusqu´┐Ż´┐Ż ce que la Reine-M´┐Żre use de son parler rocailleux ou que le Roi-son-p´┐Żre soit surpris ´┐Ż b´┐Żcher son jardin. Belle r´┐Żflexion en mouvement sur l´┐Żacte de nommer les personnes et les choses, dont l´┐Żimportance ne tient parfois qu´┐Ż´┐Ż leurs nom et titre. Et l´┐Żon se souvient que l´┐ŻInfante ´┐Żtait d´┐Żj´┐Ż tr´┐Żs pr´┐Żoccup´┐Że par l´┐Żacte de "nommer les choses et les gens".

Mais ces appellations participent aussi ´┐Ż l´┐Żironie attendrie du livre. La plume de l´┐Żauteur garde le sourire en coin quand elle se souvient de son anc´┐Żtre, utilis´┐Że pour ´┐Żcrire ´┐Ż la Reine d´┐ŻAngleterre, ´┐Ż l´┐Ż´┐Żge de sept ans. Elle se fait pr´┐Żcise quand elle ´┐Żvoque les relations entre l´┐Żinstituteur et le cur´┐Ż, le la´┐Żc et le croyant. Elle recueille, dans de courts chapitres o´┐Ż alternent bonheur et gravit´┐Ż ("Les robes d´┐Żun jour" ´┐Żtant le plus abouti de ce point de vue), des anecdotes aussi d´┐Żcousues que vraies dans leur ton. Des tranches de vie, dont les bornes ne semblent pas choisies innocemment : l´┐ŻInfante a sept ans au d´┐Żbut du roman, l´┐Ż´┐Żge de raison selon les grands ; elle en a quatorze ´┐Ż la fin, le vrai d´┐Żbut de l´┐Ż´┐Żge m´┐Żr pour elle, apr´┐Żs avoir ´┐Żt´┐Ż confront´┐Że ´┐Ż l´┐Żamour et la mort. Vous souvenez-vous du jour o´┐Ż vous compr´┐Żtes que tout le monde allait mourir ?

Le narrateur de L´┐ŻInfante est anonyme, omniscient. Mais son r´┐Żcit adopte parfois les postures, accompagne souvent les r´┐Żactions de la fillette, si bien que l´┐Żon rapproche l'Infante ´┐Ż benAssis. C'est alors que deux chemins se croisent. Une adulte se rappelle une jeunesse. On se rappelle Proust. La France des villages et des tableaux noirs : on se souvient de Pagnol. Le minimalisme des sc´┐Żnes, de courts chapitres idoines et l´┐Żon se d´┐Żlasse... Une Infante que l'on d´┐Żguste benAssis.


Olivier Stroh



 
B´┐Żtes sans patrie
Uzodinma Iweala 
Sans elle
Alma Brami 
Crack
Tristan Jordis 
Son absence
Justine AUGIER 
Tribus modernes
J´┐Żr´┐Żme Baccelli 
Mill´┐Żnaire ´┐Ż Belgrade
Vladimir Pistalo 
Une jolie fille rien que pour moi
Aur´┐Żlie Antolini 
Festino ! Festino !
Elodie Issartel 
La porte des Enfers
Laurent Gaud´┐Ż 
Jerusalem
Gon´┐Żalo M. Tavares 
Lacrimosa
R´┐Żgis Jauffret 
H´┐Żros, personnages et magiciens
Vincent Ravalec 
L´┐Ż o´┐Ż vous ne serez pas
Horacio Castellanos Moya 
Crossfire
Miyuki Miyabe 
Keith Me
Amanda Sthers 
  ARCHIVES
 
contact | © 2000-2008  Zone littéraire |