Zone Littéraire: Chroniques et actualité littéraire

Switch to desktop

Thaï Airways Spécial

La quête de sérénité peut venir de loin : souvent, la recherche est ancienne, parsemée de doutes et de questionnements... Parfois, elle est plurielle, ancrée dans un passé trouble, obscur, opaque. La Nuit pacifique, de Pierre Stasse, est une enquête : une enquête d'identité, sourde et froide, sur le terrain. Un roman dans lequel un jeune homme cherche à élucider la mort de sa sœur, et à se découvrir lui-même... Jusqu'à déterrer les vérités les plus enfouies.

La mort d'un proche soulève toujours un certain rapport à soi : qui étions-nous pour la personne ? Qui était-elle pour nous et par rapport à nous ? Un avion pour la Thaïlande, et l'on se retrouve bousculé dans une ville de senteurs, de sourires, de voitures hurlantes, de musiques...

Une cité de lumières, Bangkok, et surtout un pays qui fascine beaucoup, malgré les clichés et les mensonges véhiculés par les médias. Car qu'est-ce que la Thaïlande, pour nous autres occidentaux, sinon ce qu'on veut bien nous en montrer ? Une succession de documentaires sur la corruption et le tourisme, souvent sexuel... Des images, toujours les mêmes, de marchés enfumés où l'on devine des odeurs sucrées salées. La misère, vue de près mais en fait de loin, puisqu'on se contente de la frôler. C'est bon, le malheur des autres... On suit des parcours de vies "réussies", aussi bien sûr : où de riches privilégiés, des hommes d'affaires peu scrupuleux, ont créé des commerces, des entreprises... et qui se sont servis au passage sur la vie des autochtones. Oui, l'exotisme thaïlandais est un fantasme récurrent... L'exil, de toute façon, un paradis décidément artificiel.

La sœur bien-aimée

Pierre Stasse, en amoureux de cette vraie Thaïlande, nous propose quant à lui autre chose que des sentis battus, ou des lieux communs : au cœur d'une intrigue haletante, notre auteur nous prend la main et fait la visite guidée - avec force détails -  d'un pays doux et brutal à la fois. Rien ne vaut le voyage et l'exploration, en somme : rencontrer les gens, fouler les trottoirs, connaître la langue, arpenter les rues pour dissiper les rumeurs, et s'éloigner des conventions.

Dans ce Bangkok sombre et lumineux, sage et chaotique, les questions les plus douloureuses hantent Hadrien, notre Français exilé : Cécile est morte dans sa prime adolescence. Des années d'errance n'ont pas suffi à étouffer les questions. Une disparition avec un étang devant : une étendue d'eau artificielle qui a englouti Cécile, qu'elle l'ait voulu... ou non.

Un point d'interrogation, donc ; et une rage au creux du ventre. Cécile, c'était sa sœur bien-aimée : salie par le passé, elle le hante à présent, à mille lieux de la région de Blois, où elle s'est noyée. Sur le chemin de la vérité, les fantômes sont légion, mais Hadrien sait que la réponse est ici, quelque part dans cette ville où il a cherché à se reconstruire.  Au cœur du réel, on cherche la vraie Thaïlande, la raison (ou l'auteur) d'une disparition, mais aussi, peut-être, surtout, principalement, sa propre réalité... Ses propres démons ? Citant René Char en épigraphe, Pierre Stasse donnait déjà certaines clés : « Sommes-nous voués à n'être que des débuts de vérité ? »

La nuit Pacifique
Pierre Stasse
Flammarion
250 p.- 18€

Dernière modification le Tuesday, 29 January 2013 19:54
Plus dans cette catégorie : « L'amante Tu quoque mi fili ? »

Zone Littéraire - 2011 - Tous droits réservés

Top Desktop version