Zone Littéraire: Chroniques et actualité littéraire

Switch to desktop

L'amante Spécial

Hoai Huong Nguyen Hoai Huong Nguyen Antoine Rozes

« Se souvenir de son pays » : c'est ce que signifie le nom de cette jeune auteur qui signe avec L'ombre douce un premier roman dans lequel ressurgissent les fantômes du passé colonial de la France en Indochine.

En pleine guerre d'Indochine, Mai donne un coup de main à l'hôpital de Hanoï. Et fidèle à cette traditionnelle figure de l'infirmière dévouée à ses blessés qui a inspiré avant Hoai Huong Nguyen tant de romanciers et de réalisateurs, elle s'éprend du soldat dont elle panse les blessures. Yann, quant à lui, est un jeune homme originaire de Belle-Ile, pour qui la guerre venait à peine de commencer lorsqu'une blessure l'a conduit dans cet hôpital. Lorsque Yann voit Mai pour la première fois, il ne tombe pas immédiatement sous son charme, il ne saurait même dire s'il la trouve jolie ou laide. Mais la poésie de son prénom - Hoàng Mai signifie la fleur jaune de l'abricotier - le séduit. Visite après visite, il réalise que sa présence lui est devenue indispensable. Au cours de l'une d'elles, il lui lit un poème extrait du seul livre en sa possession. Et, avant même que leur idylle n'ait débuté, ce mystérieux poème semble déterminer l'issue tragique de leur amour.

Tous deux ont vécu une histoire plutôt douloureuse. Après avoir perdu leur mère très tôt, ils ne sont pas parvenus à se conformer à ce que la famille attendait d'eux. Mai a grandi au Couvent des Oiseaux où, en apprenant le français, elle s'est éprise de Molière et de La Fontaine et à travers leurs textes d'une certaine forme de liberté. Et cet apprentissage prestement digéré va finir par la mettre au ban de la maison de son notable de père. Yann est resté longtemps l'enfant chétif d'une famille de paysans où seule la force fait loi. Tous deux ont rêvé d'une autre vie gardant en mémoire une figure maternelle disparue trop tôt. Ces deux solitudes se rencontrant, l'ombre douce des disparues s'estompe pour faire naître un amour absolu, poétique, ponctué de haïkus disséminés par l'auteur entre certains chapitres.

Mais la guerre gronde et, après un mariage éclair, Yann est obligé de retourner au front. C'est finalement le personnage de Mai qui émerge superbement du roman faisant preuve à travers ses sacrifices d'un courage dont on ne saura pas si un soldat en aurait seulement été capable. Car Hoai Huong Nguyen évoque finalement très peu le champ de bataille et l'histoire de l'Indochine devenant Vietnam. Elle préfère se consacrer à l'essence qui émerge de la rencontre entre deux personnages en apparence étrangers l'un à l'autre. Grâce à une écriture à la frontière entre la prose et la poésie, Hoai Huong Nguyen s'attache à faire émerger un état contemplatif qui lie Hanoï, Dien Bien Phu, Saïgon ou encore Belle-Ile, sans autre transition que les regards que portent ses deux personnages sur les lieux dans lesquels - à défaut d'être ensemble - ils s'imaginent l'un l'autre. C'est cette confrontation de deux histoires d'amour parallèles qui crée toute la tension de ce très joli roman d'une auteur certainement très prometteuse.

L'ombre douce
Hoai Huong Nguyen
Viviane Hamy
168 pages - 15 €

Dernière modification le Friday, 08 February 2013 09:49

Zone Littéraire - 2011 - Tous droits réservés

Top Desktop version