Zone Littéraire: Chroniques et actualité littéraire

Switch to desktop

Laurent Simon

Laurent Simon

Des aphorismes "2.0"

Friday, 19 February 2010 17:30 Publié dans Brèves
bilikiQuestion : tout ce qui est écrit est- il bon à publier ? Réponse capitaliste : oui, apparemment. Autrement on n'imagine pas pourquoi les éditions Biliki auraient lancé la série "Lu sur Facebook" recensant les statuts - l'humeur du moment sur le site, pour les non-initiés - les plus drôles/brillantes/surréalistes de personnalités triés sur un volet mystérieux, comme Patrick Lowie, Frédéric Vignale ou Arnaldihno Gaucho. Des exemples ? Pour le premier, cela donne " Part en Polygamie ", le second " Est pour l'interdiction de la raclette suisse en Belgique " et le troisième " Trouve que Louis XIV était vraiment un bon président de la République ", histoire de citer les titres de ces recueils d'aphorismes "2.0". Ca changera de George Bernard Shaw ou Sacha Guitry pour briller en société.
Editions Biliki, « Lu sur Facebook », 64 pp., 5 € chaque. // Source Ecrans.fr

Google éditions pour l'été

Monday, 15 March 2010 17:42 Publié dans Brèves
googleTremblez imprimeurs ! Le géant Google va lancer son site Google éditions à partir de l'été prochain. Imaginez un peu : 30 000 éditeurs mettront en ligne des milliers de titres accessibles depuis n'importe quel terminal numérique type Kindle, iPad - le dernier-né de chez Apple - iPhone, Nook ou Blackberry. Ce service payant représente-t-il l'avenir de l'édition? Peut-être. 65% des bénéfices seront reversés directement à l'éditeur de l'oeuvre achetée. La lecture du livre pourra être faite sur plusieurs supports, il suffira de se connecter sur un compte utilisateur et de rejoindre sa bibliothèque virtuelle. Et les libraires dans tout ça ? Réponse dans quelques mois. 
Source : www.actualitte.com

La météo des Ecrivains/Editeurs

Thursday, 18 March 2010 16:03 Publié dans Brèves
disputeA l'occasion du Salon du livre, la Société civile des auteurs multimedias dévoile les très instructifs résultats de son baromètre Ecrivains-éditeurs. Selon la Scam, 69% (sic) des écrivains seraient satisfaits de leurs relations avec leur éditeur, seuls 6% déclareraient des relations conflictuelles. Ils étaient 9% en 2009 : y aurait il aussi un phénomène de réchauffement climatique des égos germanopratins ? Principal point d'achoppement néanmoins: la communication et la promotion faite aux livres qui ne satisfont pas 67 % des auteurs interrogés. "Si les relations et le travail en amont de la création sont plutôt bien notés, en revanche en aval, lorsque les livres sont imprimés, qu’ils arrivent dans les librairies et que commence le travail d’exploitation commerciale et de communication, les notes s’effondrent ", note la Scam. La littérature n'adoucirait-elle plus les moeurs ?

Si les relations et le travail en amont de la création sont plutôt bien notés, en revanche en aval, lorsque les livres sont imprimés, qu’ils arrivent dans les librairies et que commence le travail d’exploitation commerciale et de communication, les notes s’effondrent.

Dans l'ombre du Commandeur

Tuesday, 23 February 2010 17:25 Publié dans Brèves
hugoCa doit demander une bonne dose de courage tout de même : l'arrière-arrière-petit-fils de Victor Hugo, de son prénom Pierre, se lance lui aussi dans la littérature avec un premier roman intitulé Quatre-vingt-quatorze... Non, on déconne : le vrai titre sera Un premier siècle d'amour, une ode pas second degré pour un sou pour la " paix et de tolérance (...) incarnées par Yahoud, un ange envoyé par Dieu sur Terre afin de réconcilier les trois religions n message de paix et de tolérance " , selon le résumé de l'éditeur. La cause est noble, le livre viendra soutenir la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale du 21 mars, parrainée par l'Unesco et SOS racisme. Ce siècle avait dix ans... Vous connaissez la suite.

Aubry, au nom de la rose

Wednesday, 31 March 2010 12:22 Publié dans Brèves
aubryroseJacques Chirac avait le Salon de l'agriculture pour se faire mousser... Martine Aubry a elle choisi le 30e salon du livre, qui clôt ses portes ce soir à la porte de Versailles pour prouver son penchant pour les Belles Lettres. La secrétaire générale du Parti socialiste  a avoué avoir lu récemment "les derniers livres de Murakami, les romans du Suédois Henning Mankell et Loin de Chandigarh de Tarun Teipal ", rapporte l'AFP. Lors de son tour de deux heures dans les travées, Martine a pu claquer la bise à Tahar Ben Jelloun, Claude Lanzmann ou Antoine Gallimard. Plus pointu, la patronne du PS a vanté le roman de Dave Eggers Le grand quoi, sur la guerre civile au Soudan. Histoire de prouver qu'à défaut de scrutin, elle a tout de même quelques affinités... électives.

Source : AFP

Vague de froid sur le Salon

Friday, 02 April 2010 15:30 Publié dans Brèves
salonC'est fini pour le salon du Livre 2010... en attendant 2011, qui risque fort d'être la dernière édition "old school". Absence d'Hachette et de toutes ses filiales (Stock, Grasset...) sur fond de guéguerres institutionnelles, poussée des medias numériques, nombre de visiteurs en baisse notable - la fréquentation a baissé de 8 % cette année - le salon du Livre est contraint au changement. Le retour vers le coeur de Paris sur une surface réduite est évoqué depuis plusieurs années mais, à en croire l'organisation, le Grand Soir n'est pas encore pour 2011 : le 31e Salon se déroulera toujours Porte de Versailles (du 18 au 23 mars) et aura pour thème "La littérature nordique". Safe politiquement et assurément vendeur depuis la vague éditoriale des polars polaires (Mankell, Larsson)...

" Houellebecq chez les Nazis ! "

Friday, 02 April 2010 17:57 Publié dans Brèves
marteauC'est la seule trace qui reste d'une vingtaine de pages sur Les bienveillantes de Jonathan Littell, expurgées du roman HHhH de Laurent Binet, lauréat du prix Goncourt du premier Roman, que vous avions reçu à nos dernières Rencontres Zone. Expurgées à la demande de Grasset, qui les trouvait un peu trop acides à son goût, rapporte l'Express dans son édition du 1er avril. Autre anecdote : le titre initial était Opération anthropoïde mais Grasset l'aurait trouvé trop " science-fiction ". Ce petit toilettage ne fait en tout cas pas de tort aux ventes du livre, loin de là, puisque HHhH caracole à la cinquième place des meilleures ventes de roman, devant L'échappée Belle, d'Anna Gavalda. Et ça c'est vraiment incroyable.

Lettres sur les planches

Tuesday, 06 April 2010 14:27 Publié dans Brèves
deauvilleLe XXIe arrondissement de Paris, Deauville, accueillera la 7e édition du Salon Livre&musique avec pour thème la chanson les 30 avril, 1er et 2 mai prochains. Les romanciers ne sont pas là en masse mais on pourra tout de même compter sur la présence de Camille Laurens, Marie Nimier, Jérôme Attal, Minh Tran Huy. Face à eux des paroliers, des chanteurs, des auteurs de BD, des compositeurs... Le moins que l'on puisse dire est que la sélection a été éclectique parmi les invités chanteurs, on retrouve quelques brontosaures sacrés - Aznavour, Marcel Amont... - paissant tranquillement parmi quelques jeunes loups comme Alexis HK ou Clarika. Voilà, voilà. Pour plus d'infos, cliquez ici.

Les américains débarquent à Montpellier

Monday, 12 April 2010 18:03 Publié dans Brèves
usaLes 28, 29 et 30 mai prochain se tiendra à Montpellier la 25e comédie du livre qui met cette année à l'honneur la jeune garde américaine. On est au moins sûr que Pynchon, plus de 70 ans au compteur, ne pointera pas le bout de son nez, au contraire d'auteurs comme William Bayer, Joseph Boyden, Pete Fromm, Nikolai Grozni, Eddy Harris, Dinaw Menegestu ou Naomi Wallace. Pour des "lectures, dédicaces, expositions, projections, rencontres-débats en présence d’auteurs américains aux univers variés... ", vante le dossier de presse. Rien que du beau et du bon. L'occasion de remplacer le pastis par un bourbon.

3000 pour Nabe

Wednesday, 14 April 2010 10:54 Publié dans Brèves
nabeMarc-Edouard Nabe, écrivain prolixe et anti-tout, va fêter le 15 avril les 3000 exemplaires de son roman L'homme qui arrêta d'écrire. 3000, pas de quoi sabrer un blanc de blancs, pensez-vous. Et vous aurez raison sauf que le mode de diffusion du roman est originale : à part Internet et quelques boutiques (fleuriste, pharmacie,  boucherie, prêt-à-porter...) majoritairement situées dans les beaux quartiers de la capitale, Marc-Edouard Nabe ne compte que sur le dialogue singulier avec ses lecteurs pour diffuser ses oeuvres. Ramdam, buzz.... quelque soit le nom donné, le procédé est à la fois moderne et antédiluvien : les parisiens sont habitués des placardages sauvages d'affichettes auto célébratrice de l'auteur un peu partout dans la ville et le site de l'écrivain propose la vente en directe de tous ses ouvrages publiés à compte d'auteur. Marc-Edouard Nabe, sans fréquenter les plateaux télé - souvenez-vous ou souvenez-vous -, n'a donc toujours pas quitté l'Agora! Pas de maisons d'édition, pas de réseau de diffusion... la tactique Radiohead, vendre en direct ses oeuvres, va-t-elle finir par payer ?
Lire également notre interview de Marc-Edouard Nabe en 2006, toujours d'actualité. Cliquez ici.

Zone Littéraire - 2011 - Tous droits réservés

Top Desktop version